RSS

RSS



 

 

 When the past catches you up, the memory hour rings ft.Lee Jun Woo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Dim 17 Nov - 23:23

Une fois encore Chul Hei se trouvait sur le dernier pont du paquebot, une habitude qui ne le quitterai sûrement pas du voyage. Tout d’abord le mois de juillet et ses chaleurs estivales s’y prêtaient fabuleusement bien et puis…quelle plaie cette loi anti-tabac, ainsi il était contraint à rejoindre les terrasses à chaque fois que l’envie d’une pause cigarette se faisait ressentir. Ce qu’il était présentement en train de faire, le jour avait commencé à décliner et le ciel à rougir. Il s’appuya à la rambarde, prenant garde à ses cendres, et se plongea dans la contemplation de ce phénomène naturel qui se reproduisait chaque jour. Avec ce voyage le styliste allait pouvoir en observer de toutes part du globe, ces couleurs chatoyantes ne manqueront pas de l’inspirer pour sûr … Le ciel d’azur se parant des ses autours rougeoyant, le soleil ardent déversant ses flammes dans la mer, lui octroyant son or à sa surface, un spectacle enchanteur. L’on pouvait mille fois voir le soleil se coucher que jamais l’on s’en lasserait, pour peu qu’une âme de rêveur sommeille en vous…

Un autre rêveur semblait se trouver non loin du jeune homme, un « attrapeur de rêve » même, Chul Hei se détourna de son observation actuelle et se recentra sur la silhouette qui avait attiré son attention. Chul Hei reste Chul Hei….  L’homme, qui devait avoir un peu plus de la vingtaine, était amoureusement lové à son appareil et prenait avec application des clichés, le geste était naturel et professionnel, plus qu’un simple hobby? Il n’en restait pas moins que l’art  sous toutes ses formes attirait le Don Juan, une occasion de mêler l’utile à l’agréable si il se décidait à accoster l’inconnu. Rectification faite après nouvelle inspection de sa part, bel inconnu…Néanmoins une sensation étrange accompagnait ce dernier, comme une sensation de déjà-vu, Chul Hei se demanda alors si il avait déjà croisé cette charmante créature. Pour sûr qu’il avait du tout faire pour la mettre dans son lit si il avait déjà croisé sa route, il ne croyait pas si bien penser ….

Il finit sa cigarette et jette son mégot dans le cendrier prévu à cet effet, polluer très peu pour lui … Le styliste resta encore un moment à observer sa proie, son impression  de déjà-vu se renforçant encore avec une …pointe de nostalgie? Étrange… pourquoi il ne remettait pas ce visage qui semblait connu…. Le jeune homme ne s’en formalisa pas et décida d’enfin passer à l’action, à trop attendre l’oiseau de paradis allait filer avec les dernières lueurs. La démarche se fait féline et la panthère se glisse jusqu’à sa proie exquise, son regard s’attarde paresseusement sur l’homme absorbé par son activité, ce corps le dépassant d’au moins cinq bon centimètre le trouble… Outre le fait qu’il était parfaitement attirant, il semblait de plus en plus familier… Chul Hei chassa cette idée et se posta non loin de sa future prise espérait-il. Patient, il attendit que cette dernière se décide enfin à remarquer sa présence, lorsque leurs regards se croisèrent un sourire étira ses lèvres. Le gros chat était satisfait, il allait pouvoir une fois de plus s’amuser avec une souris, du moins si celle-ci était d’humeur…joueuse, comprenez qu’elle était homosexuelle ou tout au moins bi. Mais en général le styliste avait le nez pour cela…

Il adopta instinctivement le tutoiement, jouer les guindé, très peu pour lui .« Bonsoir …désolé de te déranger en pleine prise de clichés mais… lorsque je t’ai vu en train d’utiliser ton argentique aussi amoureusement j’ai été intrigué et, il traîna sur le mot suivant en un sous entendu subtil, attiré par ce plaisant manège. J’espère que je ne te dérange pas trop? C’est que pour un attriste, en croiser un autre est toujours une aubaine, surtout une personne qui semble autant passionnée par ce qu’elle fait… Oh mais j’y pense j’ai oublié de me présenter, il décocha un sourire charmeur à son vis-à-vis , Im Chul Hei ravi de te connaître … » Il laissa sa phrase en suspend, invitation muette pour l’autre à indiquer son nom et lui tendit la main. Néanmoins il la retira bien vite …

« Finalement pas besoin de te présenter….il soupira longuement ….Jun Woo…. » Un silence pesant s’installant presque instantanément. Le styliste venait de comprendre la drôle d’impression qu’il avait eu il y a quelques minutes, il connaissait bel et bien le jeune homme face à lui. Décidément les fantômes de son passé le traquait sur ce bateau? Jouer autant de malchance devrait être interdit pensa-t-il en son fort intérieur.  Que faire maintenant? Retrousser chemin et fuir? Rester ici les bras ballant en attendant que les anges passent? Une belle galère qui se dressait maintenant sur le chemin de Chul Hei….Il finit par sortir de son mutisme, bien trop gêné par ce lourd silence  « Ça fait longtemps…. » Voici tout ce qu’il trouva à dire à une connaissance perdue de vue depuis des années enfin Jun Woo n’était pas une simple connaissance….Ils avaient après tout partagé une folle nuit de débauche il y a des années de ça et ce dernier ne s’en était jamais vraiment remit selon le styliste….


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 15/11/2013
Notes : 112
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Ven 29 Nov - 21:19

Le soleil embrassait déjà l'horizon quand Jun Woo se décida à sortir de sa cabine. Sorti sur le pont, une petite brise vient secouer sa chevelure brune, tandis qu'il s'approche de la rambarde. Le ciel était d'ores et déjà peint de ses teintes d'ocre flamboyant. L'horizon et l'océan s'enflammaient de teintes crépusculaires, offrant un paysage d'exception. Songeur quelques instants, le jeune homme reste rêveur, les bras appuyés sur la balustrade métallique. Il avait passé une bonne partie de sa journée dans sa chambre, à se reposer ou à lire, et était de fait étonné qu'il soit déjà si tard. Conscience professionnelle oblige, ou juste admiratif de ce paysage, le Coréen retourne dans sa cabine pour aller y récupérer un de ses précieux appareil photo. Un argentique, un modèle flambant neuf qu'il s'était procuré peu de temps avant d'embarquer sur cette croisière. Et n'ayant guère eut le temps de s'en servir pour l'instant, le jeune homme était fermement décidé à inaugurer ce petit bijou comme il se devait !

Après avoir fait un tour de pont, il se décide à prendre quelques photos depuis un espace où plusieurs fumeurs se retrouvaient. Il épie les quelques personnes présentes, sans trop s'attarder sur leurs silhouettes ou leurs visages, avant de s'approcher de la rambarde. Avec précaution, il retire le cache fixé sur l'objectif. Maintenant l'appareil à deux mains, il colle un œil au viseur. Il avance, recule, abaisse l'objectif pour capter une prise de vue et un cadrage intéressants. Finalement, il vient presser le bouton au sommet du boîtier pour capturer le paysage. Jouant avec les réglages ce l’appareil, changeant de point de vue et de sujet à chaque cliché, Jun Woo en vient presque à oublier ce qui l'entoure. En cet instant, tout semble se limiter à ce petit couloir noir qui débouche sur ce petit bout de monde.

