RSS

RSS



 

 

 All I ever wanted to tell you ft. Park Min Hwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar




Posté le Sam 9 Nov - 22:33


Hwan Su pousse un petit soupir tout en croisant ses bras contre son torse, toisant la femme qui le regarde sans s’émouvoir outre mesure de son attitude désapprobatrice. Aujourd’hui, ça aurait dût être congé. C’était bienvenue parce que les congés quand on s’engageait sur un bateau de croisière étaient extrêmement rares, malheureusement. Pour Hwan Su qui n’avait jamais travaillé de toute sa vie, c’était un sacré pas à franchir, là comme ça et certains jours, ça le faisait plus grogner que d’autres ! Il adorait son boulot, mais il adorait aussi avoir ses week-ends et là, c’était loin d’être le cas ! Mais ça avait de gratifiant qu’au moins, il avait vraiment l’impression de faire quelque chose d’utile. Les échecs et l’école c’est bien joli, mais ce n’est pas pareil. Ses parents étaient fiers de lui et il le savait, même si ça avait fait jaser que le fils du plus grand juge de Séoul ait été engagé sur un bateau et fasse le modeste travail de massothérapeute !

Bref, là comme ça, sa supérieure venait de lui annoncer qu’en fait, un client l’attendait et qu’il valait mieux qu’il y aille « maintenant ». Alors le jeune homme ne proteste pas davantage parce qu’ici, ses manières de diva capricieuse ne l’aidaient guère. Il avait mis son uniforme, s’était coiffé pour que ses cheveux soient retenus vers l’arrière, avait glissé un soupçon de gloss sur ses lèvres et à présent, il se dirigeait vers le SPA, où son client l’attendait. Il entre dans la petite pièce sans faire de bruit, ses pas se faisant feutrés. Un rapide regard lui permet de voir quelques effets personnels dans un coin, mais personne pour l’attendre. Ce qui avait fait quitter son client pouvait être n’importe quoi, par exemple une envie pressante ou l’achat d’une boisson fraîche et de fait, le jeune massothérapeute n’en fait pas de cas, se préparant seulement. Il est en train de réchauffer ses mains lorsque des pas se font entendre derrière lui.

« Oh, bonjour ! L’autre massothérapeute est absent pour le moment alors c’est moi qui m’occuperai de vous. », annonce joyeusement Hwan Su d’une voix douce tout en se retournant pour arriver nez à nez avec... « Min Hwan ?! »

C’était un vrai cri du coeur et il avait toutes les raisons du monde de l’avoir, celui-là ! Hwan Su entrouvre ses lèvres rosées de surprise alors que son regard glisse sur les traits bien masculins de son... ex copain. Une idole, rien de moins... mais lorsqu’on avait commencé à faire circuler des photos d’eux en soulevant quelques épineux questionnements, le label de Min Hwan avait mis un terme à leur relation. Ça avait foutu un sacré coup à Hwan Su à ce moment-là. Peut-être encore un peu... C’est qu’il n’avait plus été confronté à son ex, depuis... Avec le recul, il comprenait qu’il ait préféré sa carrière à lui ou au minimum, qu’il n’ait pas fait renverser la décision de son agence. C’était normal. Ils étaient jeunes et n’avaient pas beaucoup d’avenir à ne vivre que d’amour et d’eau fraîche. Mais bien sûr, au fond de lui, il lui en voulait...

Hwan Su fait un pas vers l’arrière tout en reculant d’un pas. C’était vraiment un mauvais tour du destin que celui-là..

« Je ne savais même pas que tu étais sur ce bateau... », murmure finalement le jeune homme, revenant lentement à lui. Après tout, lui aussi avait un boulot à faire. « Bien, alors déshabille-toi et.. Enfin, je veux dire... n’oublie pas de mettre la serviette qui t’attends sur la table de massage. Bref... »

Le blond prend une profonde inspiration tout en se détournant, attrapant quelques flacons d’huiles. Il avait du mal à penser logiquement. Purée, c’était trop bizarre. Et Hwan Su devait se demander ce que le riche fils d’un juge réputé faisait à travailler sur un bateau, hein !

