RSS

RSS



 

 

 No comments, please ▲ feat. Chul Hei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 15/11/2013
Notes : 112
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Lun 14 Avr - 19:05


11 août ; 12h34

Tapi derrière un angle mort, June patiente. Celà faisait déjà une bonne dizaine de minutes qu'il était là, invisible, la boule au ventre, hâtif et agacé. Il n'osait pas sortir de sa cachette improvisée. Appuyé contre son mur, il a un petit coup d'oeil pour le pont, penchant la tête sur le côté. Mais l'indésirable était toujours là, étendu sur une chase longue, les yeux rivés sur la piscine d'où s'élevaient les cris réjouis des vacanciers... Et nul doute que si le eune photogaphe passait dans le champ de vision du jeune homme, il se ferait tenir la jambe pendant un bon moment. Il aurait beau prétexter être pressé, il savait qu'il n'aurait aucune crédibilité, et qu'il serait bon pour devoir tenir la conversation de l'autre pendant un bon moment... Ou tout du moins, ses sous-entendus pas très fins, qui mettaient Jun Woo plus que mal à l'aise. Et ô grand jamais, il ne voulait supporter cette mascarade une fois encore.

Cet individu n'avait rien de très déplaisant. Il était plutôt agréable, et même tout à fait aimable... Et oui, disons le, physiquement, il aurait put etre au goût de June, à supposer que ce dernier accepte de se l'avouer. Mais la tendance du vacancier à faire du rentre dedans au Coréen ne faisait que le mettre mal à l'aise. June savait à quoi c'était dû... Mais il n'était vraiment pas prêt à le reconnaître, ni même à faire des efforts sur ce plan là. Jamais. Il avait déjà essayé de lui faire comprendre qu'il n'était pas intéressé, mais... La bête était plus têtue qu'il ne l'avait pensé. Il semblait même prendre un malin plaisir à lui tenir la jambe malgré ses propos. Et ça faisait une bonne semaine que June endurait tout ceci, la boule au venre, anxieux à l'idée de se balader sur le navire pour faire ses photographies, par peur de tomber dans la gueule de loup.

Il devait trouver une solution... Ou tout du moins, quelqu'un qui pourrait l'aider. Seul, il n'y arrivait pas. Il ne se voyait pas se tourner vers Ae Sook pour ça, c'était impensable. La seule personne qui pouvait lui donner un coup de main, c'était Chul Hei. Ca l'embêtait un peu de l'admettre... Mais son vieil ami avec qui il avait renoué était le seul à connaître sa situation... A son plus grand désarroi. Il voyait les moqueries venir à mille kilomètres, mais bon... C'était ça, ou supporter l'autre zigoto. Le choix était vite fait.

June capitule et finit par sortir de sa cachette, prenant bien garde d'éviter le pont pour rejoindre le Sun Desk. Il savait dans quelle loge résidait Chul Hei, et en avait même les clefs – c'était à peine croyable de voir à quel point ils étaient aussi vite redevenus amis. Le jeune homme longe le couloir agréablement éclairé par la lumière estivale. Il s'arrête devant la porte de la suite de son ami, toque pour qu'on vienne lui ouvrir... Mais rien. Peut-être était il sorti ? June s'essaye à ouvrir la porte grâe au double des clefs qui lui avait été donné. Passant la tête par l'entrouverture, le photographe entend un grognement provenant de la couche du styliste... Qui de toute évidence, n'était pas encore levé. Il entre, ferme la porte, et avance doucement dans la chambre, qui s'avère clairsemée de vêtements féminins. Un petit sourire amusé arque les lèvres de l'incruste ; il reconnaissait bien là les habitudes de Chul Hei. Néanmoins, il n'avait aucune envie d'entendre les derniers exploits de son ami au cours de la dernière nuit. Il était venu parler affaire.

« Hay. » dit-il avec un signe de main pour saluer Chul Hei, qui peine un peu à émerger. June continue à observer la suite, haussant les sourcils. « T'as eut une nuit agitée faut croire. » constate t-il tout de même amusé. « J'peux te parler, ou... ? »


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Mer 30 Avr - 10:08

Ah ça pour être une sacré soirée, c'était une sacrée soirée. L'inspiration lui faisant la tête cette nuit là et le styliste n'étant pas d'humeur à serpenter en long, en large et en travers de sa chambre, l'idée de sortir ce soir là lui était venu en tête. Malheureusement son acolyte depuis quelques semaines déjà n'était pas disponible, ce n'était que partie remise pour lui. C'était donc en solo qu'il irait écumer les pistes à la recherche d'une proie avec qui finir la nuit, si il savait ce qu'il l'attendait, il aurait encore moins mit de temps à se préparer... Très rapidement le brun s'était vu rejoint par une blonde peu farouche qui ondulait impudiquement contre lui, une Italienne qui avait semble t-il amené des amies à elle. Oh, oh plusieurs jeunes femmes pour le prix d'une … Vous commencez à comprendre ce qui s'était passé durant cette fameuse soirée ? Oui Chul Hei avait rejoint les autres amies de la blonde incendiaire... Et de file en aiguille, de verres en bouteilles descendus …. Tout ce beau monde avait migré dans la suite du brun qui n'avait pas eu à se plaindre de la compagnie des jeunes femmes. Le reste, il y a t-il besoin de le raconter ? Non, tout le monde ne s'en portera que bien mieux. Mais nous pouvons affirmer avec certitude que la soirée avait été très chaude pour tout ce beau monde... néanmoins à nuit torride, lendemain difficile !                                                                                                    

