RSS

RSS



 

 

 Tell me, do you remember ? - Chul Hei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 07/11/2013
Notes : 607
Age : 23
Sur le bateau je squatte : sun desk


Posté le Mar 12 Nov - 16:36

Ae Sook s’était réveillée la boule au ventre comme à son habitude depuis déjà les quelques mois qui séparaient le débarquement de Ki Seol en Australie afin qu’il reparte en Corée pour se faire opérer. Elle était stressée, stressée de ne pas avoir de nouvelles, de ne pas savoir comment cela allait se passer, elle avait peur de ne plus jamais le revoir sans lui avoir dit tout ce qu’elle voulait lui dire. Encore une personne qui pourrait la quitter sans qu’elle n’ait eu le temps de lui dire au revoir. Penser à son frère maintenant n’était décidément pas la bonne idée du jour, la jeune fille ne s’en était toujours pas remise malgré les mois qui passent. Il faut dire qu’elle n’en avait parlé à personne hormis Ki Seol et elle n’avait pas voulu l’accabler en lui en parlant. Donc au final, elle avait tout gardé pour elle, sa peur de l’eau ne s’était pas amoindrit, elle pouvait prendre des bains ou aller dans un jacuzzi, mais la piscine, depuis qu’elle était tombée dedans, elle n’y remettait presque plus jamais les pieds. Ou alors, elle se mettait au plus loin de cet étendu d’eau, quoi qu’elle était entourée par de l’eau. Oui c’était vraiment compliqué d’éviter l’eau quand on était sur un bateau, mais qu’avait imaginé ses parents en l’envoyant dessus ?

La jeune fille avait l’impression d’être hanté par le passé et cela s’était confirmé en voyant que Chul Hei, son ex et premier amour avait embarqué sur le bateau. Ils s’étaient fait du mal mutuellement, sauf que le jeune homme, lui, l’avait fait exprès pour l’enfoncer encore plus dans sa déprime. Son frère lui avait d’ailleurs refait le portrait, il l’avait toujours protégé en fait, il gardait toujours un œil sur elle malgré tout, elle était sa petite sœur. Ae Sook laissa un sanglot lui échapper avant d’essayer de se reprendre, si elle se mettait à pleurer maintenant, elle ne quitterait pas sa chambre, comme les autres jours qui avait précédés celui-ci et elle allait devenir de plus en plus associable. Elle avait maigri et elle s’assommait avec des somnifères pour dormir le soir, rien de bien sain. S’habillant sans vraiment regarder ce qu’elle prenait, elle tenta de se motiver à sortir de sa chambre. Il fallait qu’elle mange quelque chose de consistant aujourd’hui. Attrapant son sac, elle sortit de sa suite et descendit jusqu’au main desk, se rendant dans un petit point restauration qui vendait des produits tout prêt pour la consommation. Achetant un muffin et un soda, elle les rangea dans son sac avant d’aller sur le pont principal par erreur, s’étant trompée de sortie. Elle grimaça avant de devoir se pousser pour laisser passer des enfants qui courraient et son dos rencontra une barrière. Attrapant celle-ci, elle se retourna et avait juste à baisser la tête pour observer la mer. Déglutissant, elle s’écarta brusquement, ayant la tête qui venait de commencer à tourner.

Il lui suffisait d’un rien pour lui faire repenser à cette soirée. La jeune fille laissa échapper de nouveau un sanglot et elle se dépêcha de s’abriter dans le main desk, empruntant l’un des ascenseurs de verre. Elle se laissa glisser le long du verre, s’asseyant parterre un moment le temps de reprendre une respiration plus calme, elle ferma les yeux jusqu’à ce que l’ascenseur indique qu’elle était arrivée à son étage. Se redressant un peu piteusement, elle se mit à pleurer soudainement, s’arrêtant dans un petit couloir entre des suites et se laisse de nouveau glisser contre le sol, sur le côté, posant sa tête contre le mur, détournée de l’extérieure. Elle en avait marre. Marre de perdre les gens qu’elle aimait, marre de souffrir comme ça. Il n’y avait pas un jour sans qu’elle pense à l’un des deux. Elle ne reverrait jamais l’un des deux et le deuxième, elle n’était pas sûre à 100% de pouvoir se retrouver de nouveau face à lui. La jeune fille secoua ses jambes, comme une enfant pendant un caprice, gémissant avant de s’asseoir correctement, remontant ses jambes contre sa poitrine avant d’enrouler ses bras autour de ses genoux, posant sa tête. Elle ferma les yeux, les larmes roulant sur ses joues. Il ne manquerait plus qu’elle recroise Chul Hei pour que sa journée soit plus que pourrie, vu l’attitude qu’il avait eu avec elle la dernière fois, il ne la portait sans doute plus dans son cœur. Pourtant il avait été le meilleur ami de son frère et elle avait été son premier amour, mais ça elle l’avait compris trop tard.


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Jeu 14 Nov - 0:02

Voilà déjà quelques jours que Chul Hei avait embarqué à bord du Paradise Place où le soleil inondait déjà terrasses et baies vitrées. Ce qui n’était pas le cas de la chambre du jeune styliste qui, après une soirée riche en agitation comme presque toujours, s’octroyait le luxe de rester lové dans les draps moelleux de son lit, enlaçant possessivement un oreiller innocent. Il était en vacance après tout, alors il s’imposait de lui-même de ralentir quelque peu le rythme effréné de son existence. Néanmoins, il n’allait tout de même pas rester toute la journée à se complaire dans la paresse, surtout si il n’était pas accompagné. Quoique si une divine créature s’était trouvé à ses côté il aurait très probablement eu l’idée d’autres occupations beaucoup moins chastes… Une envie de fumer finit alors de le convaincre de sortir de son doux refuge, il pesta un instant sur cette loi anti-tabac, et un fumeur sans sa dose de nicotine peut vite devenir vulgaire…Il se leva lestement et se dirigea dans la salle de bain et une douche finit de le réveiller. Il s’habilla rapidement et se rua  sur le dernier pont à un espace fumeur. Le spectacle qu’il avait donné devait être assez comique mais, il s’en moquait bien, pour le moment seul son petit plaisir matinal lui importait, du moins matinal…si l’on considère que deux heures de l’après midi était le début d’une journée.

Il porta un cylindre de tabac à ses lèvres et se laissa choir sur un banc, il se perdit dans la contemplation des nuages tout en se délectant de la douce morsure que la fumée prodiguait à sa gorge. Le ciel de Juillet était agréable à admirer, un bleu digne des plus beaux lagons et des rares moutons blancs venant perturber cette toile quasi unicolore, une forme de cœur passant dans le ciel amena le jeune styliste à se plonger dans ses pensées. Peu de temps après son arrivée sur le paquebot, il avait eu la surprise, mauvaise d’ailleurs, de constater que son ex se trouvait compter parmi les voyageurs de cette croisière, quelle veine… Pour le moment, il s’était plutôt bien débrouillé pour l’éviter et comptait bien continuer son manège jusqu’à ce qu’elle quitte la croisière. Néanmoins, malgré leur rares et brèves « rencontres » il avait pu remarquer une certaine tristesse inscrite sur les traits de la jeune fille, Ae Sook semblait même amaigrie. Enfin, ce n’était pas on problème, et Ji Hyuk devait sûrement la réceptionner dans ses jupons dès qu’elle appelait au secours….  Chul Hei secoua la tête pour chasser ces pensées, il soupira tout en se demandant pourquoi il avait bien pu penser à cela et se releva.

C’est alors qu’une jeune femme passa devant son regard, les motifs de sa robe estivale inspirèrent le styliste qui ressentit le besoin immédiat de dessiner. Seul problème, dans son empressement il avait  omit de prendre son croquis de dessin ave lui, il allait donc devoir refaire tout le chemin qu’il avait fait afin de prendre ce dernier, puis de revenir là où il se trouvait. Pourquoi ne pas simplement rentrer dans sa cabine et ne ressortir qu’après avoir croqué? Vous connaissez mal Chul Hei pour poser cette question. Le jeune homme fume déjà pas mal de cigarettes en temps normal, mais lorsqu’il dessine vous pouvez bien souvent multiplier cette consommation par dix. Elles n’étaient d’ailleurs pour la plupart qu’allumées et se consumaient seules, le styliste bien trop absorbé dans son crayonnage intensif. Or autant il pouvait se permettre de brûler autant de cylindre de tabac dans  son loft parisien, autant il devait sortir comme monsieur tout le monde pouvoir le faire sur ce bateau, le seul point noir de ses vacances en fait. Il arriva assez rapidement au Sun Desk et pressa une nouvelle fois le pas, l’art n’attend pas!

Il ralentit néanmoins brutalement lorsqu’un bruit de sanglot résonna, des pleurs féminins à les entendre….Le jeune homme, partit alors à la recherche de cette demoiselle en peine, il pourrait sûrement faire tarirent les larmes dévalant son gracile visage et se faire  chaleureusement récompenser en bonus? Ne vous outrez pas, un séducteur et invétéré coureur de jupons  reste toujours fidèle à lui-même, diriez-vous non à un remercîment en nature ? Le son se faisait de plus en plus distinct, et là, il fit une découverte fort désagréable….

La jeune Ae Sook était prostrée contre un mur, en position presque fœtale, Chul Hei  soupira et s’adressa à la jeune femme au sol tout en croisant les bras sur son torse, s’adressant à elle avec une dose de sarcasme bien sentie «Bah  alors, grand frère Ji Hyuk n’est pas là pour que tu te réfugies dans ses jupons? Enfin je préfère qu’il ne soit pas là…j’aurais sûrement passé un sale quart d’heure et un passage à tabac m’a suffit une fois…. Toujours aussi geignarde à ce que je vois…. Il se mit à la hauteur de la jeune passagère et joua même avec ses cheveux, tu fais de la peine à voir Ae Sook, le côté geignard ne te sied résolument pas…. Laisse-moi deviner...peine de coeur? »

Les paroles étaient amères, à la vue de la jeune femme, toute la rancœur de Chul Hei avait refait surface et cette dernière en  payait les frais….