« Étends-toi et... »

Hwan Su s’interrompt, se retournant à nouveau vers son ex copain. Ça faisait mal. Il était encore si... si Min Hwan. C’est-à-dire mortellement séduisant, terriblement masculin et avec ce je-ne-sais-quoi qui expliquait tout de sa popularité.

« Ou tu devrais peut-être revenir plus tard. »

Peut-être valait-il mieux. Ou pas. Hwan Su ne savait plus...! Il avait le coeur qui battait la chamade et les jambes toutes molles, là !


Invité

avatar




Posté le Dim 10 Nov - 12:19

Ça y est, j'avais embarqué sur ce paquebot de luxe il y a quelques jours. Ça ne m'enchantais que moyennement d'être ici mais mon agent m'avait presque foutu le couteau sous la gorge pour que je prenne ses vacances. Quel "patron" obligent son employer à partir de force en lui offrant une croisière de luxe? Faut dire que...j'avais vraiment abusé ces derniers temps. Trop de pression, trop de stress, trop d'alcool et de fêtes...bah l'amalgame m'avait presque rendu fou. Je crois que j'avais même fais peur à mon agent en fait. Crise de nerf qui s'était soldé par une crise d'asthme monstrueuse...en plein milieu du studio d'enregistrement, là ou tous les professionnels du son travaillait pour rendre mon premier album solo potable.

Je crois que j'avais trop picolé en plus...du coup les souvenirs de cette soirée demeuraient assez flou. Quoi qu'il se soit passé, j'ai juste le souvenir d'étouffer et de m'être réveillé sur un lit d'hôpital. En y réfléchissant...j'avais vraiment merdé! Mais bon, c'était ça ma vie. Des excès constant. Avant avec mon groupe, j'étais devenu une idole. Mais à présent, maintenant que j'étais tout seul, je voulais devenir un vrai artiste, et pas une marionnette ou une machine qui servait seulement aux labels à se faire du fric sur mon dos. Bref, j'avais rejoins ma chambre ou je pris un peu ma gratte histoire de dérouiller mes doigts et essayer de composer un peu, regardant parfois par la fenêtre de ma chambre qui donnait sur l'horizon.

Le bateau, j'avais jamais pris. Le plancher des vaches me convenait à merveille! Du coup, j'savais pas si j'avais le pied marin ou non! Enfin vue la taille de ce truc...on ne devait pas sentir grand chose de la mer sauf peut-être l'odeur d'iode. Et puis vint la douleur. J'avais mal aux épaules et aux muscles qu'on appelait les trapèzes. La lanière et le poids de mes guitares me faisaient un mal de chien! Mon agent m'avait souvent dit de jouer sans lanières quand j'étais assis mais j'avais toujours peur que ma gratte se casse la gueule par terre.

Je décidais de sortir de ma chambre pour aller voir ce qu'il proposait comme service détente. Ohhhh j'avais la possibilité de me faire masser! Franchement, ça serait pas de refus vue comment j'avais mal. Finalement me dirigea vers une salle ou on me chouchouterait durant quelques minutes. J'étais pas vraiment branché massage mais là, c'était un cas de force majeur. J'étais à présent dans le SPA...mais ce que j'y découvris me coupa le sifflet. Bordel...c'est pas vrai. Comment ça se faisait qu'IL était là?

"Hwan Su..."


Soufflais-je du bout des lèvres. C'était bien lui, en chair et en os. J'étais pas du genre à étaler mes sentiments ou même à les montrer mais là je n'ai pas pu cacher ma surprise. Il avait été mon premier amour et ça c'était mal terminé entre nous. Je l'avais laissé tomber ni plus ni moins. Et c'est un peu honteux que je détournais les yeux. C'était quand même dingue de le retrouver là, devant moi après tout ce temps.

"Moi non plus j'savais pas que t'étais là. D'ailleurs...ça m'étonne un peu."