Une chance que son crâne ne s'était pas décidé à faire des siennes et que sa tête se portait bien ce matin, enfin ce matin...pour le brun, qui avait une vision très personnelle des moments de la journée. Un petit grognement filtre de ses lèvres quand il entend du bruit, les femmes de ménages repasseraient plus tard, pour le moment il dormait et était bien décidé à prolonger sa grasse mâtiné aussi longtemps qu'il le pouvait. Mais l’intrus s'obstine et entre dans la chambre sinistrée « Hay. » . Cette voix lui était familière, ah oui ! Jun Woo. C'est avec difficulté et un autre grognement que le styliste se redresse en se frottant les yeux tout en écoutant ce qu'on avait à lui dire. «  T'as eu une nuit agitée faut croire. » Le photographe étant clairement amusé par la situation, il continua. « J'peux te parler ou... ? » . Chul Hei a un petit sourire et secoue la tête en souriant, la voix tout de même encore ensommeillée. «  Attends quelques instants alors, j 'ai du ménage à faire... ». Oui il parlait bien de ses hôtes féminines qu'il comptait mettre dehors maintenant qu'il était réveillé. Sans plus de cérémonie il se lève et enfile son boxer qui trônait fièrement à côté du lit, miracle qu'il ne soit pas ailleurs. Sinon il n'aurait pas donné cher du pauvre Jun Woo …  Sa main se pose sur une épaule dénudée et il se met à secouer la jeune blonde « Svegliati ! Fénéante ! Non vado a lasciarti dormire tutto un giorno, vesti tu e fila ! ». Le discours fut le même pour les trois autres jeunes femmes éparpillées dans la suite qui ne tardèrent pas s'en aller rapidement, indignées de se faire mettre à la porte de la sorte comme des malpropres.                                                

Ceci une fois fait, le brun s'étire et enfile un jean avec un marcel rapidement. Il a un léger sourire aux lèvres en s'adressant à son vieil ami, non mécontent de son petit effet. «  Voilà, maintenant nous allons pouvoir parler calmement, et ne critique pas mon italien, je sais qu'il est plus que moisi. Un pouffement se faisant brièvement entendre. Mais je te l'accorde, sacré soirée de véritables tigresses ces Italiennes.... Il s'éclaircit la voix. Mais je m'égare... Dis-moi..tu es tout pâle, tu as vu un fantôme ? Non... pire une ex ? ….Oh non je sais. Le styliste affichant un rictus espiègle aux lèvres, ne croyant pas si bien dire. Tu t'es fait draguer par un gars et tu appelles Chul Hei à la rescousse ! ». Étant d'humeur badine le brun s'approche tout sourire jusqu'à June d'un pas félin, s'arrêtant à sa hauteur, non décidé à stopper cette plaisanterie qui commençait tout juste à l'amuser . Sa main se pose nonchalamment contre son torse et amorce une remontée lente et caressante. «  Tu veux … Sa voix se faisant entendue et suave... que je t'apprenne quelques petits trucs peut-être ? Ça devrait être dans mes cordes... » 

Méfie toi Chul Hei, n'as tu jamais entendu l'histoire de l'arroseur arrosé ? À être trop sur de soi on oublie bien souvent que l adversité a elle aussi du répondant...

_________________

Heartbreaker
Don't get too close....It's dark inside, it's where my demons hide.
 


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 15/11/2013
Notes : 112
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Mer 30 Avr - 12:41

Chul Hei se tire du lit péniblement, fraîchement réveillé et encore un peu endormi. Tandis qu'il se charge de faire son ménage, June patiente, le regard fuyant sur les choses les plus futiles. La décoration, la vue de la fenêtre sur l'océan, les draps défaits. Il avait le temps. Mais il était horriblement gêné d'être ici. Ou tout du moins, il était embarassé de venir pour les raisons qui l'avaient poussé à se rendre ici. Il savait que Chul Hei n'allait pas tarir de vannes à ce sujet... Après tout, June ne le connaissait pas pour son tact et sa finesse. Mais soit, c'était la seule personne sur qui il pouvait compter dans ce genre de cas, puisqu'il était le seul à connaître ses travers. Heureusement, le styliste avait eut la présence d'esprit de ne pas le charrier là-dessus jusqu'à là, comportement que June saluait et appréciait. Mais bon... Quand il allait expliquer le pourquoi il était venu ici, il se doutait que cette fois-ci, ça n'allait pas louper.