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 07/11/2013
Notes : 607
Age : 23
Sur le bateau je squatte : sun desk


Posté le Ven 15 Nov - 5:31

Depuis quelques temps, Ae Sook avait l’impression de ne faire que pleurer. Elle pleurait pour la mort de son frère, elle pleurait à cause de l’état de Ki Seol, ne pas savoir, être dans l’attente, c’était pire que tout. Elle n’avait personne à qui parler, la seule personne qui aurait pu l’écouter sans rien demander en retour, sans la juger était morte depuis bientôt un an. Alors elle avait craqué, elle avait réussi à remonter jusqu’à l’étage où se trouvait sa suite, mais s’était écroulée dans un couloir annexe au principal. Elle ne pleurait plus énormément la nuit grâce aux somnifères, mais la journée elle n’avait rien. Juste ses larmes pour évacuer la douleur, la peur et le manque. Elle était aussi rongée par la culpabilité, cette même culpabilité qui lui avait fait arrêtée complètement l’alcool tant elle se trouvait responsable de la mort de son frère. Elle avait juste voulu oublier Ki Seol, mais surtout le mal que lui avait fait Chul Hei en la manipulant de la sorte juste pour se venger. Et elle culpabilisait également à cause de ça, elle ne s’était pas rendue compte à quel point il avait dû souffrir de leur première rupture, celle qu’elle avait engendré parce qu’elle ne savait plus où elle était quand elle était à Busan. Elle avait bien remarqué qu’il n’était plus le même en rentrant, mais ne s’en était pas préoccupé, trop concentrée sur sa récente rupture avec Ki Seol. Elle était retournée dans ses bras parce qu’il la réconfortait, était toujours gentil avec elle, comme avant, mais au final, une fois une nuit passée, il l’avait largué en beauté, lui crachant toute sa rancœur au visage, la mettant au plus mal. Et encore maintenant elle regrettait. Elle avait l’impression de culpabiliser pour tant de choses.

Roulée en boule contre le mur, elle avait posé sa tête contre celui-ci, laissant les larmes rouler sur ses joues. Elle ne fit même pas attention aux pas qui s’étaient rapprochés, mais elle sursauta en entendant une voix qu’elle connaissait très bien. Chul Hei. Oh non, elle ne voulait pas le voir. Ses paroles lui brisèrent le cœur à un point qu’il ne pouvait imaginer. Il ne savait pas qu’il était mort. Il ne savait que son ex-meilleur ami était mort, et c’était sa faute. Après que Chul Hei l’ai largué non sans en avoir  profité un peu avant, elle avait appris que Ji Hyuk était allé lui refaire le portrait, la protégeant comme à son habitude. Elle se retient de lui répondre, trop peinée pour s’énerver, mais la suite l’acheva, tout comme son attitude envers elle. Elle se retourna vivement et lui mit une baffe sans retenir sa force. « CONNARD ! VA TE FAIRE FOUTRE ! » La jeune fille le poussa avant de lui envoyer son sac en pleine figure. « Ne parle pas de lui comme ça ! Plus jamais, tu m’entends ! Ne lui manque pas de respect ! IL EST MORT ! MORT OK ?! Je n’irais plus jamais pleurer dans ses bras, je ne le verrais plus jamais, je ne pourrais plus jamais lui dire que je l’aime…  » Elle le regarda, hargneuse. « Et t’inquiète pas pour ça, il ne te passera plus jamais à tabac. Soulagé ? Heureux ? » Ayant enfin sortie toute sa hargne contre lui, la jeune femme se remit à pleurer de plus belle. C’était la première fois qu’elle le disait à voix haute, comme si elle reconnaissait qu’il était mort.

La jeune fille se roula en boule de nouveau, cachant son visage contre ses genoux. « Je m’en fiche de faire peine à voir. Je me fiche de tout, j’ai perdu la personne que j’aimais le plus et je vais sans doute en perdre une autre à qui j’ai tenu et je tiens encore énormément. Alors je m’en fiche. » Elle le regarda. « Je te déteste. » cracha-t-elle. S’il avait été là, il était, des trois, celui qui tenait le mieux l’alcool, ce qui veut dire que s’il avait été présent, il aurait pu intervenir. Son frère ne serait peut-être pas mort. Mais c’était égoïste et plein de mauvaise foi que d’essayer de lui faire porter la responsabilité. « Non en fait … je me déteste. C’est de ma faute. Si je ne t’avais pas brisé le cœur, tu aurais été là, tu ne m’aurais pas brisé le mien, je n’aurais jamais autant bu et j’aurais pu l’aider. » La jeune fille sanglota, elle était sûre que ses parents lui en ont voulu, ils ne lui ont jamais dit, mais elle en était sûre. C’était de sa faute, elle était complètement saoul, si elle ne l’avait pas été, elle aurait remarqué tout de suite. Elle aurait même empêché Ji Hyuk de prendre le bateau. Mais elle n’en avait rien fait, trop inconsciente pour y penser. Son frère lui manquait terriblement et elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même.


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Sam 16 Nov - 11:23

C’était plus fort que lui, voir son ex ainsi prostrée, misérable créature n’étant plus que l’ombre d’elle-même, lui donnait une folle envie de l’enfoncer…Au pire son grand frère chéri, héros chevaleresque, volerai à son secours comme toujours. En attendant cette triomphale rescousse, il en profita pour déverser un doux venin tout en jouant distraitement avec les mèches soyeuses. La poupée reste muette, semblent trop vidée pour adresser une quelconque parole à l’intention de Chul Hei.

Néanmoins, cet état d’apathie ne dure guère et une gifle fendit l’air avant de trouver la joue du styliste. « CONNARD! VA TE FAIRE FOUTRE! » . Il n’eut aucunement le temps de répliquer quoique ce soit qu’un sac lui atterrit en pleine figure, le faisant reculer quelque peu. « Ne parle pas de lui comme ça ! Plus jamais tu m’entends ! Ne lui manque pas de respect ! IL EST MORT ! MORT OK ?! Je n‘irais plus jamais pleurer dans ses bras, je ne le verrais plus jamais, je ne pourrais plus jamais lui dire que je l‘aime…. Un regard hargneux le foudroya . Et t’inquiète pas pour ça, il ne te passera plus jamais à tabac. Soulagé? Heureux? ». Les larmes dévalèrent à nouveau en cascades éparses sur les joues de Ae Sook, marquant le retour de son mutisme sanglotant.  

Mort? Ji Hyuk était? Mort?! La nouvelle avait abasourdi le jeune homme, ils avaient beau être en froid on ne peut tirer un trait sur une amitié, ils étaient tout de même meilleur amis avant que tout ne vole en éclats… Une foule de question affluait en même temps que des sentiments contradictoires, peine, rage, regret , hargne… Un fouillis cacophonique assourdissant faisant vriller un instant l’esprit de Chul Hei. Ce n’est que quelques minutes plus tard, après avoir reprit un semblant de son esprit, qu’il reprit la parole. « Et toi? Contente d’avoir craché ta haine sur moi? Au pire vas-y de ta part cela ne me fait plus rien depuis longtemps Ae Sook…. Mais…sa voix faiblit un peu, se cassant presque…  Ji Hyuk? Mort? Je … »

Pas besoin de parler plus, la jeune femme roulée en boule s’en chargea « Je m’en fiche de faire peine à voir. Une sacré déchéance pour une demoiselle aussi jolie, un véritable gâchis n’est-ce pas ? Je me fiche de tout, j’ai perdu la personne que j’aimais le plus et je vais sans doute en perdre une autre à qui j’ai tenu et je tiens encore énormément. Faisait-elle référence à un quelconque petit-ami ou proche? Alors je m’en fiche. Elle cracha à la figure du styliste un :je te déteste ». Il trouva le temps de placer une parole quelque peu désabusée. « Et bien grand bien te fasse de me détester si ça peut te faire plaisir…. »

« Non en fait….je me déteste. C’est de ma faute. Si je ne t’avais pas brisé le cœur, tu aurais été là, tu ne m’aurais pas brisé le mien, je n’aurais jamais autant bu et j’aurais pu l’aider. » Un nouveau sanglot déchira le silence et le dos de la jeune femme soubresautait à nouveau, secoué par des pleurs douloureux.. C’est alors que , mu par un geste déraisonné, profondément touché par le désarrois de le jeune femme, Chul Hei l’entoura d’une étreinte réconfortante, lui caressant les cheveux en tentative d’apaisement. Il avait beau en vouloir à celle qui tenait présentement dans ses bras, comment rester de marbre face à une telle détresse? Impossible pour lui en tous cas….ce n’est pas parce que l’on est un séducteur virant sur le briseur de cœur que l’on était foncièrement mauvais, il mettait au moins en garde ses victimes lui….

« Shhhh, calme-toi Ae Sook, tu ne dois pas te fustiger ainsi, tout le monde fait des erreurs dans le vie, il suffit d’assumer et d’avancer, c’est-ce que l’on appelle plus communément grandir… Mais pour le moment j’accepte de jouer la baby-sitter … Comme il l’avait toujours fait lorsque la jeune femme était peinée à l’époque où ils sortaient encore ensemble. Tu sembles avoir envie de te vider, alors parle….je ne suis peut être pas la personne la plus appropriée. Néanmoins, comme le disent ces Français faute de grive on se contente de merle…. Et si tu  me racontais tout depuis le moment où je suis sorti de vos vies hein? Je sais très bien que je n’ai que peu de droits au vu de ce que j’ai fait mais…j’aimerai véritablement savoir ce qu’il s’est passé…les yeux du stylistes étaient brillants, nimbés de larmes s’obstinant à vouloir remonter à la surface, or un homme ne pleurait pas pour Chul Hei, une tragédie je suppose… Et cette autre personne c’est Ki Seol c’est ça ? Il se retint d’embrasser la tête de la jeune femme, d’ailleurs, pourquoi était-il aussi protecteur avec elle tout à coup? Une chose ne tournait pas rond chez lui? Sûrement …. Dis moi pas qu’il est encore revenu te hanter….il se fit sarcastique .. Ton ex qui t’a brisé le cœur demandant  si un autre homme ne t’as pas encore fait du mal…en voici une situation risible …. »

Il eu un reniflement narquois et regarda devant eux, quel spectacle pitoyable ils pouvaient fournir, une chance que les badauds se trouvent au bord de la piscine à cette heure-ci ….