Merde, j'savais pas quoi dire, j'avais l'impression d'être engoncé, encrouté dans la mélasse de mes anciens sentiments. J'avais amèrement regretté ma décision. Mais mon agent de l'époque, m'avait jeté à la gueule des arguments très forts. Disant qu'un mec comme moi ne pouvait pas être homo, que j'allais griller mes chances de continuer à évoluer dans le métier parce que nos "cibles" étaient les jeune fille et les femmes, et que je devais continuer d'entretenir leurs fantasmes. Putain j'avais été trop con...j'avais été aveuglé et j'avais préféré mettre un terme à notre relation. Ça avait été un crève coeur car j'étais toujours amoureux de lui à ce moment là.

Je sentais que Hwan Su était plus que tendu. J'le sentais...j'le connaissais bien après tout et malgré le temps qui avait passé, il était toujours...lui. Mais en plus beau, plus raffiné. Qu'est-ce que je devais faire? Partir? Je devais sans doute faire ça. Les mains dans les poches et la tête incliné sur le côté, j'observais attentivement Hwan Su et soupira un peu.

"Ouai t'as sans doute raison, j'vais partir."


Après tout, à quoi bon réveiller les vieilles blessures? Et puis, il devait me détester. J'allais quitter le SPA quand je m'arrêtais soudainement. Non! J'avais plus du tout envie de partir brusquement. J'avais pas changé non plus de mon côté...j'étais toujours aussi versatile. Finalement je revins dans la pièce.

"J'ai changé d'avis."

Puis je commençais à me déshabiller, et enrouler ma taille dans la serviette qu'il avait mit à ma disposition, laissant sur moi simplement la chaîne qui trônait depuis longtemps à mon cou. Enfin un petit sourire étira mes lèvres alors que je m'allongeais sur la table.

"Pas la peine d'être nerveux...j'vais pas t'bouffer tu sais."


Invité

avatar




Posté le Lun 11 Nov - 6:52


Hwan Su oui, c’était lui. Ils avaient eu exactement la même réaction, visiblement et on ne pouvait pas la leur reprocher. C’était difficile de se retrouver devant Min Hwan de cette façon, sans qu’on ne l’ait d’abord prévenu. Difficile de se recomposer un personnage alors qu’on avait le coeur qui battait à 100km/h et qui menaçait à tout moment de bondir hors de sa cage thoracique. C’était juste... Difficile. Son ex manifeste son étonnement et Hwan Su a un petit soupir tout en prenant un petit flacon d’huile à massage pour l’agiter doucement, mélangeant ensemble les différentes huiles qui la composait.

« Je n’ai pas été déshérité ou que sais-je... », murmure doucement le jeune homme tout en se tournant finalement vers Min Hwan, malgré tout les efforts que ça lui demandait. Il ne savait même pas pourquoi il continuait à tout préparer. Après tout, il allait partir, n’est-ce pas ? Alors Hwan Su repose le flacon sur le comptoir et se débarrasse de la serviette qu’il avait pris. « J’ai juste eu envie de faire autre chose et la massothérapie m’a intéressé. J’avais envie de voir un peu du monde alors j’ai joint l’utile à l’agréable. Je ne suis pas aussi diva qu’on essaie de le faire croire ! »

Le tout dit avec un petit air pincé qui hurlait plutôt le contraire, mais soit ! Quant à Hwan Min, eh bien...

« Tu n’as pas changé d’un iota... »

Enfin, bien sûr les traits de Min Hwan avaient pris en maturité et que pour son propre bien. Mais, il lui semblait qu’il dégageait encore le même genre d’énergie. C’était particuliers. Presque comme un voyage dans le temps, sans que ça ne soit exactement ça. Mais pas le temps d’en dire plus long à ce sujet que Min Hwan convient lui aussi que cette rencontre était inappropriée. Amen. Il avait une dose de bon sens. Ça surprend Hwan Su, bien sûr, mais il serait fou de protester ! Et bêtement, il est un peu triste que le jeune homme tourne les talons, pourtant. Sauf que soudainement... Eh bien chassez le naturel et il revient au galop, pas vrai ? Ça fait lever les yeux au ciel au petit masseur alors que son ex revient finalement au centre de la pièce tout en déclarant avoir changé d’idée ! Vraiment...! Il était exaspérant, quand il s’y mettait !