Son attention en revient à Chul Hei quand il entend ce dernier adresser quelques mots en italien. Sourcils levés, June observe de loin, toujours occupé à errer dans la suite en attendant que celle-ci soit vidée des indésirables. Ces dernières ne tardent pas à récupérer leurs vêtements jetés en vrac dans la loge avant de s'en aller, mécontentes et indignées. D'un naturel déconcertant, le styliste en fait fi, se contentant de s'habiller à son tour. « Quel gentleman, dis moi. » taquine June à son égard, en constatant à quel point il n'avait aucun scrupule à faire déguerpir ces filles sans plus de cérémonie.

Le styliste le prit de ne pas le vanner sur son italien, avant de confirmer qu'il avait effectivement eut une soirée mouvementée avec ces belles créatures. « Je savais pas que tu parlais italien. T'as appris en France ? » interroge June, qui est quand même curieux... Et pas pressé d'aborder les sujets fâcheux, surtout ! Néanmoins, Chul Heu a bien vite fait de prendre les devants. Il constate la mine de déterré du photographe, et demande ce qu'il s'était passé pour qu'il tire une telle figure. June reste de marbre, sans trop savoir que dire... Et quand son ami pile poil le doigt sur ce qui ne va, il reste coi et immobile devant l'air espiègle de son vis-à-vis. En venant à se maudire, il se demande soudainement ce qui avait put lui prendre de venir ici pour quémander son aide. Est ce qu'il pouvait espérer une aide véritable, sans vannes vaseuses et moqueries ? Il se le demande, et a soudainement l'envie de partir sans mot dire, ordonnant à son ami de laisser tomber.

L'instant est trop court pour qu'il puisse faire quoi que ce soit. Chul Hei amorce une démarche féline, tandis que June le considère d'un œil perplexe. Peut-être se ferait-il rapidement plus sérieux. Pourtant, quand une main remonte doucement le long de son torse, lui ôtant un frisson désagréable, June lève la main pour chasser cette caresse, avant de poser ses paumes sur le buste de son vis-à-vis pour le pousser brusquement en arrière. « Vas te faire foutre. » fulmine t-il, énervé par la conduite de son ami... Chul Hei avait vraiment réussi à titiller sa corde sensible sans qu'il ait à dire quoi que ce soit. « Putain... » marmonne le photographe. Il se trouvait con d'avoir cru un instant qu'il pourrait venir demander un service là-dessus sans s'en prendre plein la tronche. Il prend une grande inspiration histoire de se calmer. Maintenant que le sujet était mis sur la table... Ça serait con de partir sans rien dire de plus. « Désolé. » souffle t-il, avant de reprendre, grave ; « Sérieusement. J'peux te demander de l'aide sans que tu m'en mette plein la gueule ? »


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Mer 30 Avr - 21:11

Tandis qu'il se débarrassait des dindes méditerranéennes devenues indésirables, le photographe s'était une nouvelle fois perdu dans le fil de ses pensées, à moins qu'il ne s'était perdu tout court. Mais Chul Hei ne s'était pas plus intéressé à cela, étant bien trop occupé avec les furies mécontentes de se faire mettre à la porte d'une telle manière. Les femmes...quelle plaie... Et c'est avec le même naturel qu'il avait commencé à s'habiller, non mécontent de lui et de son entrée en scène. Il y en a un autre qui semble amusé, sûrement bien trop habitué aux frasques nombreuses du styliste, se faisant même taquin . «  Quel gentleman, dis moi. » Le brun rit à cette remarque et haussa les épaules tout sourire. «  Je n'allais quand même pas les retenir plus longtemps, tu sais entre la séance uv de l'après midi, la manucure et la séance de cardio pour perdre de la cellulite imaginaire, je ne pouvais décemment pas les garder plus longtemps. Je leur rends un service en leur faisant économiser leur temps si précieux ! ». Vous avez dit macho ? Enfoiré de première ? Vous venez en effet de décrire avec exactitude le brun qui se félicitera même d'être ainsi qualifié !