Néanmoins, la réalité extérieure le rattrape bientôt, en la présence d'une voix masculine. Jun Woo reste une seconde immobile, le temps de sortir de cette concentration toute particulière dont il se paraît lors de ses prises. Il garde l'appareil photo élevé, mais daigne tourner le visage vers l'inconnu... Qui ne lui était pas vraiment inconnu, en fait. Alors que de belles paroles sur le sens artistique lui sont adressées, le Coréen plisse un peu les yeux, plus que perplexe. Il connaissait ce visage. Chul Hei. Il n'a néanmoins aucun mot, toujours confus, et sûrement un peu paniqué. Qu'est ce qu'il faisait là, bon sang ?! Voir un ami de longue date n'aurait pas été une mauvaise surprise en temps normal, et Jun Woo l'aurait sûrement accueilli à bras ouverts. Mais pas Chul Hei, non. Surtout s'il était en train de le draguer ouvertement, ce qui le mettait parfaitement mal à l'aise. « Tu... » commence t-il, avant que son interlocuteur se présente. Il ne s'était pas trompé. Chul Hei, par contre, ne semblait pas percuter qui il avait en face de lui, tendant une main.

Néanmoins, la mémoire semble lui revenir. Jun Woo, lui, reste de marbre en attendant, n'ayant aucune idée de comment il était censé réagir. Son prénom est prononcé, suivi d'un long silence. Pourquoi fallait-il que la seule personne qui connaisse le boulet qu'il traînait à son pied soit sur ce bateau ? La confusion, la gêne, la panique, tout autant de sentiments qui donnent envie à Jun Woo de prendre ses jambes à son cou. Et pourtant, il reste immobile, et complètement idiot. Il devait rester calme. Quelques mots sont ajoutés à son adresse, auxquels il reste silencieux. Trop désemparé pour dire quoi que ce soit, il élève à nouveau son appareil, qu'il colle à son œil pour rependre quelques clichés. C'était sa façon de fuir. Néanmoins, il finit par soupirer, longuement. Quel idiot il faisait... Doucement, il se tourne vers Chul Hei, le cadre en portrait et prend un cliché, avant d'abaisser son appareil pour affronter le regard de son ancien ami. C'était trop dur. Il finit par détourner un peu les yeux. « Ouais, ça faisait un bail... Tu vas bien depuis le temps ? » demande t-il pour combler le vide. Il se racle un peu la gorge. « Toujours artiste dans l'âme, à ce que j'ai cru comprendre ? » poursuit-il en relevant vite le regard vers Chul Hei, sans être vraiment capable d'y faire face. « Ça fait longtemps que t'es à bord ? » Mains resserrées sur son argentique, il fait mine d'ajuster quelques réglages, avant de remettre le cache devant l'objectif.


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Mer 4 Déc - 3:47

Comme à son habitude Chul Hei s’était encore aventuré en dehors de sa chambre pour se diriger sur le pont. Certes son goût pour les belles choses, qui éveillaient sa fibre artistique, aurait put être la raison de son excursion mais la réalité était moins poétique. Le coucher de soleil offrait une vue magnifique, mais le jeune homme avait surtout ressenti le besoin irrépressible de fumer. Il s’accorda une pause où il avait profité de ce panorama chatoyant un cylindre de tabac coincé entre ses lèvres. Néanmoins Chul Hei restant Chul Hei, le styliste n’avait pas tardé à repérer un charmant minois dans l’assistance de badauds agglutinés à la rambarde. Le détenteur de ce dernier était alors absorbé dans la prise compulsive de clichés, bien trop absorbé par son monde picturale, n’avait probablement pas vu arriver le brun et avait mit un certain temps avant de remarquer la présence de l‘inconnu qui lui faisait à présent face. Le styliste, à l’aise pour ne pas changer, parlait et tentais même de faire du charme au jeune homme face à lui. Ce dernier n’eu néanmoins pas la réaction escomptée, les yeux plissés, dévisageant presque Chul Hei, il semblait être perplexe. Il ne décocha néanmoins aucune parole et laissa le brun faire la conversation pour deux, ce que Chul Hei ne remarqua qu’après coup. Afin de changer la donne il amorça un début de présentation accueilli d’un « Tu… » . Cela ne le retint pas de continuer l’informant de son identité, et invita silencieusement son vis-à-vis à en faire de même, lui tendant déjà la main.

C’est alors qu’un flash informa le styliste que ce visage ne lui était pas inconnu…Jun Woo. C’était à croire que cette croisière était une vaste caméra cachée destinée à gâcher vos vacances ou bien une de ces émissions de télé réalité prédigérées abrutissantes, mais là n’est pas le sujet. La main retombe mollement le long du corps de Chul Hei et s’en suivit un long moment de silence seulement perturbé par les vagues se fracassant contre la coque du navire et de rares mouettes espiègles à la recherche de nourriture oubliée par les vacanciers. Lui? Ici? La présence d’Ae Sook à bord n’était-elle pas suffisante? Il fallait croire que non et qu’un divinité à l’humour douteux avait décidé de réunir ces trois pièces sur une même embarcation. Le monde est petit alors un bateau… Malgré ses airs de dépravé notoire Chul Hei transportait dans ses valises quelques expériences dont il était peu fière, et l’une d’elles se trouvait justement devant lui. Vous avez dit malchance? Malgré sa gêne, fait rare pour le styliste habitué à une aisance à toute épreuve, le jeune homme avait finit par briser ce silence assourdissant de quelques brèves paroles. Après tout, ils n’avaient pas grand-chose à se dire, et ce même après quelques années. Il y a des personnes que l’on se plait à croiser de temps à autre, d’autre que l’on planifie de ne jamais revoir …

Jun Woo était encore resté terré dans son mutisme et préféra continuer un instant sa prise de clichés. Il finit par amorcer un geste vers le styliste, l’immortalisant comme il avait pu le faire autrefois. L’ancien ami ne tint néanmoins que peu de temps le regard de Chul Hei, préférant laisser ses yeux se perdre ailleurs. « Ouais, ça fait un bail…Tu vas bien depuis le temps? », il lui adressait finalement la parole, le styliste aurait pourtant parié qu’il aurait prit la fuite, comme quoi l’on peut toujours se tromper. Après s’être raclé la gorge Jun Woo continua « Toujours artiste dans l’âme, à ce que j’ai cru comprendre? » Une nouvelle tentative de contact visuel est amorcée, ce qui n’est pas une franche réussite le jeune photographe laissant transparaître un malaise de plus en plus flagrant. « Ça fait longtemps que t’es à bord? » . Ne voulant pas brusquer le jeune homme; moins jeune que lui en tous cas, mais à cet âge là cela revêtait-il une quelconque importance? Le brun l’avait laissé parler sans l’interrompre, de peur que ce dernier ne se braque et rentre au galop dans sa cabine. Il soupire, s’étire paresseusement et laisse ses coudes et son dos se lover contre une rambarde. Le styliste rompt de lui-même le contact visuel, ne désirant pas observer plus longtemps le regard d’une personne cherchant par tous les moyens de le fuir, à moins que ce ne soit lui qui fuit, il ne savait plus très bien en fait…