« Non, tu n’as vraiment pas changé ! », s’exclame à nouveau Hwan Su. « Tu n’en fais toujours qu’à ta tête. »

Il grogne un peu, se tournant vers ses huiles pour en choisir une avec soin néanmoins. Et même si Min Hwan ne semble pas assez prude pour aller se changer plus loin, il reste résolument dos à lui jusqu’à ce qu’il l’entende s’installer sur la table de massage. Bien. Alors il allait devoir prendre le taureau par les cornes. Ah, cet homme ! Mais n’était-ce pas comme ça qu’il l’avait séduit ? Hwan Su s’arrête près de la table, son regard glissant sur le corps indécemment séduisant de son ex copain. Il devait être damné pour que le destin se joue de lui de la sorte...! Et après une seconde de silence...

« Crétin. Je sais que tu es en train de sourire de toutes tes dents ! », grogne Hwan Su tout en prenant un petit ton geignard comme il savait si bien le faire...! Il soupire, mais ouvre finalement le flacon d’huiles exotiques tout en demandant : « Quel genre de massage ? Et si tu me réponds érotique, je te frappe. Et si tu n’as pas peur de mes coups, dis-toi que j’y mettrai les ongles. »

Ça c’est dit ! Non, en quelques années il n’avait pas commencé à plus mâché ses mots qu’avant, client ou pas. Après tout, on parlait quand même de son ex copain, là... Ce n’était pas exactement pareil... Tout en attendant la réponse de l’idole, Hwan Su enduit ses mains d’huile, puis après une petite hésitation, fini par venir les glisser contre les muscles joliment définis de ce dos à la peau mate. Joli combo... Il avait toujours eu du goût pour les hommes, pas vrai ? En tout cas, alors qu’il s’attaque aux épaules, il fronce doucement les sourcils.

« Tu es vraiment tendu... Il faudrait dénouer tout ça, c’est un paquet de noeuds, Min Hwan. », déclare le blondinet tout en poussant un petit soupir. Par contre, masser de cette façon ferait mal, bien sûr... Dans le genre « très » mal. Mais c’était un mal pour un bien. « Si tu veux tenter, l’autre masseur s’occupera de toi sur plusieurs séances. »

Pas lui, oh non ! Toutefois, Hwan Su fini quand même par demander :

« Alors... qu’est-ce que tu deviens ? »

Il avait évité les magazines d’idoles, depuis leur séparation, disons...


Invité

avatar




Posté le Lun 11 Nov - 16:52

J'avais le souvenir que hwan Su était un fils de bonne famille contrairement à moi. Il était issu de la bonne société, né avec une cuillère en or dans la bouche. Moi c'était plutôt avec de simples baguettes en bois qu'on me nourrissait. J'étais pas du genre à côtoyer les fils à papa mais quand je l'avais vue pour la première fois...le visage si innocent...sérieux on aurait dit qu'il venait de tomber d'un nuage pour se retrouver dans ce monde de dingues...bah j'avais pas résisté. Il m'avait plus de suite et j'avais laissé la rancoeur que j'éprouvais envers ces riches de côté.

On ne choisissait pas la famille dans laquelle on naissait hein? Bref j'avais fais preuve de maturité et avait plongé dans le "grand bain" avec lui. Par contre, j'avais jamais rencontré sa famille. Y'avait que lui qui m'avait intéressé...son monde, ses parents? Rien a battre. Voilà pourquoi j'étais en partie étonné de le voir là, devant moi, en temps qu'employer. Il était donc capable de se servir de ses petites mains pour gagner sa croûte? Moi qui pensais qu'il allait travailler avec son père ou quelque chose comme ça...Cela ne m'aurait pas étonné de le voir sur le pont supérieur en train de regarder la mer...or là, il n'était qu'un employer.

"J'ai jamais pensé ça...juste que...j'aurai plus pensé te trouver derrière un bureau à taffer avec ton père."