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 07/11/2013
Notes : 607
Age : 23
Sur le bateau je squatte : sun desk


Posté le Lun 25 Nov - 2:27

Il avait fallu qu’elle tombe sur Chul Hei, la dernière personne qu’elle voulait voir sur ce bateau. Il n’était pas assez grand pour qu’il n’ait pas besoin de se croiser au moins une fois dans la journée ? En tout cas, ça ne loupa pas, son ex copain ne se gêna pas pour cracher son venin sur elle. Il ne l’avait pas déjà assez fait ? Elle pensait pouvoir ignorer ses remarques, mais lorsqu’il avança le nom de son frère et son attitude à la surprotéger et à se venger de ceux qui osaient lui faire du mal, elle sentit son cœur se serrer et la colère monter. Elle n’était pas violente pour un sous, mais le manque de respect qu’elle entendant dans la voix de Chul Hei, elle ne pouvait pas supporter ça. Après quelques propos tout ce qu’il y a de plus polie, elle le repoussa avant de lui envoyer son sac en pleine figure, lui crachant au visage tout ce qu’elle avait à lui dire. Il n’avait plus intérêt à reparler de son frère de cette façon, la prochaine fois elle le jette à l’eau. Très peu menaçant au vue de leurs gabarits respectifs. Après ça, la jeune femme se détourna de lui, laissant les larmes rouler de nouveau sur ses joues. Evoquer à voix haute sa mort, cela faisait tellement longtemps, surtout avec une personne qui avait connu Ji Hyuk.

Elle ne fit même pas attention à la réaction de Chul Hei quand elle lui apprit la mort de son ex-meilleur ami, trop absorbée par sa propre douleur. De toute façon, il lui fichu une raclée quand il l’avait méchamment plaqué et ils ne s’étaient plus reparlé depuis, alors à savoir si ça le touchait, elle n’en savait trop rien. Le jeune homme remis de la nouvelle sans doute ne tarda pas à reprendre la parole, la malmenant de nouveau, mais elle put parfaitement entendre le son de sa voix qui faiblissait sur la fin. Elle préféra ne pas reprendre, se renfermant sur elle-même comme à son habitude depuis bientôt un an. Elle se fichait bien de savoir qu’elle faisait peine à voir, elle n’était plus du tout la même, il y aurait toujours ce fossé dans son cœur qui lui rappelait qu’elle avait perdu la personne à laquelle elle tenait le plus. Même si elle passait des moments agréables de temps à autres, toujours, elle revenait à Ji Hyuk. Son deuil n’avait jamais été fait par la coréenne et elle ne savait pas si elle y arriverait un jour. Pas seule en tout cas. Tout le monde l’abandonnait. Son frère, son cousin qui n’avait pas supporté la mort de Ji Hyuk, Chul Hei qu’elle avait malmené aussi donc c’était sans doute mérité, et maintenant Ki Seol. Elle cracha sa haine et sa douleur sur la seule personne présente à ses côtés et qui lui avait fait du mal.

De nouveau prise par les larmes, la jeune fille ne réagit pas de suite lorsqu’elle sentie deux bras l’entourer, la serrant doucement alors qu’une main venait caresser ses cheveux dans un geste apaisant. Se fichant que cette tentative de réconfort vienne de son ex qui lui avait brisé le cœur et elle se tourna légèrement vers lui, s’accrochant à lui de toutes ses forces, ne cessant de pleurer. Elle écouta ce qu’il avait à lui dire, cachant son visage contre son torse avant de réussir à murmurer entre deux sanglots. « C’était la plus grosse erreur de toute ma vie. Celle qui a coûté la vie à mon frère. Celle que je pourrais jamais me pardonner.» Sanglotant de nouveau, elle réussit peu à peu à se calmer, mais elle savait que ça ne durerait pas. Chul Hei venait de citer les deux sujets les plus éprouvants : son frère et Ki Seol. Un léger sourire apparut sur ses lèvres pendant quelques secondes avant de disparaître aussitôt. C’était en effet une situation plutôt étrange. Et ridicule. La jeune femme ne réussit pas à se convaincre de se redresser pour s’éloigner, ses mains s’agrippaient fermement à son t-shirt et sa veste. « Après … après que tu sois partie, il ne restait plus que Ji Hyuk, Jun Woo et moi. Jun Woo était un peu plus raisonnable que nous, comme toujours. On enchainait les fêtes comme toujours, je buvais de plus en plus à chaque fois pour oublier … Et Ji Hyuk a organisé une soirée autour d’un lac sur un domaine de nos parents. Il y avait des bateaux. On ne pouvait pas faire plus ivres que nous deux, avec deux amis, on a pris un bateau avec des bouteilles et on a continué à s’amuser sur le bateau. Maintenant que j’y pense, je me suis toujours demandé comment il a fait pour conduire vu son état. Il a voulu nous amuser et il est …. Il est monté sur l’avant du bateau avant de … de glisser. » Un nouveau sanglot stoppa son récit et elle renifla avant de reprendre. « Je n’ai même pas réagi, ni les deux autres mecs sur le bateau, ça nous a juste fait rire. Et c’est eux qui se sont inquiétés en premier de ne pas le voir remonter à la surface, j’étais trop bourrée pour m’en rendre compte. » Serrant ses poings sur le haut du jeune homme, elle reprit. « C’est les plongeurs de la police qui le retrouvèrent au petit matin. Ça a complètement anéanti Jun Woo et moi avec, mes parents m’ont annoncé la nouvelle alors que j’étais à l’hôpital après un lavage d’estomac. » Sanglotant légèrement, elle réussit néanmoins à finir. « Jun Woo a préféré partir, quittant la Corée et moi je me suis renfermée sur moi-même depuis ce jour. Mes parents ont tout fait pour me faire bouger, ils m’ont même fait rencontrer un autre garçon … tsh. Et finalement ils m’ont envoyé ici. » Ae Sook essuya ses joues avant de se redresser, se rasseyant correctement, ses yeux fixèrent un point invisible en face d’elle. « J’ai retrouvé Ki Seol sur le bateau, il m’a évité pendant un long moment avant que je ne lui fasse face… et après lui avoir craché mon désespoir et ma colère en pleine figure, il m’a annoncé qu’il avait une maladie au cœur et qu’il restait que trois ans à vivre. J’ai vraiment un don je crois … » Elle ferma les yeux et posa sa tête contre le mur. « Il est retourné en Corée après une des escales pour se faire opérer et … je n’ai aucune nouvelles depuis. » Elle sentie de nouvelles larmes rouler sur ses joues, mais elle les essuya rapidement. « Je crois que je porte la poisse, tout ceux que j’aime … soit je leur fais du mal, soit ils m’abandonnent en cours de route. » La jeune fille cacha son visage contre ses genoux et ferma les yeux. Elle avait envie de tout oublier, mais elle s’interdisait l’alcool et la drogue ne l’aidait pas plus que ça. C’était peut-être une punition au final.


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Mar 26 Nov - 19:25

Quelle bonne surprise que de tomber sur son ex par cette belle journée, un bien belle façon de la gâcher n’est-ce pas? Chul Hei savait bien qu’il n’allait pas pouvoir éviter Ae Sook tout le voyage et qu’ils auraient bien fini par se croiser ou se rentrer dedans connaissant les blagues douteuse que nous faisait le monde si vaste et si petit à la fois. Mais de là à provoquer le destin en fonçant sur la jeune femme prostrée au sol il y avait un pas. Si on lui avait donné une télécommande permettant de revenir à quelques instants il aurait accepté avec plaisir, mais comme ceci n’existe pas il était à présent bien obligé de faire face à sa bêtise de l’instant. En premier lieu la rancœur avait parlé et il ne s’était pas gêné pour cracher cette rancœur au visage de son ex petite amie. Un gifle avait alors fusé et retentit sur la joue du styliste, suivie d’un flot hargneux, la jeune Coréenne déversant sa colère et son chagrin sur celui qui se trouvait face à elle. Il prit un certain temps avant de se calmer, son esprit étant bien trop embrouillé par les nombreux sentiments qui le ballotaient comme une bouteille jetée à la mer. Les vagues se calmèrent enfin un peu et il présenta une bien faible opposition à tout cela. Ji Hyuk, mort, quoi de plus accablant que d’apprendre que celui que vous aviez considéré comme un frère de cœur n’était plus. Il était alors devenu silencieux, la jeune femme se chargeant de combler se dernier, les larmes continuant d’affluer, ballotant son frêle visage. Elle asséna tout de même à Chul Hei le fait de le détester avant de se rétracter, ne sachant pas elle-même où elle pouvait bien en être. Et c’est ainsi qu’un autre sanglot avait déchiré l’air et que le styliste s’était précipité pour sécher les pleurs de ce cœur en peine. Au final lui aussi était tout aussi perdu …

Ae Sook ne se rebiffa pas et s’enfonça encore plus profondément dans l’étreinte qui lui était offerte, sa tête se posa contre le torse de son ex ruinant au passage son tee-shirt gris. « C’était la plus grosse erreur de toute ma vie. Celle qui a coûté la vie à mon frère. Celle que je pourrai jamais me pardonner. ». Il soupira et passa une main rassurante dans le dos de la jeune femme « Crois-tu que ton frère serait heureux de te voir ainsi? Ji Hyuk aimait profiter de la vie et la mordait à pleine dent, il voulait la même existence pour sa sœur. Je sais que ce que je dis est bateau mais…ce n’est pas faux, ce n’est que la stricte vérité…Ae Sook il faut te reprendre. Même moi ça me peine de te voir dans cet état c’est dire … ». Il évoqua un peu plus tard le ridicule de la situation dans laquelle ils se trouvaient tous les deux et un éphémère sourire passa sur les lèvres de son ex. Elle ne s’éloigna néanmoins pas et s’agrippa encore plus ferment aux vêtements de l’homme qui lui faisait face.