Une fois vêtu, il s'était rapproché du photographe qui comme à son habitude tournait autour du pot, se perdant dans le futile et fuyant le sujet qui fâche. « Je ne savais pas que tu parlais italien. T'as appris en France ? ». Un petit rire avait alors filtré des lèvres de Chul Hei qui s'était empressé de répondre malicieusement à son vis-à-vis. «  J'écoutais en cours en moi ! Mais sinon, en effet, c'est une ancienne de l'atelier qui m'apprend les rudiments de cette langue. Il faut dire que ça sert beaucoup lorsque tu es souvent amené à fréquenter la ville de Milan et que tu te dois d'y survivre seul. ». Néanmoins le brun ne s'était pas attardé sur ce détails, bien conscient de la raison de la visite de son ami. C'est alors que l'idée d'une blague douteuse avait germée dans son esprit, joueur, il avait bien vite cédé à la tentation de taquiner Jun Woo qui pour sûr allait encore se cabrer. Après tout, il ne l'avait encore jamais vanné à ce sujet, ce n'était pas  vraiment lui si il faisait toujours dans la dentelle. Ah ah, faire dans la dentelle pour un styliste ...Non ce n'est pas drôle ? Tant pis pour vous..                                                                                                                                      

Sa main fut bien vite stoppée dans son avancée par celle du photographe qui le repoussa vivement de ces deux mains cette fois-ci. «  Vas te faire foutre. » Le ton étant clairement énervé, Chul Hei ayant comme à son habitude touche en plein cœur sa cible. Il resta un instant coi, étonné de voir son ami réagir aussi violemment, serait-il moins victime avec les années ? Cette pensée fut néanmoins bien rapidement chassée par les paroles de June. «  Désolé. » Ah oui c'est ce qu'il se disait, que Jun Woo change du tout au tout en quelques semaines c'était aussi probable qu'il s’assagisse et décide de se caser sérieusement... « Sérieusement. J'peux te demander de l'aide sans que tu m'en mette plein la geule ? »

Le styliste secoue la tête en haussant les yeux au ciel. «  Jun Woo, Jun Woo, Jun Woo.... t'en as pas marre de te victimiser ? Tu connais la notion de plaisanterie ? Et puis ose dire que cela ne t'as rien fait. Un petit sourire presque mauvais étirant les lèvres du brun à ce moment là. C'est un peu comme l'autre jour tu ne crois tout de même pas que je n'ai pas intercepté clairement en train de me mater ? La vue était agréable j'espère au moins ? Il pouffe légèrement et reprend, croisant les bras tout en scrutant Jun Woo sérieusement. Tu t'excuses pour tout et n'importe quoi, voilà ton problème June... Même lorsque tu t'emportes tu finis par t'excuser, je t'avoue que j'aurais largement préféré que tu m'en mettes une plutôt que de t'excuser comme une lavette. Il soupire et reprend. Ton véritable problème, c'est que  TU ES une victime et tant que tu ne t'affirmeras pas plus tu attireras ce genre de comportement. Un sourire étirant à niouveau les lèvres du brun. C'est trop tentant de te voir réagir comme une pucelle effarouchée... » . Le styliste marque un temps de pose en s'étirant comme  un pacha, comme si ses mots étaient parfaitement légitimes, s'estimant dans son bon droit. La gêne ? Il ne connaitpas.                                                                                                                                      

Il s'installe nonchalamment contre un mur et hausse un sourcil. « Bon maintenant que la demoiselle a piqué sa crise, elle pourrait me dire ce qui la tracasse et en quoi je peux l'aider. Car à part te déloger le balais que tu as dans le cul June je ne vois pas trop ce que je pourrais faire ... »

_________________

Heartbreaker
Don't get too close....It's dark inside, it's where my demons hide.
 


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 15/11/2013
Notes : 112
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Mer 30 Avr - 22:46

Pour l'heure, le ton était à la plaisanterie et... C'était très bien comme ça. June s'en voulait d'avoir abordé son vieil ami en lui demandant s'ils pouvaient parler. S'il s'était contenté d'un simple salut, il aurait probablement pu éviter les sujets fâcheux et tenir une conversation normale sans que Chul Hei ne se doute de quoi que ce soit. Puis bon... Outre le fait que June soit venu pour parler talon d'Achille, le simple fait de parler de ses problèmes était déjà quelque chose d'un peu hors normes pour lui. Toujours à écouter, mais rarement à parler de lui... Bon, il avait un peu conscience que s'il n'avait rien à confier, c'était parce qu'il n'avait jamais vraiment été au cœur des problèmes, mais en avait plutôt été spectateur. Du coup, se retrouver face à un truc comme ça, ça avait un peu de quoi l'angoisser.

Malheureusement, une fois que sont passés les clichés féminins et la petite pique du styliste sur l'attention légendaire de June en cours, le ton se fait plus sérieux... Et pas que, en fait. June s'emporte un court instant alors que son ami tente quelque chose qui n'est pas à son goût. Le photographe se ressaisit vite, comprenant qu'il ne se servait à rien de sortir de ses gonds dans ce genre de situation, surtout avec l'énergumène en face de lui. Enfin, même d'une manière générale, il ne croyait pas à l'utilité des cris et des coups. Un vrai diplomate quoi. Ce qui d'ailleurs, ne semble pas au goût de Chul Hei.