Bah j'en avais rien a foutre, s'il était content de son sort grand bien lui fasse. Je ne savais pas ce qu'il était devenu après qu'on se soit séparé. Je m'étais pendant longtemps demandé s'il allait bien...qu'elles études il avait pu faire...s'il s'était trouvé quelqu'un d'autre. D'ailleurs, cette dernière pensée m'arrachait toujours les tripes. Mais j'avais dû faire avec toutes ses interrogations. Et quand ça avait été trop dur à supporter, j'oubliais volontiers mes questions avec mon cher ami Jack Daniels. Je ne pu m'empêcher de ricaner en entendant ses mots. Il avait toujours été un peu "diva" sur les bords et moi, j'arrêtai pas de me moquer de lui.

"A bon? Wouaw...chui impressionné, j'me souviens pourtant de tes p'tits caprices."


Hum, autant des fois ça m'avait bien saoulé de le voir aussi...superficiel et capricieux, autant des fois ça m'avait bien amusé. Mais dans tous les cas, j'avais fais de mon mieux pour combler ses désires. J'avais jamais posé genoux à terre pour un mec. Jamais. J'étais quelqu'un de fière et pourtant je l'avais ravalé pour ses beaux yeux. Pour qu'il ne se lasse pas de moi qui n'était qu'un gosse qui chipait dans le porte-monnaie de ma mère pour pouvoir avoir un peu d'blé. Y'avait tellement de meilleurs parties que moi...alors bon...bah j'avais la trouille de plus l'avoir avec moi!

"J'ai pas changé? Tu trouves?"

Sans doutes que dans mon langage corporel rien n'avait changé, mais...j'étais plus vraiment celui qu'il avait connu. J'avais...mal tourné. Je fréquentais plus les mêmes gens, m'adonnais à des vices que mon agent s'efforçait de cacher pour ne pas voir étaler mes frasques dans la presse a scandale. Je fumais beaucoup, et pas que du tabac, usait d'alcool, faisait la fête, collectionnant les amants. Hum...si j'avais changé, mais je ne voulais pas que Hwan Su le sache. Déjà qu'il ne devait pas m'avoir en haute estime, pas la peine de lui infliger ma décadence...j'avais trop honte.

Mon regard se perdit un peu dans le vague tandis que j'étais allongé sur la table, attendant que mon masseur s'occupe de moi. J'avais des images qui me revenais en tête, des moments de tendresse profonde, des soupires de plaisir, des moments de rires...et des promesses non tenues. Des promesses dites par moi en plus. J'crois pas que le fait que nous étions très jeunes soit une bonne excuse. Mais ça avait été la mienne en tout cas.

"Et alors? Ouai j'en fais qu'à ma tête, mais il me semble que c'était quelque chose que t'adorais chez moi."


Mes lèvres étaient toujours en train d'esquisser un sourire malicieux. Puis je finis pas afficher une moue boudeuse lorsqu'il menaça de me taper et me griffer.

"Tant de violence dans un si p'tit corps...Héhé ok ok j'vais pas t'embêter."


Il posa alors ses mains douces et chaudes sur ma peau. Je fermais alors les yeux, ressentant comme une chape de plomb dans le coeur. Tant de regrets...tant de regrets...pourquoi est-ce que je ne pouvais pas repartir dans le passer et effacer la boulette que j'avais commise? Pff, j'étais responsable de cette situation et...cette douleur perpétuelle au fond d'mon coeur n'était que la punition que je méritais pour avoir abandonner ce petit ange. Par contre, je grimaçais quand Hwan Su commença à s'attaquer à mes épaules.

"Hmmm doucement steuplais...c'est à cause du poids d'mes guitares. J'porte mes sangles trop bas du coup sa tire sur mes épaules. J'en suis arrivé à un point ou j'arrive plus à jouer debout très longtemps."

Et puis comme j'me tenais pas vraiment droit non plus hein, ça n'arrangeait pas les choses!

"Nan...j'veux pas de l'autre masseur..."


Pas question...hors de question pour moi de ne plus voir Su...maintenant que je l'avais revue. Et puis je réalisais aussitôt que peut-être mon ex ne voudrait pas me revoir. J'pouvais pas lui imposer ma présence...ça aurait été égoïste de ma part. Je soupirais alors, commençant à me détendre un peu, regardant de temps en temps Hwan Su. Il était encore plus beau que dans mes souvenirs.