« Après…après que tu sois parti, il ne restait plus que Ji Hyuk, Jun Woo et moi. À l’évocation de ce prénom des souvenirs remontèrent à la surface, en particulier une soirée étrange qu’ils avaient gardé pour eux d’un commun accord muet. Jun Woo était un peu plus raisonnable que nous, comme toujours. On enchainait les fêtes comme toujours, je buvais de plus en plus à chaque fois pour oublier… Oublier ces deux hommes qui avaient tant compté pour elle et pourtant qui l’avaient abandonnée tour à tour…Et Ji Hyuk a organisé une soirée autour d’un lac sur un domaine de nos parents. Le même domaine où ils avaient prit l’habitude de se baigner chaque été et de dormir à la belle étoile quand ils n’avaient pas le courage de rejoindre le chalet sur pilotis? Il y avait des bateaux. On ne pouvait pas faire plus ivres que nous deux, avec deux amis, on a pris un bateau avec des bouteilles et on a continué à s’amuser sur le bateau. Le pire était à venir cela s’entendait au ton de la voix d’Ae Sook. Maintenant que j’y pense, je me suis toujours demandé comment il a fait pour conduire vu son état. Il a voulu nous amuser et il est…Il est monté sur l’avant du bateau avant de …de glisser. Un sanglot la secoua à nouveau. Je n’ai même pas réagis, ni les deux autres mecs sur le bateau, ça nous a juste fait rire. Et c’est eux qui se sont inquiétés en premier de ne pas le voir remonter à la surface, j’étais trop bourrée pour m’en rendre compte. De frêles poings serrèrent de toute leur force le haut de Chul Hei. C’est les plongeurs de la police qui le retrouvèrent au petit matin. Ça a complètement anéanti Jun Woo et moi avec, mes parents m’ont annoncé la nouvelle alors que j’étais à l’hôpital après un lavage d’estomac. Jun Woo a préféré partir, quittant la Corée et moi je me suis renfermée sur moi-même depuis ce jour? Mes parents ont tout fait pour me faire bouger, ils m’ont même fait rencontrer un autre garçon..tsh. Et finalement ils m’ont envoyé ici. » La jeune femme essuya alors ses yeux et s’éloigna du styliste, tentant de se draper d’un peu de dignité.

Chul Hei resta coi un long moment, assimilant tant bien que mal toutes ces informations, il eut la pensée égoïste d’avoir quitté le bateau avant qu’il ne coule. Ce qu’il ne comprenait pas , c’est pourquoi la mère d’Ae Sook, son amante, le jeune étant bien évidement conscient d’avoir couché pour aider sa réussite, ne lui avait pas parlé une seule fois de cette situation. Finalement les femmes étaient de bien étranges créatures… Ses pensées furent stoppée par Ae Sook qui reprit la parole. « J’ai retrouvé Ki Seol sur le bateau, il m’a évité pendant un long moment avant que je ne lui fasse face…et après lui avoir craché mon désespoir et la colère en pleine figure, il m’a annoncé qu’il avait une maladie au cœur et qu’il ne lui restait que trois ans à vivre. J’ai vraiment un don je crois… Il est retourné en Corée après une des escales pour se faire opérer et… je n’ai aucune nouvelle depuis. Je crois que je porte la poisse, tout ceux que j’aime…soit je leur fais du mal, soit ils m’abandonnent en cours de route. »

Le jeune homme l’avait laissé continuer de parler sans l’interrompre, se confier était une tâche bien assez ardue, alors il avait laissé les mots couler et n’avait tendu aucun barrage à ces derniers. Il soupira néanmoins, la jeune femme s’accablait de bien trop de choses « Tu sais Ae Sook la vie est une chienne, et si tu tends la joue pour te faire battre elle n’hésitera pas à te faire cette faveur… Sinon en parlant de ton …il hésita un instant… ex? Tu n’as pas de moyen pour le joindre toi-même? Il s’abstint bien de dire qu’il redoutait le pire, et qu’il se pouvait très bien que la jeune femme soit restée sans nouvelles car il n’y en avait tout simplement plus à donner. Par contre excuse-moi d’avance mais … » Il s’approcha rapidement de la jeune femme et l’immobilisa contre un mur. Il plongea son regard dans le sien qui était anormalement brillants, le teint de la jeune femme étant étrangement livide, les doutes du styliste s’étaient confirmés, il y avait de grande chance que la jeune femme se drogue. Il se recula. « Alors après l’alcool c’est la drogue. Et ne va pas me dire que tu ne te drogues pas, j‘en ai vu des mannequin camé dans le milieu alors je suis devenu une sorte de radar à coco et ectasie en tout genre si je puis dire…sérieusement…Ae Sook tu veux vraiment te mettre autant en l’air que ça? La fuite n’est pas une solution. Tu m’inquiètes….Oui je sais j’ai l’air fin avec mes grands discours mais, il la secoua, tu te rends comptes?! T’es encore en vie! Tu sais ce que ça représente?! Je sais bien que tu es triste et j’en passe mais…il faut grandir t’as 19 ans, tu ne penses pas que la crise d’ado doit se terminer?! Il la lâcha et prit place sur le mur d’en face. Si tu aimes Ji Hyuk, vit pour lui … »

Maintenant il se retrouvait à faire la morale à une jeune de son âge, quelle journée, il aurait mieux fait de rester coucher tiens…


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 07/11/2013
Notes : 607
Age : 23
Sur le bateau je squatte : sun desk


Posté le Lun 9 Déc - 0:21

Chul Hei lui rappelait tellement Ji Hyuk, il lui rappelait cette période où ils étaient heureux tous les quatre avec son cousin, à enchaîner les soirées, les fêtes à n’en plus finir. Mais cette période était révolue maintenant. Après avoir craché sa colère, sa rancœur sur son ex, non sans oublier de le frapper et de le repousser, elle s’était retournée pour pleurer de nouveau, tant la douleur était vive. Elle n’aurait jamais pensé qu’il pourrait avoir pitié d’elle, pourtant après un énième sanglot de sa part, elle sentit deux bras l’enserrer dans une étreinte quasi protectrice et fraternaliste. Se fichant qu’il soit l’homme qui lui ait brisé le cœur une deuxième fois, qu’elle lui ait brisé le cœur aussi, elle se nicha plus profondément dans ses bras, cachant son visage contre son torse, alourdissant le tissu de son t-shirt de ses larmes. Oh oui, ça avait été la plus grosse erreur de toute sa vie de boire autant et de laisser son frère se noyer sans rien pouvoir faire, sans n’avoir rien remarqué. Elle resta dans ses bras, sanglotant et l’écoutant alors qu’il lui donnait son point de vue. Qui était peut-être plus objectif que le sien qui sait. L’évocation de son frère, de sa joie de vivre, repenser à lui de cette façon, elle ne l’avait pas fait depuis un moment. Elle ne pouvait s’empêcher de penser à lui que lors des derniers instants où elle l’avait vu. Il y avait plus joyeux.  

Malgré le fait qu’il était un peu mal placé pour faire la morale, surtout pour la réconforter alors qu’au fond il voulait la voir souffrir la dernière fois où ils s’étaient vus, il n’avait pas tort. Mais Ji Hyuk n’aurait pas dû la quitter si vite, il aurait dû rester avec elle encore longtemps, ne l’abandonnant pas en cours de route alors qu’elle avait encore besoin de lui. Apprendre que même Chul Hei ne voulait pas la voir dans cet état la fit sourire légèrement. Elle ne pensait pas lui faire de la peine, ou du moins qu’il s’en soucie encore, assez pour le dire à haute voix. « C’est lui qui m’a appris à profiter de la vie de cette façon, sans lui j’en suis plus capable … J’ai toujours vécu avec lui. » Et vivre sans lui avait été comme si on lui arrachait une partie de son cœur. « Je dois être vraiment pitoyable pour que mon ex que j’ai fait souffrir et qui m’a fait autant souffrir en retour puisse avoir de la peine pour moi. » En effet, la situation était plutôt ridicule, mais ce n’est pas pour autant quelle recula, resserrant sa prise sur les vêtements du jeune homme, se rattachant à quelqu’un qu’elle connaissait, même s’ils s’étaient fait souffrir réciproquement. Mais le plus dur était encore à venir. Raconter à Chul Hei en détail ce qu’il s’était passé depuis son départ. Parler de Jun Woo qui était lui aussi partie peu après la mort de son frère d’ailleurs, parler de Ji Hyuk, du soir de son décès. Elle eut beaucoup de mal à continuer son récit à certains passages, quelques sanglots l’avaient interrompus, elle s’était blottie contre son ex jusqu’à la fin avant de finalement s’éloigner, relâchant le jeune homme. Se rasseyant contre le mur, elle effaça ses larmes de quelques gestes de la main, essuyant ses joues humides.

Et après son frère, vient aussi le moment de parler de Ki Seol, son autre ex, à croire qu’elle n’avait que ça au compteur. Personne pour rester avec elle bien longtemps. Elle renifla légèrement, finissant de parler. En un an, elle n’a jamais autant parlé et surtout, elle n’avait jamais parlé de ça à qui que ce soit, s’enfermant dans son mutisme et dans sa suite depuis qu’elle était sur ce paquebot. C’est au tour de Chul Hei de parler et elle se retient de lui dire qu’elle savait déjà que la vie n’était pas rose et tendre. Elle leva les yeux vers lui quand il parla de Ki Seol et secoua la tête. « Il m’a dit que dans le meilleur des cas il m’appellerait et que dans …. Dans le pire des cas … ça serait sa mère qui le ferait. » Rien qu’en évoquant l’idée qu’il pourrait être mort ou que son décès pourrait être prochainement lui fit échapper un sanglot. Elle attendait impatiemment, mais surtout, elle redoutait plus que tout ce coup de téléphone. Elle ne voulait pas qu’il parte lui aussi, elle ne savait pas si elle l’aimait encore, enfin du moins autant qu’avant, mais elle ne voulait pas le perdre. Elle fut tirée de ses pensées quand elle vit le visage de Chul Hei se rapprocher du sien. Euh … elle avait loupé quelque chose ? Elle ne se souvenait pas de « je vais t’embrasser là, maintenant pour te faire oublier ta peine ». Mais il avait l’air concentré sur autre chose. Immobile, elle plongea son regard dans le sien, ne sachant trop quoi dire, ni faire. Après qu’il eut minutieusement observé son visage, il lâcha un verdict qui l’a surpris un peu, n’ayant jamais mentionné la drogue de tout son récit. C’était l’alcool qui avait été son meilleur ami et désormais son ennemi juré. Elle déglutit légèrement avant de se faire secouer comme un prunier. Finalement il se décide à la lâcher et elle ne peut s’empêcher de baisser les yeux, comme une enfant prise en faute après avoir fait une grosse bêtise qu’elle ne peut nier.