Ce dernier se recule un peu, lâche un soupir en levant les yeux au ciel. Les mots martèlent et font mal. Et tout calmé soit Jun Woo, il ne peut se retenir de foudroyer le styliste du regard quand il fait allusion à l'une de leurs dernières rencontres. Pourtant, il se passe de commentaire, ne voyant même pas réagir à cette réflexion... Qui n'était peut-être pas si infondée. Ce ton détendu, ces sourires mielleux et pourtant affreusement mauvais, ces accusations et critiques qu'il se prend de plein fouet... Non, vraiment, il n'aurait pas du venir parler à Chul Hei de ses problèmes. Un court instant, il se demande s'ils ne préférait pas de loin ces conversations futiles et légères qu'ils avaient la plupart du temps. Parce que bon... Se prendre tous ses travers d'un coup, et surtout avec autant peu de tact ; payes ton ami. Finalement, être spectateur du malheur et de la lâcheté des autres n'était pas plus mal.

Les dires de Chul Hei blessent quand même affreusement June... Et il ne semble pas s'en rendre compte. Le photographe avait serré le poing tout du long de son discours, tremblant, attendant qu'il n'en ait terminé, se contenant de l'écouter. Et lorsque le styliste s'interrompt un court instant, agissant avec la même nonchalance qu'un chat satisfait, Jun Woo n'attend plus. Son poing vient s'abattre sur la joue de Chul Hei, sans ménagement, sous le coup de la tristesse et de la colère. « T'es vraiment un sacré connard. J'ai jamais, t'entends, JAMAIS demandé d'aide à qui que ce soit. Alors ose pas venir me dire que je fais la victime. » commence t-il, le ton grondant. « T'es le seul à connaître ma plus grande faiblesse, le fait que j'assume pas ce que j'suis. T'es le seul à savoir que ça me fout mal à l'aise, et le seul à en jouer, en sachant comment je vais réagir. Et t'oses me rabaisser comme tu le fais ? » June s'arrête un court instant, le temps de caresser son poing légèrement endolori après le coup. « T'es qu'un putain d'égoïste, Chul Hei. Un égocentrique qui cherche même à comprendre ce que c'est que d'être dans cette situation. Tu t'contentes de dire que j'ai un balai dans le cul, parce que pour toi ça a toujours été simple d'assumer c'que t'es. Tu comprends pas que les autres puissent être différents là-dessus, pas même tes plus proches amis. Alors tu t'contentes de jouer avec mes nerfs et ça t'amuse. »

Un long soupir est lâché et... Dieu, ça lui faisait quand même du bien de dire tout son ressenti là-dessus. « J'vois même pas pourquoi j'suis venu demander ton aide. J'savais que t'allais rien faire d'autre que d'me mettre mal à l'aise. » souffle t-il après que le styliste lui ai demandé comment il pouvait lui venir en aide. « Et c'qui me fait le plus mal, je crois, c'est que malgré tout ça, t'es mon ami. Je sais un paquet de trucs sur toi, Chul Hei, et j'en ai jamais profité pour te rabaisser. J'aurais p'tét voulu que tu fasses la même avec moi. Donc c'est clair que pour le coup, j'te présenterai pas d'excuses. »


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Jeu 1 Mai - 1:24

Parfois il y a des situations qu'on a du mal à comprendre, tout allait bien et ….là c'est le drame.  Tout d'abord  l'échange s'était fait détendu et superficiel, comme à leur habitude. Après tout il est bien plus facile de bien s'entendre dans ce genre de moment non ? Mais quand cela se corse....il y a étrangement beaucoup moins de monde à bord. Dire que tout cela était parti de la plaisanterie de trop, mais si vous la connaissez, celle qui n'amuse personne et qui vient rapidement gâcher l'ambiance. Chul Hei était spécialiste de ce genre de boutades douteuses. Ils auraient pu très bien en rester là, mais, piqué, le brun s'était engagé sur un dangereux chemin où il avait exposé, avec toute l'indélicatesse dont il savait faire preuve, les faiblesses de son vis-à-vis. Le pire dans l'histoire ? Vous voyez, il y a deux types d'amis ceux qui sont bien tous sous rapports et vont vous réconforter quitte à vous maternez et il y a les autres. Le styliste faisant parti de ceux-là, tentant d'aider, du moins dans l'attention première, mais se vautrant splendidement. Caresser les autres dans le sens du poil n'était pas de l'aide en son sens, mais une imbécillité sans nom qui ne ferait jamais avancer personne. Néanmoins, il semblerait qu'il ne s'était pas entendu sur ce coup... Il avait bien intercepté le regard coléreux du jeune homme, mais il avait poursuivit sur sa lancé, emporté par les mots.  Le tsunami passé, il y en avait aussi un autre qui eut du mal à se retenir.                                                                                                                                            