"Bah...j'ai laissé tombé le groupe pour une carrière solo. J'ai changé aussi de manager pour en prendre un qui était indépendant. Et qui bossait pas pour les majors...j'voulais plus être sous le contrôle des grosses machines à fabriquer des stars...j'voulais pas qu'ils m'empêchent de vivre. Sinon bah ça marche assez bien...c'est plus dur qu'avant mais c'est gratifiant de se dire que c'est par mon propre travail que j'ai réussi et pas à cause du marketing."


Je marquais un petit temps de pause et enchaîna:

"J'voulais pas...enfin j'voulais pas qu'il arrive encore ce qu'il nous est arrivé à nous deux..."


Je détournais un peu les yeux. Pourquoi j'avais ouvert ma gueule sur ce sujet merde! J'essayais alors de changer de sujet:

"Et toi? Racontes-moi aussi...Quoi de neuf?"


Invité

avatar




Posté le Lun 18 Nov - 3:58


Hwan Su pousse un petit soupir tout en hochant lentement la tête de gauche à droite, signe d’un peu de découragement ! Il avait du mal à croire ce qu’il entendait et pourtant ! Hwan Su a un petit sourire pour son ex, néanmoins. C’est vrai... Peut-être qu’il n’avait jamais vraiment affirmé tout haut ses envies pour sa vie future. Mais devenir l’assistant personnel de son père ? Ou un brillant avocat qui rêverait de reprendre sa place de juge à sa retraite ? Non, ce n’était pas lui du tout ça.

« Alors peut-être que tu ne me connaissais pas si bien. », déclare seulement Hwan Su, sans pour autant y mettre du reproche dans son ton. « Mais non. Devenir juge ou quelque chose d’approchant n’a jamais été dans mes intérêts. »

Puis, son ex copain parle de son côté « un peu » capricieux. Hwan Su en profite pour venir donner une petite claque juste à l’arrière de sa tête ! Il prouvait peut-être ainsi que tout compte fait, Min Hwan avait raison à son sujet. Du moins, à propos de son côté très capricieux, voire caractériel. Mais eh... Hwan Su n’avait pas l’intention d’admettre être une vraie petite furie devant cet homme-là !

« Arrête de dire n’importe quoi et essaie de te détendre, plutôt. », grogne le blondinet tout en revenant masser les épaules de l’homme. « Après, tu vas dire que je fais mal mon boulot alors que tu es l’unique fautif. »

Des paroles sans grande incidence... Juste pour combler des silences qui auraient été définitivement trop gênants. Mais soudainement, Min Hwan pose une question qui aurait pu être innocente. Ou plutôt, qui aurait dût l’être. Vraiment ? Il n’avait pas changé ? Les mains de Hwan Su s’arrêtent de bouger un moment, posées sur l’épiderme doux et chaud de cet homme qui, décidément, avait aussi bien pris les années que du vin délicieusement vieillit. Il était... magnifique. Et ça tuait un peu le masseur de savoir que tout ça, ça avait été à lui jusqu’à ce qu’on le lui arrache par la menace. Il soupire, venant caresser une omoplate tatouée avant de finalement demander :

« As-tu changé ? »

Parce que Min Hwan ne semblait pas être certain de ce que Hwan Su avait osé avancer. Il s’était passé quelque chose de grave, pendant cette trop longue absence ? Il commençait sincèrement à se le demander. La vie d’idole n’était pas facile, en Corée. C’était même carrément chaotique et ça, il ne l’avait compris que quand il avait commencé cette relation avec Min Hwan. Lui n’aurait jamais voulu de cette vie pour tout l’or du monde. Elle lui avait un peu été imposée, mais ça c’était une des rares choses pour lesquelles il n’en voulait pas à Min Hwan. Son ex n’avait pas non plus été un gros con sur tout... fallait pas exagérer. Ce dernier blague d’ailleurs un peu à propos de son caractère et de ce que le masseur en appréciait. Ça fait pousser un petit soupir au blond, qui vient néanmoins donner une petite claque derrière la tête de Min Hwan. Encore, oui !