Elle resta un moment silencieuse avant d’oser prendre la parole. Il n’y avait aucune excuse. « Je pensais …. Je pensais que ça m’aiderait à oublier … A plus avoir mal. Ça marche dès fois tu sais … Je veux plus boire d’alcool … alors il me restait que ça. » Elle garda la tête baissée avant de la relever, la faisant rencontrer le mur derrière elle et ferma les yeux. « Tu as sans doute raison … mais j’ai toujours avancé avec lui à côté de moi… et j’arrive pas à l’oublier. » Elle rouvrit les yeux et baissa de nouveau la tête, regardant ses mains posées sur ses genoux. « Je veux pas oublier Ji Hyuk … Je veux l’avoir avec moi. S’il était là, il se serait interposé entre mes parents et moi à propos de ce mec en France. Il ne les aurait pas laissé faire. Mes parents veulent tourner la page, mais ils l’ont trop vite tourné pour moi … ils ont dû reprendre le fil de leurs vies alors que moi je le pleurais encore. » Elle resta un moment silencieuse, elle savait que ses parents n’étaient pas méchants, ils s’inquiétaient pour elle sans doute. Voulant changer de sujet, et ne voulant plus se faire gronder, car c’était limite ça, à propos de la drogue, elle l’interrogea, cachant sa nervosité dans sa voix. « Qu’est-ce que tu as fait toi, depuis que tu es parti ? » Depuis combien de temps n’avait-elle pas eu de nouvelles de Chul Hei ? Enfin elle n’avait pas spécialement eu envie d’en avoir après qu’il lui ait brisé le cœur après tout.


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Mer 11 Déc - 3:05

Il parait que les croisières étaient faites pour s’éloigner de nos ennuis, pas pour les mener jusqu’à nous. Pas de chance pour Chul Hei, il semblerait que le dépliant publicitaire aie omit de parler des ces petites complications. Consoler Ae Sook, l’idée du siècle n’est-ce pas?  Légèrement ironique sachant qu’il avait lui-même brisé ce cœur quelques années auparavant… Son t-shirt était maculé par les larmes de la jeune femme, une chance qu’elle n’était pas maquillée, sinon le haut aurait été bon pour un aller simple à la poubelle… Mais, il y avait plus grave, la place d’une jeune femme de 19 ans n’était pas à se morfondre dans un couloir à l’abri des regards, mais plutôt à s’amuser et à profiter de sa jeunesse. Il avait prononcé de sages paroles sur Ji Hyuk et ce qu’il aurait désiré pour sa sœur, et avoua être lui-même être peiné par l’état actuel de son ex. « C’est lui qui m’a appris à profiter de la vie de cette façon, sans lui j’en suis plus capables…J’ai toujours vécu avec lui. ». On peut défaire bien des liens, mais ceux du sang sont inaltérables, malheureusement pour la jeune femme qui en faisait les frais chaque jour. La peine ne disparait jamais, elle ne fait que s’atténuer avec le temps, mais il semblerait qu’Ae Sook n’ait pas laisser le temps au temps justement… « Je dois être vraiment pitoyable pour que mon ex que j’ai fait souffrir et qui m’a fait autant souffrir en retour puisse avoir de la peine pour moi. ». Le jeune homme jugea bon de ne pas en rajouter, la jeune femme arrivait à peine à garder la tête en dehors de l’eau, l’enfoncer encore plus serait cruel.

S’en était suivit un long récit relatant le drame qui s’était déroulé au sein de la famille Lee. Les jeunes abusent bien souvent de l’alcool, et une fois de plus ce dernier avait fait des ravages. Conduisant Ji Hyuk au fond d’un lac après avoir voulu amuser la galerie. En y réfléchissant bien, les parents étaient tous aussi coupables, laisser leurs enfants irresponsables avec leurs cartes sans plafond, n’était-ce pas un acte criminel? L’argent ne fait pas le bonheur, en voici une preuve flagrante… La jeune femme continua alors sur un autre sujet, celui de Ki Seol, l’homme pour lequel elle avait quitté le brun. Il fallait bien l’avouer, Chul Hei n’éprouvait pas une grande sympathie envers ce dernier. Bien évidement qu’il n’y était pour rien dans cette histoire, mais il avait eu le malheur de ravir le cœur de cette dernière. Il demanda néanmoins ce qu’il advenait de cet homme. « Il m’a dit que dans le meilleur des cas il m’appellerait et que dans …Dans le pire des cas … ça serait sa mère qui le ferait. » . À cela le styliste haussa un sourcil. «  Je vais jouer le connard de première classe, mais il est assez lâche comme gars, te laisser ainsi dans cette attente qui te ronge un peu plus chaque jour. Enfin bon je ne suis pas le mieux placé pour parler de la conduite d’un homme, il eut un bref sourire sarcastique, étant une belle enflure dans mon genre. ».

Un détails avait alors attiré l’attention du jeune homme, le teint livide et les yeux anormalement brillants de la jeune femme. Il la repoussa contre un mur  afin de confirmer ses craintes. Il pouvait lire la stupeur dans les yeux de la biches effarée, il était presque sûre que cette dernière avait cru qu’il allait l’embrasser. Il y a quelques années il n’aurait pas dit non pour regoûter à ce fruit défendu, mais à présent, si il y avait bien une femme qu’il ne toucherai plus jamais, c’était bien celle qui se trouvait devant lui… Il la secoua tout en la sermonnant, quel plaisir pervers pouvait-elle bien trouver en se foutant en l’air d’un telle manière? La drogue vous faisait fuir les problèmes un temps, du moins c’Est-ce que vous croyez, car cette amie se presse bien vite de planter un couteau dans votre dos. L’overdose ça vous dit quelque chose? On augmente chaque jour, un petit peu plus ça ne va pas me faire de mal, je ne fais que me faire du bien… Après tout si rejoindre les anges et leurs nuages bien avant l’heure est votre trip, libre à vous de continuer. Votre billet est déjà prêt et est étalé en un rail à la blancheur immaculée pour les amateurs de poudreuse…Revenons à Ae Sook qui était devenue silencieuse, fuyant le regard de son vis-à-vis tel l’enfant prit en faute après une bêtise monumentale. Elle finit par reprendre la parole d’une faible voix.

« Je pensais…Je pensais que ça m’aiderait à oublier…À plus avoir mal. Ça marche des fois tu sais…Je veux plus boire d’alcool…alors il me restait que ça. » . Le jeune homme soupira, un tel flot d’inepties prononcé en si peu de temps, la jeune Lee battait des records aujourd’hui. « Bien évidement que ça aide à oublier, mais dès que le vol est finit, l’atterrissage ne se fait pas en douceur… enfin si atterrissage il  y a, tu sais très bien que tu frôles le crash à tout instant Ae Sook. Enfin après…tu es une grande maintenant tu fais ce que tu veux… Sache juste que tu créeras la peine à ton tour si tu disparais. ». Son regard se porta un instant sur elle, la tête appuyée contre un mur, les yeux fermés, trop enfoncée dans son monde pour s’ouvrir à celui qui l’entourait. « Tu as sans  doute raison…mais j’ai toujours avancé avec lui à côté de moi…et j’arrive pas à l’oublier. » . Le brun comprenait ce sentiment, lui-même n’ayant jamais oublié son ex meilleur ami qu’il avait considéré tel le frère qu’il avait jamais eu. « Ae Sook…jamais tu n’oublieras ton frère, on n’oublie rien, nous nous contentons de vivre avec. Certes il te manquera toujours, mais est-ce une raison d’arrêter de vivre. Oui tu ne vis pas là …c’est à peine si tu survis c’est dire…Au lieu de fuir la réalité et de te réfugier dans des mondes artificiels, cherches donc à surmonter ta peine. Si je me souviens bien ton frère était un battant alors suis son exemple… » Enfin les yeux de la biche s’étaient ouverts, observant les  mais posées sur les genoux de la jeune femme, un prétexte pour fuir le regard de Chul Hei, un prétexte pour encore fuir à nouveau.  Il se demanda même suite à se premières paroles si elle l’avait bien entendu. « Je veux pas oublier Ji Hyuk….Je veux l’avoir avec moi. S’il était là, il se serait interposé entre mes parents et moi à propos de ce mec en France. Il ne les aurait pas laissé faire. Mes parents veulent tourner la page, mais ils l’ont trop vite tourné pour moi…ils ont dû reprendre le fil de leurs vies alors que moi je le pleurais encore. ». Chul Hei eu une pensée amère vis-à-vis de madame Lee, cette dernière lui faisait les yeux doux alors que son fils était décédé…décidément les femmes étaient d’étranges créatures…Il préféra ne faire aucun commentaire, certaines histoires étaient faites pour être gardées après tout.  Voulant attirer l’attention du styliste ailleurs que sur ses problèmes Ae Sook lui demanda.  « Qu’est-ce que tu as fait toi, depuis que tu es parti? » . Il se demanda si elle y accordait une réelle importance, mais peut importe autant apporter des réponses.

« Et bien j’ai poursuivi mon cursus scolaire, je suis même sorti major de ma promotion de stylisme. Une sorte de vengeance perlait au bout de ses lèvres, il avait l’air de dire à la belle jeune femme ‘Et oui, j’ai réussi même après ce que tu m’as fait…’ . Après cela j’ai quitté la Corée et j’ai intégré une grande maison de couture Française, il faut dire que j’ai acquis une popularité assez importante là-bas. Certains me compare à un génie de la mode, c’est plutôt flatteur. Comme quoi, même un connard comme moi peut réussir… Puis je dois avouer que je me plais à Paris, la Capitale est une belle ville et mon appartement me manque. Il anticipa une nouvelle question de la part de la jeune femme. En effet je ne me trouve pas ici par choix, mes parents ont jugé bon de me faire prendre des vacances…forcées? J’aurais aimé te retourner la question, mais de ce que j’ai entendu tu as passé des années difficiles…Il soupira. Bon on va pas prendre racine ici non? Tu as le droit de refuser, mais si je te propose un cocktail, sans alcool bien évidement, tu accepterais mon invitation. C’est pas que je n’aime pas ce couloir mais…On ne serait pas mieux sur des chaises à prendre l’air? »

Oui, il était bel et bien en train d’inviter son ex à boire un verre, bravo Chul Hei tu viens de toucher le fond pensa-t-il.