Le coup se fait vif et violent, la douleur mordant instantanément la joue du brun qui fut momentanément sonné, se tenant la joue, bien trop étonné pour répliquer. Voilà, au moins il l'avait reçu ce coup tant demandé. C'est dans cet état de stupeur qu'il avait écouté les mots que Jun Woo avait à lui dire. «  T'es vraiment un sacré connard. Ça il aurait eu du mal à le contredire, n'était-ce pas sa marque de fabrique après tout ? J'ai jamais, t'entends, JAMAIS demandé d'aide à qui que ce soit. Alors ose pas venir me dire que fais la victime. T'es le seul à connaître à connaître ma plus grande faiblesse, le fait que j'assume pas ce que j'suis. T'es le seul à savoir que ça me fout mal à l'aise, et le seul à en jouer, en sachant comment je vais réagir. Et t'ose me rabaisser comme tu le fais ? » Le locuteur marqua un court arrêt tout en caressant son poing, il est vrai que l'impact avait été assez violent. Preuve en est, le brun était toujours aussi sonné.  « T'es qu'un putain d'égoïste, Chul Hei. Un égocentrique qui cherche même pas à comprendre ce que c'est d'être dans cette situation. Tu t'contentes de dire que j'ai un balais dans le cul, parce que pour toi ça a toujours été simple d'assumer c'que t'es. Tu comprends pas que les autres puissent être différents là-dessus, pas même tes plus proches amis. Alors tu t'contentes de jouer avec mes nerfs et ça t'amuse. »                                                                                                                                                                        

La main toujours appuyée contre sa joue, Chul Hei s'était laissé glissé contre un mur, demandant alors, toujours avec un peu d'acide, comment il pourrait l'aider. « J'vvois même pas pourquoi j'suis venu demander ton aide. J'savais que t'allais rien faire d'autre que d'me mettre mal à l'aise... Et c'qui me fait le plus mal, je crois, c'est que malgré tout ça, t'es mon ami. Je sais un paquet de trucs sur toi, Chul Hei, et j'en ai jamais profité pour te rabaisser. J'aurais p'tét voulu que tu fasses la même chose avec moi. Donc c'est clair que pour le coup, j'te présenterai pas d'excuses. »

Le styliste, abasourdi, reste encore silencieux un moment, préférant observer le sol, réfléchissant aux mots qui venaient d'être prononcés. C'est même un soupçon de culpabilité qui s'était alors invité, même plus qu'un soupçon tout compte fait... Le ton peiné de June ayant grandement contribué à lui faire comprendre qu'une nouvelle fois il avait fait ce qu'il savait faire avec brio, blesser les personnes qui l'entourait. Néanmoins, pour le brun, Jun Woo n'était pas de celles qu'il désirait blesser, pas intentionnellement du moins... Le ton est bas mais audible et c'est après un long soupire que la voix du styliste résonne. « Désolé June... » Il ne répéterait pas ces mots une seconde fois, n'ayant pas vraiment pour habitude de s'excuser à tout va. Il relève la tête et sa voix se fait plus assurée. «  Pour le reste... non en effet pas besoin de t'excuser tu as simplement brossé un portrait assez réaliste de ma personne. Par contre permet-moi de te contredire sur un point... ais-je déjà ne serait-ce refusé qu'une seule fois de donner de l'aide par le passé ? Non, je veux bien reconnaître certains défauts, mais je n'ai jamais laissé  quelqu'un dans l'embarras à ce que je sache... Certes je vais légèrement railler, bien qu'ici j'ai dépassé les bornes, mais j'ai toujours aidé. C'est pas non plus en te caressant dans le sens du poil que ça ira mieux, tu me connais j'ai toujours été plus frontale...  » Il soupire et se dirige vers son mini bar, sortant un pack de glaçon qu'il enveloppe dans une serviette qu'il appose sur sa joue. Fait surprenant par rapport à la scène qui venait de se dérouler, Chul Hei réprime un petit rire. « Tu m'as pas raté, je ne m'étais pas prit un coup comme ça depuis longtemps, j'ose pas imaginer le résultat d'ici quelques heures... » Il sort deux cannettes de bière et les posent sur la table basse, s'installant sur le canapé. Il tapote à côté de lui en soupirant. « Bon tu ramènes ton cul ici ou je dois venir te chercher ? Tu es venu ici pour que je t'aide non ? Alors explique moi en détails ce qui t'arrive, même si j'ai compris l'essentiel, et ce que tu attends de moi.   Et puis... je te dois bien ça après ce que je t'ai mit dans les dents. »

_________________

Heartbreaker
Don't get too close....It's dark inside, it's where my demons hide.
 


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 15/11/2013
Notes : 112
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Jeu 1 Mai - 2:20

L’accalmie était revenue. Waouh. June s'étonnait lui même de pouvoir avoir un tel débit en étant en colère. Déjà, le fait qu'il puisse manifester autant d'animosité et d'amertume envers un ami avait de quoi le bluffer. Mais il ne regrettait en rien ses paroles. Chacune des choses qu'il avait dite, ils les pensait. Il avait conscience d'avoir été dur, et pour une fois, de ne pas avoir fait preuve de tact. En même temps, Chul Hei avait établi les règles du jeu, et Jun Woo avait joué en conséquences ; cartes sur table. Du coup, le styliste ne pouvait s'en prendre qu'à lui même s'il trouvait le photographe trop dur dans ses paroles...