« Il me semble avoir une vie agréable et d’être actuellement en vacance, alors il semblerait que oui….Et toi? Tu es devenu quoi finalement? Son regard se pose sur l’argentique. Tu as enfin suivi la voie qui semblait toute tracée pour toi? Chul Hei eut un faible sourire fugace. Ce serait bien pour toi… Sinon oui je suis toujours artiste dans l‘âme, j’en ai même fait mon métier et je dois t’avouer que ça marche plutôt bien même. Quant au sujet de mon débarquement sur le navire et bien…ça fait très peu de temps que je me trouve ici, un peu plus d’une semaine pour être précis. » Le silence s’installe de nouveau, le styliste sort une cigarette de son paquet et mâchonne presque son filtre, petit tic indiquant que la situation actuelle déclenchait en lui un pique de stress. Enfin il allume le cylindre de tabac et inspire une longue bouffée afin de se donner consistance et courage. Un homme ne fuyait pas pour Chul Hei, et puis Jun Woo restait un ancien ami…

Son regard se pose à nouveau nonchalamment, du moins en apparence le brun se plaisant à cultiver une apparente décontraction en toutes situations, sa marque de fabrique en quelque sorte. « C’est dingue…on ne s’est pas vu depuis un bon bout de temps et l’on trouve que des banalités à débiner à l’autre… Lassé du ton résolument trop solennel qu’avait prit cette conversation Chul Hei décida de tenter de briser la glace d’une façon ou d’une autre. Un sourire narquois étira ses lèvres. Tu as du me prendre pour un demeuré à ne pas te reconnaître hein, désolé, mais comme tu as pu le voir je ne suis resté qu’un gros con qui drague tout ce qui bouge. Comme quoi, certaines choses ne changent pas. »

Il se permit un clin d’œil à l’attention de Jun Woo, finalement peut être que cette rencontre n’était pas si mauvaise que ça…


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 15/11/2013
Notes : 112
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Ven 13 Déc - 15:40

Fuir, ou échanger des banalités comme deux quasi-inconnus. Jun Woo aurait souhaité opter pour la première solution. Mais il savait décemment qu'il ne pouvait pas se le permettre. Agir ainsi n'aurait rendu leurs prochaines rencontres que plus difficile. A vingt-quatre ans, il devait être capable de faire face aux problèmes et aux difficultés. Car oui, Chul Hei était un problème. Jun Woo se surprend à vouloir avoir cet appareil que possédaient les Men in Black, permettant d'effacer la mémoire des civils lorsque des visiteurs d'autres mondes se faisaient trop turbulents. Ainsi, son vieil ami aurait tout oublié. Et par la même occasion, il aurait procédé à ce petit tour de passe-passe sur lui même. Comme ça, pas d'allusion, pas de gêne. Juste deux vieilles connaissances qui se retrouvent et discutent en toute simplicité. Il n'assumait pas cette vieille partie de jambes en l'air. Non pas parce que c'était Chul Hei, et que ça éveillait des sentiments tus trop longtemps. La chose aurait tout aussi bien pu se passer avec un illustre inconnu, l'amertume l'aurait tout autant rongé. En somme, quelque chose clochait en lui. Il le savait, mais ne comprenait pas.

Quoi qu'il en soit, échanger des paroles aussi banales avec Chul Hei était tout aussi insupportable. Malgré tout, il restait un vieil ami, avec qui il s'était entendu comme larrons en foire. Pourtant, il savait qu'il n'avait guère d'autre choix que de converser ainsi. Un voile de politesse, de satisfaction et de gêne soutenues. Une situation insupportable, en somme. Pourtant, Jun Woo prie intérieurement pour que son interlocuteur joue le jeu. Ce qu'il fait. Il explique bien se porter, étant en vacances, avant de demander à son vis-à-vis ce qu'il était devenu au cours de ces dernières années. En guise de réponse, le jeune homme élève son argentique, avant d'annoncer ; « J'ai commencé ma carrière aux States, après une histoire... Pas mal foireuse, faut dire ce qui est. Mais j'me plains pas.  Mon travail marche bien. » C'était le moins de le dire ! Il menait une vie tout aussi confortable que du temps où il vivait encore chez son oncle et sa tante. Il acquiesce aux paroles de Chul Hei. Il n'avait jamais douté de sa réussite dans le monde de l'art. Le styliste ajoute qu'il avait embarqué un peu plus d'une semaine auparavant... Ce qui fait hausser les sourcils à Jun Woo, qui s'exclame ; « T'es monté à Seattle ? C'est fou ça. J'ai embarqué là-bas aussi ! »

Chul Hei sort une cigarette. Jun Woo, lui, ne voyant que dire, se contente de regarder le paysage. Il était nerveux. C'était chose rare. Mais vraiment, ces retrouvailles ne se passaient absolument pas de la façon dont il l'aurait souhaité. A dire vrai, il n'avait pas trop réfléchi à tout ça, depuis son départ pour les États-Unis. Mais il imaginait ça avec Ae Sook, dans une bonne ambiance. Et dans l'idéal, avec Ji Hyuk. Mais tout ceci n'était qu'une belle utopie, et il le savait parfaitement. Ça l'attristait de le reconnaître, étant une personne plutôt optimiste, mais il comprenait que rien ne serait plus jamais comme du temps de leur folle jeunesse. Son vis-à-vis rompt le silence. Ce qu'il dit extirpe un sourire pincé à Jun Woo. « Bah... J'suppose que ça fait souvent ça quand on a pas vu quelqu'un depuis longtemps. » se contente t-il de commenter, sans rien ajouter de plus. Il espérait que la suite serait plus naturelle... Pour l'heure, ils avaient un peu de mal à se délier la langue.

Clair manque de tact, ou provocation bien emballée, Jun Woo n'en sait rien. Mais ce que Chul Hei ajoute ne l'aidait vraiment pas à se sentir bien dans ses baskets, sans oublier ce fichu clin d’œil supposé complice. Sûrement parce que quelque part, se faire séduire avait quelque chose d'agréablement gênant. Un horrible paradoxe de sensations. « Ouais, je vois ça. Haha... » dit Jun Woo avec un rire des plus gêné, son regard fuyant à nouveau. Ses mains manipulent l'appareil photo, nerveusement. « J'ai tant changé que ça, pour que tu me remettes pas de suite ? » demande t-il, dans l'espoir de changer de sujet. Mais bon. Il savait qu'il ne pouvait pas couper aux sujets fâcheux éternellement, surtout avec un bon ami comme Chul Hei. S'interroger sur ses fréquentations était légitime, après tout. Tâchant de se détendre un peu, il s'aventure sur un terrain des plus glissant ; « Toujours libre comme l'air, j'imagine ? » Ce n'était pas un reproche. Tout du moins... Presque pas. Malgré les conneries qu'il avait put faire, c'était encore pour Ae Sook que Jun Woo se sentait le plus navré, dans l'histoire.