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 07/11/2013
Notes : 607
Age : 23
Sur le bateau je squatte : sun desk


Posté le Mer 15 Jan - 1:12

Si on lui avait dit que ce serait son ex-petit-ami avec qui elle avait eu une fin plus que douloureuse qui se chargerait de sécher ses pleurs et de la consoler, elle n’y aurait sans doute pas cru. Elle se savait pitoyable actuellement, elle n’avait pas besoin de Chul Hei pour le lui dire et d’ailleurs il s’était sans doute retenu d’affirmer ses propos. Revivre la nuit du drame n’avait pas été une mince affaire et enchaîner directement sur le cas de Ki Seol n’avait pas aidé. Elle réussit néanmoins à ce que les larmes cessent de couler et en profita pour se redresser, jugeant qu’elle avait sans doute passé un peu trop de temps dans les bras de son ex. Ça ne devait pas être facile pour lui non plus après tout, il n’avait sans doute pas vraiment envie de consoler son ex petite amie qui lui avait brisé le cœur. Elle passa ses mains sur ses joues, les essuyant et l’écouta. Un léger sourire traversa ses lèvres pendant quelques secondes. Il n’avait toujours pas la langue dans sa poche à ce qu’elle entendait, il n’avait pas changé sur ce point-là. Elle haussa simplement les épaules, ne sachant trop quoi dire. Elle n’était pas prête à cracher son venin sur la personne pour qui elle avait quitté Chul Hei. Cela ne se faisait sans doute pas de la faire attendre comme ça, mais elle s’en fichait, elle voulait juste savoir s’il allait bien. Le plus rapidement serait le mieux, mais après tout, elle n’avait pas vraiment son mot à dire dans l’histoire. Il l’avait bien plaqué en songeant qu’elle ne souffrirait pas de sa disparition quand il viendrait à mourir, sans même l’avertir des véritables raisons. Il avait pris la décision tout seul alors elle tentait de respecter ses choix. De toute façon, il ne lui avait pas donné de numéro, il la connaissait encore assez bien pour savoir qu’elle aurait été prête à harceler tout l’hôpital ou sa mère pour avoir des nouvelles tous les jours.

Elle ne vient pas approuver les dires de Chul Hei lorsqu’il se décrivit, elle n’avait pas son mot à dire. Elle était sans doute un peu responsable de ce changement d’attitude chez lui, ça lui faisait de la peine. En tout cas, malgré les années qu’il avait passé elle ne savait où, loin de la famille Lee, loin de la Corée, il semblait la connaitre encore assez bien. Quand elle le vit s’approcher aussi près d’elle, de son visage, elle avait été assez surprise et n’avait pas osé bouger. Il ne tarda pas à la secouer un peu, sans doute pour lui remettre les idées en place après les nombreuses bêtises qu’elle avait faite pour effacer un peu la douleur. Elle l’écouta, gardant les yeux baissés un moment avant de s’appuyer contre le mur, fermant les yeux. Elle ne put s’empêcher de lui lancer. « Et toi, ça te ferait de la peine ? Si je venais à disparaitre aussi ? » Combien de fois avait-elle songé à rejoindre son frère, dans ses moments où elle se torturait encore plus, au tout début. Elle avait bien failli ne pas se relever. Finalement en lui présentant un garçon qu’elle avait détesté dès la première rencontre, ses parents l’avaient sortie de la torpeur dont elle était prisonnière depuis la mort de Ji Hyuk. Les paroles de Chul Hei arrivèrent jusqu’à ses oreilles et montèrent jusqu’à son cerveau, mais elle resta silencieuse un moment, le temps d’analyser tout ce qu’il venait de dire. Elle rouvrit les yeux, fuyant son regard. Il avait raison, elle le savait très bien. Au final, c’était elle qui s’enfermait dans cette bulle de douleur, refusant d’avancer. Elle avait peur de l’oublier et si jamais elle l’oubliait, elle ne se le pardonnerait pas. Mais le jeune homme avait raison, Ji Hyuk était son frère, il était impossible pour elle de l’oublier. Elle devait juste se contenter de ses souvenirs, de ses bons moments avec lui. Arrêter de penser au tragique et au drame. « Je … je vais essayer … Je vais essayer de vivre pour Ji Hyuk. »

Voulant changer de sujet, elle lui demanda de lui parler de son parcours à lui, depuis qu’il était parti. Elle croisa son regard alors que les mots commencèrent à sortir de la bouche de Chul Hei. Il était un battant lui aussi, il n’avait pas l’air de s’être laissé abattre depuis leur rupture ; pourtant il y avait du chemin. Elle l’avait fait souffrir et l’avait bien compris quand elle était revenue de Busan et qu’il s’était vengé. Néanmoins, il avait fait son bout de chemin dans la vie professionnel et ça avait l’air de bien marcher pour lui vu ce qu’il lui racontait. Elle était contente pour lui. Un léger sourire sur les lèvres, elle fixa le mur. « Je suis contente que tu ais réussi, tu as toujours été doué, il n’y avait pas de raison. » Elle leva les yeux, regardant le plafond, avant de continuer. « On dit qu’à Paris, les gens sont malpolis et toujours pressés, c’est vrai ? C’est un pays que j’ai toujours voulu voir, le bateau doit s’y arrêter normalement. » Néanmoins, elle n’avait pas envie de revoir ce garçon que ses parents lui avaient présenté avant son départ. C’est vrai qu’il l’attend en France. Elle serra les dents, elle allait l’envoyer voir ailleurs et s’en débarrasser, ses parents pourront très bien dire ce qu’ils veulent, elle n’en les écoutera pas. Elle posa les yeux sur lui quand il lui proposa d’aller boire un verre à l’extérieur, ne souhaitant sans doute pas s’éterniser dans ce couloir. Elle hésita quelques secondes avant d’hocher la tête. « D’accord… Je ne sors pas souvent généralement. Je te laisse choisir l’endroit… Mais si on pouvait éviter les bars près de la piscine, ça m’arrangerait. » Elle se releva et attendit qu’il fasse de même avant de le suivre, se faisant toute petite à ses côtés. Elle se demandait combien ça lui avait couté de lui proposer un verre. Elle gardait toujours en tête qu’il la détestait, mais si c’était encore le cas, serait-il resté là à la consoler ? Ah, elle n’était vraiment pas douée pour comprendre les garçons.

Arrivant sur le pont supérieur, elle suivit ses pas avant de le rejoindre alors qu’il s’asseyait à une table. Il n’y avait pas grand monde pour l’instant, tout le monde devait sans doute être à la piscine. Un endroit qu’elle évitait plus que tout. Posant ses avant-bras sur la table, elle leva les yeux qu’elle avait gardés baissé pendant le trajet sur Chul Hei. Elle ne devait plus trop ressembler à la petite sœur de son meilleur ami, joyeuse et pleine de vie. Quoi que, il l’avait aussi vu juste après sa rupture avec Ki Seol. « Alors, tu parle bien français maintenant que tu vis là-bas ? Je me souviens que Ji Hyuk n’arrêtait pas d’utiliser les trois-quatre mêmes phrases françaises stupides pour essayer de draguer des filles en boîte. » Juste pour se vanter assurément, tel était son frère. Ça la fit sourire rien que d’y penser. « Comment vont-tes parents au fait ? Ils sont toujours en Corée ou ils t’ont suivi en France ? » Elle se demandait s’il allait s’arrêter à l’escale ou repartir en Corée, mais n’osait pas poser la question. Elle attrapa la carte posée sur la table et parcourut la liste des cocktails sans alcool avant de reposer la carte. Elle s’adossa contre la chaise, perdue dans ses pensées avant de finalement lâcher : « Tu sais je m’en veux … je veux dire … pour nous deux. Je n’avais jamais compris que je t’avais fait du mal. Ji Hyuk et June n’avaient jamais voulu me dire comment ça se passait depuis notre rupture, ils changeaient de sujet. Je l’ai appris un peu … abruptement. Mais je l’avais mérité. » Bon elle avait lancé LE sujet, mais il fallait bien qu’ils en parlent non ? S’ils voulaient tenter de retrouver une amitié, mais est-ce que lui le voulait ? Elle baissa le regard, restant silencieuse.


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Jeu 30 Jan - 2:07

Étrange après-midi pour le styliste, si on lui avait annoncé le programme de cette dernière, il ne se serait probablement pas levé. Rester dans son lit, attendre que ça passe, ne pas affronter ce qui restait de la femme qu’il avait pu aimer. Mais comme d’habitude, le brun avait fait face, non sans essuyer une gifle bien méritée après une de ses répliques acerbes. Malgré tout, il était resté auprès d’ Ae Sook et avait même tenté de sécher ses pleurs, n‘appréciant pas particulièrement voir une demoiselle en train de pleurer. Il fut néanmoins quelque peu énervé d’entendre la jeune femme ne pas réagir à ses dires quant à son ex. Ainsi elle l’avait quitté pour « Ça ?», un lâche incapable de donner des explications à sa petite amie avant de la quitter? Un gars incapable de donner des nouvelles et abandonner à nouveau celle à qui il avait ravi le cœur? Il eut la pensée égoïste que la jeune femme avait mérité ce qui lui arrivait, après tout n’avait-elle pas cherché le malheur en se jetant dans les bras d’un autre en abandonnant Chul Hei ? Qui, à l’époque, état tout ce dont pouvait espérer une adolescente de son petit-ami. Alors oui, le jeune homme éprouvait quelques ressentiments à propos de cette histoire. Ressentiments qu’il taira, dissimulant comme à son habitude ses faiblesses. La discussion avait suivit son cours jusqu’à ce que Chul Hei ne tique sur un détail. La jeune femme ne semblait pas seulement pas aller très fort, elle présentait de nombreux symptômes d’une personne ayant recours à des substances illicite. Plus vulgairement, Ae Sook se droguait…. Le styliste la réprimanda assez fortement, se réfugier dans des mondes illusoires n’étant pas la solution aux problèmes, bien au contraire… Elle l’avait écouté sans rien dire, baissant même les yeux telle une enfant que l’on aurait prit en faute. C’est alors qu’une question qui eu l’effet d’une bombe franchit les lèvres de la poupée fêlée. « Et toi, ça te ferait de la peine ? Si je venais à disparaitre aussi ? ». Un ange passe, voir plusieurs. Interloqué, le styliste en avait perdu la parole. À vrai dire il n’en savait trop rien, bien évidement qu’il ne souhaite la mort à personne, mais de là à dire que le départ de son ex le terrasserait il y avait un gouffre. Il posa une main sur le mur où se tenait la jeune femme et détourna bien vite le regard tout en soupirant. Se contenant d’une réponse évasive . « Je…..je ne souhaite la mort à personne, tu es jeune tu n’as pas à penser à cette éventualité Ae Sook… »