L'instant qui suit ce flot de paroles semble durer une éternité. Si June ne regrettait aucun de ses mots, il appréhendait bien plus la réaction de son ami et de ne pas avoir assez de répartie... Parce que là-dessus, c'est clair que Chul Hei aurait l'avantage. Pourtant, le styliste garde le silence un instant, main sur la joue, avant de lâcher tout ce que June voulait entendre ; il était désolé. Amen. Le jeune home reste de marbre, opine. Il était loin d'y être sensible, sachant à quel point il était rare de recevoir des excuses de la part de son vis-à-vis.

Ce dernier ne tarde pas à rebondir sur tout ce qui avait été dit, tout de même. A son tour, June se fait attentif, largement plus réceptif quand les choses étaient dîtes sur un ton loin de celui de la raillerie. Et s'il entend et est d'accord avec le fait que Chul Hei n'était pas non plus du genre à laisser tomber les autres en toutes circonstances, il a néanmoins une objection. « Je parlais pas tant du fait que tu refuses d'aider les autres, parce que je sais que c'est pas ça. Plutôt du fait que des fois, tu manques grave de compassion pour les autres. » explique t-il calmement. « J'te demande pas de me brosser dans le sens du poil. Je sais que ça fait pas avancer les choses. J'voudrais juste un peu plus de compréhension et de tact. » C'est dit sur un ton de reproches, certes, mais parfaitement calme.

Le styliste se dirige alors vers le comptoir, histoire d'y récupérer une compresse froide qu'il plaque contre sa joue. Le ton se fait vaguement plus joyeux, le temps d'une réplique. June a à son tour un sourire un peu pincé, tout en ajoutant ; « Bah, tu pourras faire genre que c'est une blessure de guerre. Évites de préciser que c'est une lavette qui t'a frappé, quoi. » Bon okay, il appuie un peu sur le terme « lavette », puisque que c'était Chul Hei lui même qui lui avait donné ce nom, il y a de cela quelques minutes... Et si ça peut paraître un peu amère, c'est plus dit sur le ton de la plaisanterie qu'autre chose.

Le photographe s'approche, récupérant au passage une des canettes posée sur le comptoir. Chul Hei acceptait de l'aider et... Amen, quoi ! « Merci. » dit le photographe avant de s'installer sur le matelas. Il ne commence pas immédiatement, prend le temps d'enclencher la capsule de la canette et de boire une gorgée de bière. « Bah, ouais, en fait t'as bien cerné le problème. » commence t-il. « Un gros relou qui me tourne autour quoi que je lui dise. C'est limite si je suis obligé de rester enfermé dans ma suite pour être tranquille... Ça me rend dingue. » Ça lui donnait la migraine rien que d'y penser. « T'aurais pas une solution ? Autre qu'enlever le baobab que j'ai dans les fesses, j'entends. » poursuit-il avec un sourire vague. Bah comme quoi, il arrivait quand même à prendre un peu de recul sur toutes les critiques que Chul Hei lui avait assénées.


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 10/11/2013
Notes : 178
Age : 25
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Mar 27 Mai - 2:10

La tornade Chul Hei maîtrisée, la tempête et ses remous avaient immédiatement cessé. Il  avait tout d'abord conservé le silence un temps, bien trop sonné par la gifle magistrale qu'il venait de recevoir. Gifle méritée, il en convenait. C'est d'ailleurs des excuses qui ne tardèrent pas à être présentées à l'offensé. Le ton se fait plus calme, moins cinglant, le brun faisait profil bas en répondant à son interlocuteur . Lorsque vous aviez tort vos pieds devenant bien souvent une source non négligeable de fascination de votre part.  «  Je parlais pas tant du fait que tu refuses d'aider les autres, parce que je sais que c'est pas ça . Plutôt du fait que des fois, tu manques grave de compassion pour les autres. J'te demande pas de me brosser dans le sens du poil. Je sais que ça fait pas avancer les choses. J'voudrais juste un peu plus de compréhension et de tact. » . Le ton était clairement aux reproches, mais le calme habituel et retrouvé du photographe permis à l'échange de ne pas reprendre un chemin houleux. Aucun commentaire n’avait été fait et  le plus jeune s'était alors relevé pour se saisir de quoi soulager la douleur qui lui picotait désagréablement une partie du visage. Malgré cette dernière, il avait bien vite retrouvé le sourire et son sens de l'humour, l'ambiance avait déjà été bien assez mise à mal comme ça non ?  Jun Woo y répondant par un sourire légèrement forcé «  Bah, tu pourrais faire genre que c'est une blessure de guerre. Évite de préciser que c'est une lavette qui t'a frappé, quoi. ». Un rire s'ensuivit de la part du styliste qui ne tarda pas à répondre avec un petit sourire amusé,réaliste quant à sa situation. «  On va dire que c'est pour toutes les fois où je ne m'en suis pas pris une, il fallait bien que quelqu'un le fasse ! Néanmoins... Une grimace déforma son visage un bref instant sous le froid. ...Je ne pensais pas que ce serait toi qui le ferai . »  