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Jeu 19 Déc - 0:02

La fin d’après midi était des plus agitée pour le styliste, en effet après l’épisode « Retrouvailles avec son ex » il ne pensait pas enchaîner quelques jours plus tard avec « Je drague et ne reconnais même pas un ancien ami ». La croisière du jeune homme avec commencé fort, ça il pouvait le dire. Il aurait du écouter cette petite voix, oui vous savez, celle qu’on appelle la raison. Cette dernière avait pourtant soufflé à Chul Hei que le visage lui faisant face ne lui était pas inconnu mais, il fallait croire que monsieur préférait jouer les têtes brûlées. Maintenant il était trop tard et il devait tant bien que mal récupéré les pots cassés. L’ambiance était pesante, l’un comme l’autre ne sachant que dire à ce qui était censé rester un fantôme du passé. Ce genre de personne que l’on pense pouvoir oublier comme un mauvais rêve mais qui reviennent vous hanter tôt ou tard. Il aurait pourtant pu recroiser une autre ancienne connaissance, alors pourquoi Jun Woo? Tout aurait été plus simple si ils n’avaient pas dépassé les bornes il y a des années de cela, va savoir ce qui avait bien pu passer dans leur esprits embrumés par l’alcool. Une chose est sûre, ils en payaient à présent le prix fort, une amitié fichue en l’air pour une partie de jambes en l’air quelle ironie n’est-ce pas ? Ils arrivaient maintenant tout au plus à parler comme des inconnus, une bien triste fin pour deux personnes qui avaient partagé une entente quasi fraternelle autre fois…

Des paroles d’une banalité affligeante sont prononcées, le malaise de Joon Woo transpire de son être à des kilomètres à la ronde. Peu enclin à laisser son malaise s’accroître, il le faisait très bien tout seul, Chul Hei avait préféré ne pas interrompre le photographe dans sa maladroite tentative de prise de parole. Quelques mots sont prononcés recouvert d’un voile de politesse obligée et de gêne dissimulée avec peine. Le brun lui avait alors répondu posément et s’était fendu d’une question à l’égard de son vis-à-vis. En réponse à ceci il lève rapidement son argentique avant de prendre la parole. «  J’ai commencé ma carrière aux States, après une histoire…Pas mal foireuse, faut dire ce qui est. Mais j’me plains pas. Mon travail marche bien. ». Une histoire malheureuse? Quelle idée de vouloir s’enticher d’une  autre personne on y laisse toujours des plumes…Néanmoins le styliste garda bien de dévoiler cet avis tranché. « Alors comme ça toi aussi tu as délaissé ta mère patrie, et  anticipant une autre question de Jun Woo, du moins une hypothétique question, le jeune homme semblant avoir perdu sa langue, pour ma part c’est la France. Mais j’avoue parfois avoir le mal du pays… En tous cas vraiment content pour toi  que tu aies réussi dans ce domaine.  Nous savons tous les deux que ce n’est pas chose aisée de se faire une place au soleil des ces mondes peuplés de requins…Sinon quant à cette histoire « foireuse », comme on dit une de perdue dix de retrouvées. ». Il informa également Jun Woo de sa réussite professionnelle malgré son jeune âge, ce dernier lui conférant souvent l’appellation de « petit génie de la mode »,et d’avoir embarqué il y a pas si longtemps que cela. « T’es monté à Seattle? C’est fou ça. J’ai embarqué là-bas aussi! ». Un chance que le styliste n’ai pas aperçu le visage de son vis-à-vis, il n’aurait pas embarqué et aurait prit le premier avion pour Paris. Quoique, il n’avait par reconnu Jun Woo alors qu’il était seul sur un pont, l’aurait-il reconnu au milieu de la masse grouillante de voyageurs prêtes à embarquer? Il y a peu de chances… « Si ça se trouve nous, nous sommes croisés sans le savoir en ville qui sait…Au départ j’étais là pour affaires et toi ? ».

Le styliste avait alors sortit son paquet de cigarettes afin de se saisir de l’une d’elles, une dose de nicotine le détendrait et il avoue volontiers qu’il en avait bien besoin en ce moment même. Il inspira une longue bouffée salvatrice afin de se donner consistance. L’ambiance était à nouveau morne, les deux hommes se faisant face sans parler, tous deux plongés dans leurs pensées respectives. Néanmoins, Chul Hei finit par se lasser de ce calme apparent et se décida à briser le silence. Après tout ce temps passé loin de l’autre ils n’avaient que ça à se dire? Pathétique non? À vrai dire il avait véritablement pensé que Jun Woo allait prendre la fuite, mais pour une fois il avait face. Avait-il finit par acquérir une certaine force de caractère avec les années? Une bonne chose pour lui si c’était le cas, et même si ceci n’était pas flagrant. « Bah…J’suppose que ça fait souvent ça quand on a pas vu quelqu’un depuis longtemps. ». Quelqu’un qu’on voulait ne pas voir depuis longtemps plutôt non? Une nouvelle fois le brun garda cette pensée pour lui mais un haussement de sourcil trahissait ce qu’il en pensait. Un geste pas des plus engageant pour le pauvre photographe qui peinait déjà à délier sa langue. Lassé, Chul Hei avait alors tenté une autre approche, plus frontale cette fois-ci, afin de faire se dérider Jun Woo. Ce qui n’a pas vraiment l’effet escompté, il semblait être encore plus tendu. Finalement oublions cette prétendue force de caractère acquise avec les années, elle n’existait pas ou avait tout bonnement prit des vacances dans le meilleur des cas. « Ouai, je vois ça. Haha… » Un rire pincé accompagnant ses dires, tandis que le regard du jeune homme fuyait à nouveau celui du brun. Chul Hei ne put réprimé un petit pouffement «  C’est fou comme tu sembles à l’aise, j’espère que tu n’avais pas pour projet de crever l’écran car... je crois que tu viens de saborder ta carrière en quelques secondes. » Le photographe tritura nerveusement son appareil et  continua sur une question. « J’ai tant changé que ça, pour que tu me remettes pas de suite? ».  Chul Hei prit un grand  bouffée avant de reprendre . « Bien ouai tu as pris des centimètres mine de rien pendant ce temps, c’est que j’aurais presque l’air d’un nain maintenant. Puis je sais pas  tu fais plus mature. Par contre toi tu n’as eu aucun mal à me reconnaître, je t’ai traumatisé à ce point? » Il soupira, et une belle bourde, une! Il eut un vague sourire implorant un  « Pitié ne rentre pas de nouveau dans ta coquille! ». Jun Woo avait alors continué sur sa lancé et même enhardi, s’aventurant sur une pente des plus dangereuse « Toujours libre comme l’air, j’imagine ? ». Voilà il fallait bien que les sujets « qui fâchent » pointent leur bout de leurs nez.  Chul Hei haussa  un sourcil .« C’est moi où il traîne un vague parfum de reproche ? Enfin je dis ça …Mais oui je suis toujours comme je me suis décris un peu plus tôt, il eu un ton quelque peu sarcastique, bien conscient de sa situation et se moquant même de sa propre personne, un connard sautant sur tout ce qui bouge. On ne se refait pas…Bref tu vois, moi et l’évolution ça fait deux.  Et toi? Tu m’as parlé d’une histoire « foireuse », je vais pas t’en faire parler…Mais, depuis? Tu t’es retrouvé une gentille petite amie? ». Hors de question d’évoquer une quelconque bisexualité, alors le styliste avait employé un terme féminin. Et après cela on osait dire qu’il manquait clairement de tact…