« Jusqu’à ce que ça se retourne contre moi, je suppose... », marmonne lentement le jeune homme, cette fois d’une façon peut-être plus glaciale. Certains sujets restaient glissants. Peut-être parce que plutôt que d’essayer de faire la paix, ils avaient juste coupé les ponts. Ou bien parce que lorsqu’ils s’étaient laissés, ils s’aimaient encore tous les deux. Allez savoir... « Je suppose que toi et moi, ça ne pouvait que faire de grosses étincelles. »

Ça, c’était on ne peut plus vrai, vu leur caractère respectif. Encore que ça fonctionnait mieux qu’ils auraient pu le croire. M’enfin. C’était du passé. Quant à son « petit corps », Hwan Su claque sa langue contre son palais, agacé.

« Je te rappelle que tu as un centimètre de plus que moi, abruti. », gronde le masseur. En effet, du haut de son mètre soixante-dix-neuf, il n’avait pas trop à se plaindre. « Mais je suppose que les mecs bourrés de testostérones aiment se penser plus grands que moi...! Ça rend un peu con, la testo’. »

Il avait repris son massage, mais arrête encore deux secondes quand Min Hwan semble avoir presque immédiatement mal. Hm... C’était vraiment tendu. Hwan Su fronce les sourcils tout en quittant son poste deux secondes, histoire d’aller chercher une autre huile qui l’aiderait un peu mieux à se détendre, pour peu que sa peau l’absorbe bien. Lorsqu’il revient, il mentionne toutefois :

« Je ne vais pas passer mes journées à te câliner, Min Hwan. Tu peux déjà faire un trait là-dessus. »

Il revient se poser juste à côté de Min Hwan, utilisant cette nouvelle huile tout en ayant un petit « hm hm » songeur à propos de ce léger changement de carrière. Il savait que le bel homme était solo maintenant, bien sûr. Il suivait un peu l’actualité musicale, lui aussi et Min Hwan était un incontournable même si ça faisait mal. Tant mieux pour lui s’il y trouvait son compte. Sauf que... Quelque chose ne revenait pas à Hwan Su dans tout ça. Le guitariste lui parle ensuite de cette fameuse séparation. Cette fois, le masseur continue son travail, pinçant seulement les lèvres. Il prend une petite inspiration, puis tout en se drapant dans sa fierté il convient :

« Tu ne sais pas ce que tu manques. »

Non, il ne se prenait pas pour l’homme le plus fantastique du monde, mais ça faisait du bien à dire, là comme ça. Sauf qu’histoire que le sujet soit clair, Hwan Su rajoute plus calmement quelques mots qu’il ne mâche toutefois pas, fidèle à lui-même.

« Je t’en veux amèrement. Je pensais que c’était fini, mais te revoir ne me fait pas de bien. », explique-t-il tout en continuant à masser, cette fois le bas du dos. « Mais je suis content de savoir que ta carrière te ravit, même si je suis un peu en colère de savoir que ce changement a eu lieu après qu’on m’aie poussé... »

Parce que maintenant peut-être que ce serait différent pour leur relation... En tout cas, pour ce qui était de lui-même, Hwan Su hausse les épaules même si son ex ne peut pas le voir.

« Tout va très bien pour moi. J’avais envie de voir du pays et de travailler, alors j’ai trouvé un emploi parfait pour ça. Tu sais que j’ai toujours ce que je désire, de toute façon ! », déclare-t-il. Enfin, sauf Min Hwan, sûrement, mais passons... « Mais toi, vraiment ? Qu’est-ce qui ne va pas ? Je ne suis pas idiot... Je te connais bien. Il y a un truc qui te tracasse. »

Allez savoir ce que c’était, par contre. Avec Min, les surprises pouvaient être grandes et désagréables !



 

All I ever wanted to tell you ft. Park Min Hwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 27/02 - Hypnosis/Withdrawn/Charnier/Hate Wanted - StSulpice
» Wanted-Crime spree
» solo wanted dead or alive - bon jovi
» ZZ Top - Wanted - Live In New Jersey (DVD)
» [VARIE] WANTED-VINYL.COM