La discussion se poursuit et le brun résonne comme il peut la jeune femme prostrée. «  Je ….je vais essayer ….Je vais essayer de vivre pour Ji Hyuk. ». Un sourire satisfait traversa un bref instant le visage du styliste, au moins elle allait essayer. La vie n’accorde aucun répit et enfonce ceux qui ne se battent pas, et hélas peu de gens se décideront à vous tendre la main. C’est en retenant cet principe que Chul hei avait pu affirmer à Ae Sook qu’il avait réussi dans la vie . Sa réussite il ne la devait qu’à lui-même, finir comme fils à papa n’ayant jamais rien construit de sa vie l’intéressant guère. La jeune femme sembla satisfaite par cette réponse, un sourire étirant ses lèvres. «  Je suis contente que tu ais réussi, tu as toujours été doué, il n’y avait pas de raison. Elle fixa le plafond avant de poursuivre. On dit qu’à Paris, les gens sont malpolis et toujours pressés, c’est vrai . C’est un pays que j’ai toujours voulu voir, le bateau doit s’y arrêter normalement. ». Un petit rire glisse des lèvres du styliste. Paris une ville de dingue qu’il ne quitterait pour rien au monde pourtant. « Je dois avouer que les rumeurs ne sont pas aussi fausses que prétendent les Français, du moins les Parisiens, en restant dans la confidence…tu ne tardes pas à devenir comme eux . Mais c’est le lot de toutes les grandes villes ce train d’enfer, nous sommes néanmoins plus polis chez nous…. » Le ton de Chul Hei laissant paraître une certaine nostalgie de son pays d’origine, qu’il n’avait pas revu depuis son départ, ses parents se déplaçant à chaque fois pour lui rendre visite. Peut-être que le brun fuyait-il d’éventuels fantômes étant supposés rester au pays, manque de chance Ae Sook avait traversé les mers pour le hanter. Il semblerait que le monde soit réellement petit comme on le dit …. Un peu plus tard le styliste se surprit à inviter ce même fantôme à aller en terrasse, il fallait avouer que rester ici en pleins milieu du passage n’était pas une très bonne idée. La plus grande peu de Chul Hei étant qu’une se personne se méprenne et les prenne pour un couple, très peu pour lui. Et puis la place d’une lady n’était pas au sol après tout… « D’accord….Je ne sors pas souvent généralement. Je te laisse choisir l’endroit…Mais si on pouvait éviter les bars près de la piscine, ça m’arrangerait. »

« Comme vous voudrez lady… ». Comme demandé, le brun avait mené le jeune femme jusqu’à une terrasse assez éloignée de la piscine. Il tira la chaise d’Ae Sook afin de l’y inviter à s’asseoir, Don Juan ne rimant pas avec sans manières, et prit soin de l’installer dos à l’étendue aqueuse où de nombreux passagers barbotaient. Qu’on aille dire après cela qu’il ignorait le sens du mot galanterie, il l’utilisait seulement quand cela lui chantait tout simplement. Une fois lui-même installé il sortit automatiquement son paquet de cigarettes et en alluma une, prenant bien évidement garde de ne pas enfumer la jeune femme face à lui. « Alors, tu parles bien français maintenant que tu vis là-bas ? Je me souviens que Ji Hyuk n’arrêtait pas d’utiliser les trois-quatre mêmes phrases françaises stupides pour essayer de draguer des filles en boîte. ». Un vague sourire amusé étira les lèvres des deux jeune gens. Ji Hyuk tout un personnage. Si il n’avait pas existé, toute étaient d’accord à l’époque, il aurait fallu l’inventer. Chul Hei ne s’attarda pas sur cette pensée, la douloureuse nouvelle venant à nouveau l’assaillir. Il dissimula néanmoins son trouble à Ae Sook ne souhaitant pas l’accabler encore plus. «  Tshhh, il avait un accent déplorable ce vantard, mais bon si ça suffisait à ces dindes pour se faire attraper.  Il s’éclaircit la voix, sinon moi?» Il parla avec aisance dans un français parfait si ce n’est un léger accent qu’il gardait fièrement, cela faisait son charme comme il se plaisait à le dire. « Regarde donc plutôt la carte, c’est moi qui invite. ». Il n’eut le temps de traduire ce qu’il avait it à Ae Sook que cette dernière poursuivit. «  Comment vont tes parents au fait ? Ils sont toujours en Corée ou ils t’ont suivi en France ? ». Chul Hei inspira une longue bouffée avant de reprendre la parole . «  Tu me connais Ae Sook, je n’ai jamais été du genre fils à papa maman, j’aime mes parents mais…je tiens encore plus à ma liberté, je ne voulais pas leur imposer mon choix. Ils me manquent, mais il sont restés en Corée, ils viennent me voir de temps à autre quand j’ai un peu de temps dans mon planning. Et toi comment se portent tes parents ? Sinon je traduis ce que je t’ai dit un peu plus tôt . Regarda la carte, je t’invite Ae Sook.. » . Ce que fit très rapidement la jeune femme, parcourant la liste des cocktails proposés. Pour le styliste pas besoin de le faire, un Bikini pour lui serait parfait, il restait à espérer que le personnel savait les préparer correctement.

C’Est-ce moment là que choisit Ae Sook pour lâcher une bombe… « Tu sais je m’en veux ….je veux dire … pour nous deux. Je n’avais jamais compris que je t’avais fait du mal. Ji Hyuk et June n’avaient jamais voulu me dire comment ça se passait depuis notre rupture, ils changeaient de sujet? Je l’ai appris un peu…abruptement. Mais je l’avais mérité. » Un tonnerre d’applaudissement pour le jeune femme qui avait réussi à ébranler le brun en quelques mots. Ce dernier avait lâché sa cigarette et s’était brûlé avec elle. Il la reprit rapidement en main après avoir poussé un juron à voix basse . «  Bravo Ae Sook, le tact est toujours autant ton fort à ce que je voix, point de reproche dans ces paroles, juste de l’amusement. Pourquoi ressens-tu le besoin de ressasser de veilles histoires? Sinon…. C’était moi qui leur avait demandé de te laisser à l’écart de ça… Je ne pensais pas que tu reviendrais aussi tôt… On va dire qu’on est à égalité maintenant ? Enfin non, je reste quand même un salaud, il eu un petit sourire, je me donne trop de mal pour conserver ce titre après tout. » . Chul Hei avait omis de présenter des excuses, excuses qu’il aurait aimé présenter mais… ce rôle qu’il s’était composé depuis des années le lui interdisait, peut être que plus tard…un jour, mais en tous cas pas maintenant…


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 07/11/2013
Notes : 607
Age : 23
Sur le bateau je squatte : sun desk


Posté le Dim 9 Fév - 1:53

Elle ne savait pas de qui entre Chul Hei et Ki Seol l’avait finalement fait le plus souffrir, le plus pleurer. Elle serait tentée de dire Ki Seol car au final, elle avait pleuré deux fois son départ, mais après tout avec Chul Hei, elle n’avait pas non plus était très joyeuse les semaines qui ont suivi leur rupture, même si celle-ci venait d’elle. Au final, elle n’avait pas autant pleuré que pour la mort de son frère, comme quoi la famille passe avant tout et se séparer d’un de ses membres est beaucoup plus déchirant. La question qu’elle avait posé à son ex-petit-ami pouvait presque être considéré comme un piège vu leur passé, la détestait-il encore pour la voir morte par exemple ? Mais au final elle avait été plus posée inconsciemment, juste pour savoir si cela ferait au moins du mal à quelqu’un si elle venait à disparaître elle aussi. Après tout, c’était bien là une peur assez commune, se demander si quelqu’un nous regrettera après notre mort, cela pourrait éviter les actes tragiques de certaines personnes de savoir quelles sont encore aimées, encore chéries par d’autres. La jeune fille tourne la tête vers Chul Hei quand il lui répondit après un silence. Elle était jeune oui, mais son frère l’était aussi. « Ji Hyuk n’avait pas à penser à cette éventualité aussi … et pourtant il est … mort. Alors ça pourrait très bien m’arriver à tout moment … la vie est courte. » Et c’était peut-être pour ça qu’il fallait en profiter au maximum au jour le jour afin de rien regretter le jour de sa mort. C’était comme ça que vivait son frère, il ne s’en faisait pour rien, les seuls choses qui le touchaient et où il était sérieux la concernait elle ou bien June, et auparavant Chul Hei. Mais elle savait pertinemment qu’il n’avait jamais fait une croix sur son meilleur ami malgré tout, on n’efface pas comme ça plusieurs années de sincère amitié.

Finalement ils en viennent à discuter du parcours de Chul Hei, il avait plutôt bien réussi sa vie, styliste reconnu à Paris, il y avait de quoi. Elle était plutôt contente de savoir qu’au moins un des deux avaient réussi dans la vie de cette façon, elle n’avait jamais réfléchit à ce qui ce serait passé si son frère n’avait pas quitté sa vie aussi tragiquement. Elle se serait sans doute remis de ces ruptures et aurait continué ses études à la fac, June ne serait peut-être pas parti également. Curieuse de la vie française qu’il pouvait mener, elle lui demanda un peu plus d’information sur la vie parisienne et les préjugés qui collaient un peu à la peau des habitants de Paris. Elle sourit en l’entendant confirmer certaines rumeurs et hocha simplement la tête. « Je ne pense pas qu’on pourra aller à Paris quand le bateau s’arrêtera en France vu qu’il longera les côtes, mais un jour j’irais à Paris, Ji Hyuk a toujours voulu y aller. » Elle ferait ce voyage aussi pour lui, après un tour du monde en bateau, elle irait sans doute voir d’autres pays. Etrangement Chul Hei lui propose de sortir et d’aller en terrasse, prendre un peu l’air et de boire quelque chose. C’était bien une invitation qu’elle n’aurait jamais pensé réentendre de sa part, mais elle accepta et tâcha de se redresser avant de le suivre, non sans avoir précisé qu’elle aimerait bien une des terrasses assez loin de la piscine.