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 15/11/2013
Notes : 112
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Jeu 26 Déc - 2:02

Aucun commentaire n'est fait au sujet de cette histoire bancale qui avait poussé Jun Woo à se rendre aux États-Unis. Pourtant, ce n'était pas vraiment un sujet sensible. A dire vrai, quand le jeune homme avait quitté sa terre natale, il avait flairé que cette histoire n'aboutirait à rien. Sentimentalement, tout du moins. Car professionnellement, la femme qu'il avait fréquenté l'avait aidé à se faire un nom dans le domaine de la photographie. A l'époque, c'était tout ce qu'il cherchait. Et maintenant... Il n'en savait trop rien. Il n'y avait pas pensé. En même temps, il n'avait jamais trop réfléchi à ce genre de chose. Je verrai bien, se disait-il la plupart du temps. Maigre prétexte pour fuir, en réalité. Mais pour l'heure, il avait un travail qu'il aimait, vivait confortablement, fréquentait des gens qu'il appréciait. C'était déjà amplement suffisant.

Chul Hei poursuit. Il avait quitté la Corée du Sud pour s'installer en France. Ce choix n'étonne guère Jun Woo, qui reste attentif. Mais rapidement, il reprend ; « Pareil, la Corée me manque pas mal... J'pense y retourner pendant quelques temps, une fois cette croisière terminée. » La nostalgie se faisait d'autant plus sentir quand il regardait les photos qui dataient maintenant de plusieurs années. Le styliste sort ensuite une phrase toute faite en guise de consolation... Qui fait hausser les épaules au photographe, qui adresse néanmoins un sourire amusé à son ami de longue date. Rapidement, le sujet en vient à autre chose. Tous deux avaient embarqué à Seattle, sans même s’apercevoir. Ça n'étonne guère Jun Woo, vu le nombre de passagers. Chul Hei lui explique qu'il s'était rendu là-bas pour affaires, avant de renvoyer la question. « Bah, à l'année j'habite à Vancouver. Puis j'ai décidé de prendre un peu de repos, donc j'me suis pris un billet pour cette croisière. Le temps de retrouver de l'inspiration pour une prochaine expo'. »

Finalement, ces retrouvailles ne se passent pas si mal, pense Jun Woo. Néanmoins, il est très vite coupé dans son élan. Car les sujets fâcheux sont mis sur la table. C'était inévitable. En tout cas, le malaise – si tant est que ce terme ne soit pas un euphémisme – de Jun Woo est palpable, et Chul Hei ne manque pas de le souligner. Mais le jeune photographe ne se braque pas. Il aurait été stupide de nier en bloc ; il savait qu'il était embarrassé, et qu'il ne pouvait pas le cacher. Du coup, il a un petit rire, certes un peu gêné, mais il s'efforce de prendre les choses avec humour. « Bah si, justement ! Dans le rôle du mec hyper coincé, j'suis sûr que je serai remarquable ! » réplique t-il avec un sourire en élevant un index. La question du changement physique étant abordée, le styliste assure que Jun Woo avait changé. Il semblait grandi, plus mature. Le photographe acquiesce, un peu dubitatif. Mais très rapidement, il se trouve prit de court par ce que Chul Hei ajoute. Les mots étaient-ils sortis un peu trop vite de sa bouche, ou... ? Quoi qu'il en soit, Jun Woo était las d'être gêné. Il ne voulait pas d'une conversation embarrassante comme celle-ci. Peut-être Chul Hei cherchait-il à le mettre à l'épreuve, à le confronter. Le photographe n'en savait foutrement rien, aussi répond-il comme il le peut, faisant en sorte de ne pas se braquer ; « Non, pas particulièrement. » Il secoue la tête pour accompagner ses dires, un sourire un peu crispé aux lèvres, avant que son regard ne fuit une nouvelle fois. Maintenant, il n'avait plus qu'à espérer que son ami ne le vanne pas de trop à ce sujet...

Chul Hei relève un soupçon de reproche dans le ton du jeune homme. « Non, du tout... » assure t-il d'une voix peu sûre. Rha... Il était vraiment incapable de mentir. Ça se voyait toujours à des kilomètres à la ronde. « Oui, bon si, c'est vrai. Mais bon... Tu sais bien que je suis absolument pas objectif. » Chul Hei n'aurait pas besoin d'un dessin. Et June n'avait pas vraiment envie de s'attarder sur ce sujet. Faire face était déjà suffisamment éprouvant. Cette soudaine déclaration rendait sûrement la situation un peu pesante, aussi Jun Woo se jette t-il sur la question qui lui est posée, relevant le tact dont faisait preuve Chul Hei. « Non, rien de mon côté. Enfin, quelques prétendantes, mais bon, pour l'instant j'ai pas envie d'une histoire suivie. » Ceci étant dit, il inspire longuement, avant que son regard ne s'attarde sur la cigarette que le styliste fumait. « J'peux t'en piquer une ? » demande t-il.


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Dim 5 Jan - 20:22

Encore des banalités échangées, le sujets peinent à se présenter. Pourtant, après quelques années d’absences, des vieux amis n’avaient-ils pas une montagnes d’anecdotes à se raconter?…Ah oui, des « vieux amis », malgré tout ce qu’ils avaient pu bien partager plus jeunes, pour le styliste, Jun Woo faisait partit du cercle des vieilles connaissances. Triste fin pour celui que l’on considérait hier encore comme un frère. L’inconstance des sentiments humains, une mystérieuse mécanique dont nul ne comprenait les rouages. Cette constatation n’est pas pour plaire au brun, faire et défaire des histoires avec une belle créature ne le gênait guère… Il le faisait tous les jours, mais il était plus chagrin quant à une amitié conjuguée au passé. Et avec cela il n’était pas sentimental… En parlant de sentimentalisme il semblerait que les deux jeunes hommes aient le mal du pays. « Pareil, la Corée me manque pas mal…J’pense y retourner pendant quelques temps, une fois cette croisière terminée. ». Un luxe que le styliste ne pouvait pas s’offrir, la loi des podiums était intraitable, une saison de répit, et vous tomberez dans l’oubli. Néanmoins il a un petit sourire vaguement nostalgique. « On y a vécu nos plus belles années quand même… Il ne s’attarda pas sur le sujet et continua. Tu as de la chance de pouvoir y passer quelques temps, je pense déjà à la montagne de boulot que je vais  récupérer  à la fin de cette croisière.. » Pour cela, Chul Hei  n’avait pas changé… un sérieux à toutes épreuves lorsqu’il était question de travail, il était artiste certes, pas fainéant fantaisiste!  La petite remarque toute fait qu’il fait au sujet des aventures perdues amène un sourire amusé aux lèvres de Jun Woo.Entendre un Don Juan balancer ces quelques mots devait être assez cocasse si on y pensait bien.

Le styliste finit par questionner  le photographe sur les raisons de sa présence à Seattle la réponse est simple. «  Bah, à l’année j’habite Vancouver. Puis j’ai décidé de prendre un peu de repos, donc je me suis pris un biller pour cette croisière. Le temps de trouver de l’inspiration pour une prochaine expo’. » Donc c’était vrai, le photographe devait gagner confortablement sa vie pour pouvoir songer à se payer seul un tel billet, Cul Hei présumait aussi qu’il séjournait au moins dans une suite. «  Je vais faire un peu victime comme ça mais…tu sais que j’ai bien faillit ne pas poser les pieds ici? Ce sont mes parents qui m’ont forcé à prendre des vacances, le monde à l’envers hein? J’espère qu’avec tous les clichés  que tu ramèneras avec toi  tu auras de quoi faire une belle installation, le thème de l’océan trouve toujours bon public… ». À parler art, la conversation prenait un tournant agréable et inattendu, mais ce n’était pas les deux jeunes hommes qui allaient s’en plaindre. Néanmoins, les sujets fâcheux arrivent rapidement, ils étaient inévitables après tout. À moins de maîtriser à la perfection la technique de l’autruche, plus difficile qu’on ne le croit… Jun Woo était aussi raide qu’une baguette de tambour, dire qu’il état tendu serait presque un euphémisme dans son état. Le brun le lui fait remarquer et son vis-à-vis se parer d’un rire, quelque peu gêné, mais un rire tout de même. « Bah si, justement ! Dans le rôle du mec hyper coincé, j’suis sûr que je serai remarquable ! ». Ce qui fait littéralement exploser le styliste, il calma son ricanement et répondit. « C’est vrai qu’avec le balais que tu as dans le cul! Un ange  passe . Oublions ça hein, je ne tiens pas à ce que tu tiennes encore mieux ton rôle. Tu voudrais pas tenter de jouer celui du  gars à l’aise? ».

Ce qui ne risquait pas d’arriver, une nouvelle fois la langue du brun fourche. On pouvait dire qu’aujourd’hui n’était pas son jour il enchaînait avec brio les gaffes dans cette conversation. « Non, pas particulièrement. » . Dires rapidement démentis par une nouvelle fuite du regard pour le photographe. Chul Hei soupira, il se tint néanmoins de laisser un commentaire glisser entre ses lèvres. La pauvre Jun Woo en bavait bien assez comme ça, en rajouter relèverait d’un acte criminel. La conversation glisse vers les histoires de cœurs. Un soupçon de reproche accompagnons les dires du vis-à-vis  du styliste. Ce dernier tenta de nier « Non, du tout …. » Trois, deux, un..Un compte à rebours qu’égrenait Chul Hei mentalement, sachant très bien que le  jeune homme ne savait pas jouer de l’art du mensonge. « Oui bon si, c’est vrai. Mais bon… Tu sais bien que ne suis absolument pas objectif. ». Chul Hei haussa un sourcil. « Tu sais même objectivement, on ne peut pas dire que je sois un enfant de chœur Jun Woo… » . Il enchaîna aussitôt en questionnant Jun Woo sur sa situation amoureuse, question à laquelle il se hâta de répondre. Sûrement bien trop heureux de trouver une porte de sortie à l’ambiance qui commençait à deveir pesante. « Non, rien de mon côté. Enfin, quelques prétendantes, mais bon, pour l’instant j’ai pas envie d’une histoire suivie. Il inspira longuement avant que son regard ne croise la cigarette que le brun portait à ses lèvres. J’peux t’en piquer une? »

Le styliste, amusé, sourit en étendant ces paroles familières. Il répond en tendant son paquet où se trouvait également son briquet. «  À ce que vois, certaines choses ne changeront jamais. Avoue June, le surnom glissant de ses lèvres sans que le styliste ne s’en aperçoive, ça t’avait, il insista sur le mot suivant, tellement manqué de me taxer mes clopes. Hum sinon, à vingt-quatre ans je pense que t’as le temps encore de vouloir te poser. Puis bon, il eu un petit sourire railleur, contrairement aux femmes on s’arrange avec l’âge nous! »


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 15/11/2013
Notes : 112
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Ven 24 Jan - 23:39

Leurs plus belles années... Ça, ce n'était pas quelque chose que June irait démentir. Il avait beau s'être fait à sa vie actuelle, et ne pas s'en plaindre, la Corée et les jeunes années qu'elle représentait lui manquaient. Le bon vieux temps où ils n'avaient pas à se soucier du lendemain, où seuls leurs moments passés ensemble avait de l'importance. Les choses s'étaient effritées petit à petit. Ou plutôt, par paliers. Le départ d'Ae Sook, sa rupture avec Chul Hei, leurs erreurs, le départ de Chul Hei, et enfin, la mort de Ji Hyuk. Sa disparition signifiait que tout ce beau temps était révolu. Tous tournaient une page de leur vie pour en venir à une autre ; celle de l'âge adulte.

Le styliste ne semblait pas avoir le loisir de revenir au pays quand bon lui semblait. Les aléas et les exigences de son métier, très certainement. C'était clairement dans ce genre de cas que June réalisait la chance qu'il avait d'avoir un métier comme le sien ; il pouvait prétexter beaucoup de déplacements. Pinçant les lèvres, Jun Woo signale qu'il était navré cet état des faits, sans ajouter le moindre mot. Il ne pouvait que saluer le sérieux de son ancien ami.

Professionnalisme qui est confirmé quand Chul Hei explique que c'était ses parents qui lui avaient forcé la main pour qu'il prenne un peu de repos. « Un vrai workaholic... » taquine doucement Jun Woo dans un souffle. En même temps, il avait toujours eut du respect pour son vis-à-vis, sur ce plan là. Un vrai passionné qui savait où il allait, et comment s'y rendre. Ce dernier souligne ensuite que l'océan était un bon sujet à exploiter en terme de photographie. Jun Woo acquiesce, avant de reprendre ; « C'est vrai. Mais j'aimerais bien ne pas me limiter à ça, sinon... Je crains de vite tourner en rond. Je pense aussi faire quelques prises dans les villes où nous ferons escales. Une sorte de roadtrip en photo, je pense que ça pourrait être intéressant. Et puis... J'aimerais bien trouver un volontaire pour être mon modèle, j'ai quelques idées qui me trottent depuis quelques jours. » explique t-il.