Allant dans son sens, il s’arrêta à une terrasse éloignée de l’eau chlorée et lui tira une chaise. Le remerciant, la jeune fille s’assoit et regarde un peu autour d’elle avant de poser les yeux sur le jeune homme, le regardant sortir une cigarette de son paquet qu’il alluma. Elle n’avait plus souvenir qu’il fumait, ou alors il avait commencé après son départ. La coréenne s’enquit de savoir, toujours aussi curieuse, s’il parlait couramment français, se rappelant de son frère qui enchaînait les trois mêmes phrases pour brancher des filles en soirées. Elle sourit en entendant Chul Hei, et oui il n’y avait pas pire vantard que lui. Elle leva les yeux en l’entendant parler français, c’était autre chose que son frère avec son accent un peu pourri et ses phrases préfabriquées, qu’elle comprenait à force de les avoir entendu. Mais là elle n’avait pas compris grand-chose, pour ne pas dire rien du tout. Ae Sook enchaina ensuite à propos des parents du jeune homme, elle les avait souvent vus quand ils étaient ensemble à l’époque. Elle ne fut pas surprise d’apprendre qu’ils n’avaient pas suivi leur fils, elle hocha la tête en l’écoutant avant de se retenir de grimacer quand il lui retourna la question, elle haussa les épaules, le laissant lui donner la traduction de ce qu’il avait dit en français il y a quelques minutes avant de répondre. « Ils vont … bien j’imagine. Je m’en fiche un peu depuis qu’ils m’ont mise sur ce bateau en voyant que je ne remontais pas la pente … » Elle grimaça avant de rajouter. « Mais de ce que je me souviens, ma mère est toujours dans la mode, ce qu’elle fait marche plutôt bien, elle vend à l’international et mon père, sa compagnie marche bien aussi, … la vie a repris son cours, ils m’ont simplement éloignés, surement parce que je leur rappelle trop la mort de Ji Hyuk. » Elle en voulait toujours à ses parents, la rancœur était toujours présente et elle ne partirait pas de sitôt. Le deuil de leur fils avait été vite terminé et ils avaient repris le cours de leurs vies, peut-être pour échapper à la douleur ? Mais elle ne s’en était pas préoccupée à l’époque. Et puis pour elle, en un an, on ne peut pas oublier la mort prématurée d’un des membres de sa famille.

La jeune fille porta son attention sur la carte, heureusement qu’il n’avait pas proposé d’aller manger quelque chose, son estomac n’avait pas été nourri correctement depuis bientôt un an et elle n’avait pas vraiment envie de subir une autre remontrance, comme pour la drogue. Sujet qui allait devenir fâcheux sans doute. Et en parle de sujet fâcheux, elle mit les pieds dans le plat en ressassant leur passé commun, s’excusant de ce qu’elle lui avait fait subir à l’époque. Elle sursauta légèrement en l’entendant jurer alors qu’il s’était brûlé avec sa cigarette. Elle baissa la tête quand il reprit la jeune fille sur son tact qui semblait alors inexistant. Il n’avait pas l’air en colère, c’était déjà ça. Elle se sentie un peu mal en l’entendant, elle avait dans la tête l’idée qu’il ne serait jamais devenu comme ça si elle ne l’avait pas quitté de cette façon. Elle garda les yeux baissés. « Parce que j’ai eu pas mal de temps pour réfléchir ces derniers temps … Désolée. Ça ne veut peut-être plus rien dire maintenant, mais malgré que cela vienne de moi, j’ai eu du mal avec notre rupture… peut-être pas autant que toi à ce que j’ai pu comprendre à l’époque, mais ça m’a fait du mal à moi aussi. » Elle soupira doucement. « Enfin, tu as raison, il vaut mieux ne pas trop ressasser le passé. Gardons seulement en tête les bons côtés. » Elle reposa la carte. « Je vais juste prendre un soda. » Elle s’adossa contre le siège et remonta ses genoux pour s’installer en boule dans le siège. « Alors parle-moi un peu des collections que tu as crées, des gens que tu as rencontré, avec qui tu as travaillé, la mode a toujours été un monde assez fascinant. » Qu’il lui change les idées pour le reste de l’après-midi. Leurs retrouvailles ne pouvaient pas être que mauvaises, après tout il l’avait consolé malgré leur passé et l’avait invité à boire un verre. Le passé ne reviendrait jamais, eux deux c’était impossible, mais parler de nouveau était possible.


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Jeu 20 Mar - 0:43

L’heure avance et Chul Hei se trouvait toujours dans ce couloir miraculeusement désert avec son ex . Bien que la discussion aie été houleuse  au début, voir violente pour la part de la jeune femme, les esprits s’étaient enfin calmés.  Néanmoins le styliste avait bien vite tiqué sur l’apparence d’Ae Sook, elle semblait être en dénutrition, mais pas que, la drogue semblant être elle aussi de la partie. Triste partie…  Il réprimanda quelque peu la jeune Lee et une question qui le déstabilisa était arrivée sans crier gare. Pleurait-il la mort d’Ae Sook si elle venait à disparaître? Un parfum de malaise avait flotté quelques minutes au dessus des  deux jeunes gens avant que le brun n’élude la question d’une réponse générique et vague. Elle était jeune, elle n’avait pas à se poser la question tout simplement. Malheureusement pour lui l’exemple était mal choisi. « Ji Hyuk  n’avait pas à penser à cette éventualité aussi …et pourtant il est mort. Alors ça pourrait très bien m’arriver à tout moment… la vie est courte. ». Le brun n’ajouta rien à cela, se contentant de soupirer  afin de signaler à la jeune femme qu’elle ferait mieux d’oublier ces propos négatifs. Il la re-secourait bien tien , pour déloger les bêtises qui avaient élu résidence dans le cerveaux d’Ae Sook depuis bien trop longtemps. La conversation suit son cours, la vie actuelle du styliste étant évoquée avec sa vie à Paris, confirmant au passage les rumeurs planant sur les parisiens. Mais pour tout dire, Chul Hei aimait cette ville qui lui avait offert ce nouveau départ et la chance de sa vie, la chance de tout oublier et de celle de réaliser son rêve de toujours. « Je pense pas qu’on pourra aller à Paris quand le bateau s’arrêtera en France vu qu’il longera les côtes, mais un jour j’irais à Paris, Ji Hyuk a toujours voulu y aller. ». Cette phrase arracha un sourire nostalgique au jeune styliste. C’est vrai que Ji Hyuk en parlait souvent de ce pays et charriait souvent Chul Hei sur le fait qu’il devrait le supporter au moins 6 mois par ans si il finissait  par devenir styliste dans cette capitale de la mode.

Finalement, et contre toutes attentes le jeune homme invita son ex à prendre un verre en terrasse. Attentif à ses demandes il l’installa loin des piscines  et dos à ces dernières, parfois il restait une once de galanterie à ce Don Juan moderne. Une  nouvelle fois les sujets sont divers et variés,  même si un peu trop ancrés dans le passé pour certain au goût du brun, notamment quand la jeune femme évoqua à nouveau Ji Hyuk. La question de sa famille fut abordée rapidement e après avoir répondu il retourna la question à Ae Sook, bien qu’il en recevait régulièrement de madame Lee. Un secret d’alcôve qu’il protégeait en feignant l’ignorance sur ce point. «  Ils vont…bien j’imagine. Je m’en fiche un peu depuis qu’ils m’ont mise sur ce bateau en voyant que je ne remontais pas la pente… Une grimace barra le visage gracieux avant qu’elle ne continue. Mais de ce que je me souviens, ma mère est toujours dans la mode , ce qu’elle fait marche plutôt bien, elle vend à l’international et mon père, sa compagnie marche bien aussi, … la vie a repris son cours, ils m’ont simplement éloignée, sûrement perce que leur rappelle trop la mort de Ji Hyuk. ». Chul Hei tiqua quelque peu à ces paroles et son visage se crispa quelques instant. Il souffla une longue bouffée de cigarette avant de répondre calmement à la jeune femme. « Peut-être qu’il est aussi temps pour toi de  reprendre la tienne en mains Ae Sook, se lamenter n’a jamais servi à rien et elle ne ramène pas les personnes que l‘on aime. Tes parents font tout simplement preuve de force et te montrent l’exemple que tu dois suivre.  Cette croisière est sûrement destinée à t’aider, après ce n’était peut-être pas la façon la plus habile de le faire, mais ils agissent au moins. Il soupira. Enfin bon, je me mêle de ce qui ne me regarde pas après tout…. ».

Une nouvelle fois le sujet bifurqua et après avoir demandé ce qu’elle désirait prendre Ae Sook mit les pieds dans le plat en beauté. Si bien que le styliste s’était brûlé avec sa cigarette tout en pestant bruyamment. Les femmes et leur manie de vouloir ressasser les sujets brûlants… « Parce que j’ai eu pas mal de temps pour réfléchir ces derniers temps…Désolée. Ça ne veut peut-être plus rien dire maintenant, mais malgré que cela vienne de moi, j’ai eu du mal avec notre rupture…peut-être pas autant que toi à ce que j’ai pu comprendre à l’époque, mais ça m’a fait du mal à moi aussi. ».  Elle ne croyait pas si bien dire …Sa rupture avec Ae Sook l’avait dévasté… elle en avait même fait un autre homme, la rancœur ayant changé ses rêves de vie stable en cauchemars luxurieux. Il ne s’attendait pas à ce que la jeune femme lui annonce cela, lui qui avait pour projet de la demander en fiançailles à son retour. Le soupire d’Ae Sook le tira des ses pensées, fort heureusement d’ailleurs. Il ne manquait plus qu’il ne se dévoile pour gâcher définitivement sa journée déjà bien éprouvante. « Enfin, tu as raison, il vaut mieux ne pas trop ressasser le passé. Gardons seulement en tête les bons côtés. ». Le jeune homme eu un sourire en direction de la jeune femme. «  Voilà qui est bien dit, je  préfère mille fois te voir positive plutôt qu’à bougonner. Tu sais bien que les lady ne font pas la tête, en plus ça donne des rides. » Oui, il venait bien de plaisanter afin de faire rire Ae  Sook. Il n’avait pas besoin de l’enfoncer plus, elle était déjà au fond du trou…  « Je vais prendre un soda. » . Aussitôt dit, aussitôt fait, le brun leva la main et interpella un employé. «  Garçon, un soda pour la demoiselle et un Bikini pour moi s'il vous plaît! » . La commande une fois passée la jeune femme se mit en boule dans son siège avant de demander. «  Alors parle-moi un peu des collections que tu as crées, des gens que tu as rencontré, avec qui tu as travaillé, la mode a toujours été un monde fascinant. » Chul Hei eut un petit rire « Oh tu sais parfois il est aussi bien laid… » . Il continua alors sur sa lancée et répondit à toutes les questions que la jeune femme put lui poser sur son métier, passant le reste de leur après midi à parler. Finalement on ne pouvait oublier le passé, mais le dialogue, lui, pouvait être renoué…

_________________

Heartbreaker
Don't get too close....It's dark inside, it's where my demons hide.
 



 

Tell me, do you remember ? - Chul Hei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Livre] Remember the Time: A True Intimate Look at Michael Jackson
» [KR/RO/FR] 02-Remember
» [STANLEY CLARK] Remember the time...
» David Crosby, If I could only remember my name
» Keith Patrick - Night to remember