Un regard peut-être un peu réprobateur est adressé à Chul Hei... Mais un sourire arque rapidement les lèvres de June. Son vis-à-vis avait parlé un peu vite, et il ne pouvait pas lui en tenir rigueur, si ? Du coup, le photographe rit doucement, à nouveau, avant de reprendre ; « Je peux essayer, si. » Heh... Il ne fallait pas trop lui en demander. Mais si ces retrouvailles le mettaient plutôt mal à l'aise, il ne s'en plaignait pas pour autant.

L'ambiance semble se détendre partiellement... Mais les sujets fâcheux reviennent, inévitablement. Jun Woo a beau s'essayer à mentir, lui même savait qu'il ne serait pas crédible. D'ailleurs, il ne tarde pas à lâcher l'affaire ; tant qu'à y être, autant être sincère. Mentir à Chul Hei, ça n'en valait pas le coup, si ? Lui même se serait sûrement doutait que June avait quelques reproches à son encontre, même s'il affirmait le contraire. Mais comme il l'expliquait, il n'était pas objectif. Chul Hei lui rétorque que même objectivement, il n'était pas un enfant de chœur. « Certes. Mais tu sais aussi que même si je sais faire la part des choses, je ne suis pas du genre à juger, ni même à faire des reproches à quelqu'un, si moi ou mes proches ne sommes pas directement concernés. » reprend Jun Woo. « Et à part ce que tu as fait à Ae Sook, je n'ai rien à te reprocher. » Tout ceci est dit sur un ton très calme. Il n'avait plus vraiment d'animosité envers Chul Hei... Ça commençait à remonter, cette histoire. Et le fait qu'ils se soient perdus de vue devait bien arrondir les angles.

Le photographe réclamant une cigarette, Chul Hei taquine un peu. « Tu crois pas si bien dire. Ça fait des mois que j'ai pas fumé. » répond-il avec un sourire. « Je m'en porte pas plus mal, au moins je suis pas accroc à cette saleté. » Un petit rire s'échappe tandis que le styliste souligne la différence entre hommes et femmes, pour ce qui est du retour de l'âge. « Hm... Tu reviendras me dire ça quand on aura perdu nos dents et qu'on pourra pas marcher sans déambulateur. »


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Mar 18 Fév - 7:18

Qui dit retrouvailles, certes plus  ou moins désirées, dit également vieux souvenirs. Et celles des deux jeunes hommes n’échappaient pas à cette règle, et c’est aussi qu’avec nostalgie que leur patrie d’origine fut évoquée. La Corée, cela faisait bien deux années que le styliste n’avait pas foulé le pays qui l’avait vu naître et grandir. C’est également là-bas qu’il avait vécu ses plus belles années, avant que les années qui passent ne transforment ces beaux moments qu’en d’heureux souvenirs sur papier glacé. Souvenirs qu’il gardaient jalousement et secrètement dans album qu’il gardait toujours avec lui lors de ses nombreux déplacements. Sentimentalisme qu’il se garde bien de montrer et cachait même avec brio, que voulez-vous une réputation ça se soigne. Or avoir celle d’un cœur tendre, très peu pour le brun… La conversation finit par dévier sur les carrières respectives des deux vis-à-vis, ayant tous deux suivit une voie artistique. Restant fidèles à leurs aspirations de jeunesses, Chul Hei ayant suivit la voie de la mode et  Jun Woo celui de la photographie. Au cours de cette conversation le styliste souligna la chance du photographe quant au fait de pouvoir retourner passer quelque temps  dans leur mère patrie, chose qu’il ne pourrait se permettre. Une montagne de travail s’amoncelant déjà à Paris, attendant patiemment son retour pour le submerger en guise de cadeau de bienvenue. Point qui sembla navrer son interlocuteur qui pinça les lèvres et ne manqua pas de prononcer un peu plus tard, le taquinant légèrement, un terme désignant parfaitement le jeune homme. « Un vrai workaholic. ». Ce qui ne manqua pas d’amener un sourire sur les lèvres du styliste.

Chul Hei, emballé par la teneur de leur discussion rebondit alors sur le voyage et les possibilités de clichées offertes par ce dernier. « C’est vrai. Mais j’aimerai bien ne pas me limiter à ça, sinon… Je crains de vite tourner en rond. Je pense aussi faire quelques prises dans les villes où nous ferons escales. Une sorte de road trip en photo, je pense que ça pourrait être intéressant. Et puis…j’aimerais bien trouver un volontaire pour être mon modèle, j’ai quelques idées qui me trottent depuis quelques jours. ». Le brun avait écouté avec attention son interlocuteur et hoché la tête avec approbation lorsque ce dernier avait mentionné ses projets. « Je pense que tu n’auras pas de mal à trouver chaussure à ton pied ici, au pire les escales te sauveront si tu ne trouves pas la perle rare. ». Chul Hei ne se fit pas plus curieux sur ce dernier point évoqué, non pas par manque d’intérêt, mais tout simplement par respect. Si Jun Woo n’avait pas évoqué de lui-même ces idées, c’est qu’il lui convenait bien de les garder pour lui voilà tout… De toute manière le styliste ne tarda pas à  gaffer et s’attira un regard quelque peu réprobateur du photographe avant qu’un sourire ne point sur ses lèvres très rapidement suivit d’un rire discret. « Je peux essayer si. ». Le brun n’insista pas, non désireux de mettre encore plus mal à l’aise le pauvre jeune homme en face de lui, qui semblait déjà bien assez en baver comme ça.

Néanmoins les sujets fâcheux ne tardent pas à s’inviter dans la conversation, Jun Woo tentant dans un premier temps de ne pas afficher le fond de ses pensées. Malheureusement pour lui, il n’excellait pas comme son vis-à-vis dans l’art complexe du mensonge. « Certes. Mais tu sais aussi que même si je sais faire la part des choses, je ne suis pas du genre à faire des reproches à quelqu’un, si moi ou mes proches ne sommes pas  directement concernés. ». En somme, les années écoulées n’avaient en rien changé le jeune homme qu’il avait quitté, il ne pouvait pas en dire hélas autant sur son compte… « Et à part ce que tu as fait à Ae Sook, je n’ai rien à te reprocher. ». À l’évocation du prénom de son ex petite amie, Chul Hei se tendit un bref instant avant de souffler longuement la bouffée de nicotine qu’il avait inspiré plus tôt. Il haussa un sourcil et reprit la parole. «  Ce qui n’est pas rien elle a toujours été comme une sœur pour toi enfin bon… nous allons dire que les années passées on aussi contribuer à effacer en partie mon ardoise … ». Il  taquina quelque peu Jun Woo lorsque ce dernier lui demanda une cigarette. «  Tu crois pas si bien dire. Ça fait des mois que je n’ai pas fumé. Il sourit avant de reprendre. Je m’en porte pas plus mal, au moins je suis pas accroc à cette saleté. » Un petit rire franchit les lèvres du styliste avant qu’il ne donne une légère bourrade à son ancien ami. « Et c’est donc en toute logique que tu viens me quémander une clope aujourd’hui,  le ton étant à la plaisanterie, à croire que je suis fait pour pousser à la débauche, pauvre de toi d’être tombé sur moi! En tous cas c’est une bonne chose que tu aies arrêté, et puis il fait l’avouer ça coûte un bras. Et ironiquement. Finalement se ruiner la santé, c’est pour les riches! ». Alors que le styliste évoquait l’inégalité homme femme quand à la prise d’âge, Jun Woo laissa un petit rire s’échapper de ses lèvres. « Hm… Tu reviendras me dire ça quand on aura perdu nos dents et qu’on pourra pas marcher sans déambulateur. ».

Mais Chul Hei ne répondit pas immédiatement aux paroles de l’homme face à lui, distrait par autre chose. Ou du moins par qui… Une sublime créature à la crinière sombre portant une robe vaporeuse, leurs regard se croisèrent un bref instant avant que la jeune femme ne détourne la tête gêné mais tout de même flattée d’avoir été remarquée. Le brun se retourna alors de nouveau en direction de son vis-à-vis et eu un petit sourire d’excuse semblant dire « toujours fidèle à moi-même. ». Puis il répondit enfin à Jun Woo, se faisant quelque peu cynique. « Au pire tu sais…. Je pense pas atteindre cet âge là, je me vois plutôt me faire faucher par une MST, un cancer ou une autre joyeuseté du genre.  Il haussa les épaules avant de reprendre avec un petit  sourire. Toujours aussi trash le Chul Hei hein? Je suis sûre que tu es en train de penser ça non ?  Enfin bon, tu me connais… je n’ai jamais mâché mes mots et cultivé mon goût pour la provoc‘. Je resterai sûrement toujours un gamin, mais ça me va… ». Il resta un instant silencieux, se contentant de terminer le cylindre de nicotine qu’il tenait entre ses lèvres. Son air se fit plus sérieux et il posa sa main sur l’épaule de Jun Woo avec un petit sourire accroché au visage. «  Tu sais quoi ? Finalement…. Je suis  content de t’avoir croisé…. Il  prévit une remarque et préféra ajouter. Et va pas me sortir une connerie sur mon sentimentalisme refoulé ou quoique ce soit, sinon je te fais passer par-dessus bord! ». Chul Hei, ou la douceur à l’état brute, pour vous servir!


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 15/11/2013
Notes : 112
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Lun 17 Mar - 21:36

Mais toujours resserrées sur son appareil photo, June acquiesce quand son vis-à-vis constate qu'il pourrait toujours trouver chaussure à son pied lors des escales du bateau. Effectivement... Et ça serait fichtrement intéressant de photographier des personnes des quatre coins du monde, qui plus est. Néanmoins, le photographe tenait mordicus à trouver un modèle sur ce bateau, qui serait ici jusqu'à la fin du voyage. Histoire de garder un fil conducteur, de pouvoir capturer l'évolution et le changement au fil des jours qui passeraient, et des continents visités par le navire. Jun Woo n'ajoute rien à ce sujet, mais il était tout de même content d'avoir l'avis de quelqu'un que Chul Hei, qui avait la fibre artistique.

Le ton se fait plus grave et plus gêné quand la conversation en vient à Ae Sook, et aux tourments qui avaient pu l'agiter ces dernières années. Bien que ne conservant pas une grande rancune à l'égard de Chul Hei, le jeune homme ne pouvait pas pour autant nier qu'il lui en avait un peu voulu à l'époque. Mais de l'eau avait coulé sous les ponts... Alors bon, maintenant, le pourrir pour toutes les raisons qu'il avait de lui en vouloir aurait tenu du principe pur. Et June n'y tenait pas. Ça aurait été dérisoire, surtout en ayant compris qu'il avait agi comme il l'avait fait avec Ae Sook par pure tristesse, et rancune... Tout compte fait, ce vieil ami n'était pas mauvais, il le savait pertinemment. Juste brisé. Aussi, quand Chul Hei constate que les années passées avaient effacées une partie de ses erreurs, June opine. « C'est sûr. Puis je t'avoue que depuis mon arrivée à Vancouver, j'ai plus trop eut le temps d'y penser. Et pour l'heure, j'ai pas vraiment envie d'y repenser. » Il avait fui un passé un peu tumultueux, qui l'avait malheureusement rattrapé... Mais sans oublier tout ce qui était arrivé, il n'avait clairement plus envie de se prendre la tête avec ça, tout simplement.

La cigarette qui lui est offerte est rapidement allumée. Une longue bouffée tirée, Jun Woo laisse un petit rire s'échapper au discours de Chul Hei. A quelques détails près, il aurait presque l'impression de revenir quelques années en arrière... Et quand il fait une remarque quant à leurs vieux jours, aucune réponse ne lui est donnée. Tout du moins, pas immédiatement. Le regard du styliste semble accroché à un tout autre spectacle. Curieux, June se retourne pour voir ce que cette vieille connaissance regardait avec autant d'intérêt... Et sans aucun doute, il devait fixer la jeune femme passant à quelques mètres de là. Un sourire amusé étire ses lèvres tandis qu'il continue à fumer en silence, avant que Chul Hei ne reprenne. Un regard faussement réprobateur lui est adressé, tandis que le photographe secoue mollement la tête. « Irrécupérable. » commente t-il simplement d'un ton léger, avant de se faire attentif aux paroles de Chul Hei... Qui n'ont rien de bien joyeux. « Effectivement, je vois que t'as pas changé là-dessus non plus. » taquine t-il. C'était du Chul Hei tout craché... Et bon, même si ses dires étaient pas super réjouissant, c'était quand même rassurant pour June de voir que le styliste n'avait pas beaucoup changé.

Sa cigarette terminée, June va la déposer dans un cendrier, avant de se trouver étonné par ce que son vis-à-vis ajoute. Il rit un peu à cette question de sentimentalisme bien dissimulé. « Rho allez, admets ! » plaisante le photographe, avant de se faire plus sérieux. « Non, blague à part, j'suis content de t'avoir revu aussi. Toute façon, je suppose qu'on se recroisera souvent ici. » Remettant le cache sur l'objectif de son appareil, June a un coup d’œil pour l'horizon, avant d'en revenir au styliste. « Bon allez, j'vais te laisser à la conquête qui t'attend, j'vais me terrer dans ma suite pour plancher un peu. » dit-il avec un clin d’œil. S'éloignant, il adresse un signe de main, tout en ajoutant avec un sourire espiègle ; « Et sors couvert ! »



 

When the past catches you up, the memory hour rings ft.Lee Jun Woo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Testimony -- Memory of Dimitri Chostakovitch
» Journey through the past
» ANGEL DUST Into The Dark Past (1986)
» Scenes From A Memory Vs. Images & Words
» NEW LABEL "120 MEMORY"