Après cela il s'était dirigé vers le canapé où il s'était vite échoué avec sa canette de bière, petit déjeuner fort équilibré vous en conviendrez. Tandis que son interlocuteur se désaltère il reprend la parole avant de se faire remercier pour l'aide  offerte. Ah si il savait ce qu'on lui réservait, Jun Woo serait peut-être un poil moins reconnaissant. « Bah, ouais, en fait t'as bien cerné le problème. » Un petit sourire satisfait étira les lèvres du brun, il connaissait le photographe par cœur, et ce malgré les années passées. Néanmoins pas le temps d’approfondir la réflexion que son interlocuteur reprend. « Un gros relou qui me tourne autour quoique je lui dise. C'est limite si je suis obligé de rester enfermé dans ma suite pour être tranquille....Ça me rend dingue. » . Le styliste qui retenait tant bien que mal un rire nerveux, imaginant la situation de la belle prostrée dans sa chambre  afin d'éviter un rustre chevalier qui la poursuivait sans cesse de ses ardeurs enflammées. Mais  les dernières paroles causèrent sa perte et le firent littéralement exploser de rire. « T'aurais pas une solution ? Autre qu'enlever le baobab que j'ai dans les fesses, j'entends. » . Son ventre lui faisait mal tellement il riait à gorge déployée, sérieusement, June avait illuminé sa journée rien qu'avec cette phrase !

Mais les meilleurs choses ont une  fin et il retrouva son calme quelques minutes plus tard, se mordant tout de même l'intérieur de la bouche afin de réprimander tout nouveau départ de ricanement. Un dernier soupire et quelques gorgées plus tard, il reprit enfin la parole. «  Désolé, mais tu te serais entendu tu en aurais fait de même . Bref avant que tu me lances le dit baobab en pleine figure on va plutôt s'intéresser à ton galant.... Il passa sa main sous son menton et reprit. Si il se permet d’insister autant c'est qu'il ne doit pas être vilain à regarder le bougre, et aussi … Chul Hei mettant un oreiller devant son visage au même moment … qu'il a remarqué que tu partageais cet avis. Bref mais là n'est pas la question. Pourquoi tu ne lui as pas envoyé le crochet que tu m'as décoché il y a quelques minutes ? Il aurait comprit au moins non ? ...Non...bon et bien j'aurais au moins tenté ma chance. » Un clin d’œil joueur fut décoché au même moment à son interlocuteur et le brun se releva afin de parcourir en long et en large le salon, on ne change pas une pile électrique.

Après une bonne centaine de pas une idée traversa alors l'esprit de Chul Hei qui se retourna vers Jun Woo. «  J'ai une idée ! Mais....elle ne risque pas forcément de te plaire... Dans le même moment son séant avait retrouvé le chemin du canapé. Tu dis qu'il ne veut pas te lâcher, donc il imagine que tu es libre comme l'air or..... Son regard se faisant entendu  tandis qu'il prolongeait le suspens... si tu te trouves ne pas l'être il sera bien obligé de lâcher sa proie et d'abandonner la chasse. Pourquoi tu ne l'as pas demandé à Sookie hein ?  Tout de suite après il se hâta de se frapper le front sonorement en secouant la tête. Ça reviendrait à lui avouer ton petit secret... Mon pauvre June .. Sa main tapotant au même moment l'épaule de son vieil ami. Devoir faire avec le cas que je suis, je compati, même moi je ne serai pas venu me demander de l'aide. Il rit brièvement tout en retirant sa main .   Bien je pense que tu as compris où je voulais en venir sinon ? » Un large sourire apparut sur le visage du brun et il écarta les bras  théâtralement afin de tenter d'amuser la galerie. «  Mon cher June j'ai l'honneur de t'annoncer que je vais devenir ton petit ami le temps d'une soirée ! Aller cache ta joie ! Non mécontent de son effet le styliste s'éclaircit alors la gorge avant de se reprendre. Ne t'inquiète pas je ne te violerai pas, de toute manière je préfère les victimes consentantes... Chul Hei restant ce qu'il était. D'ici quelques jours se tient une soirée où presque tous les  passagers seront présents, ton galant y sera sûrement présent. À nous d'être assez convaincants pour le dissuader de te draguer, mais bon j'ai confiance je sais être très persuasif.... Un sourire presque enjôleur passant furtivement sur le visage du brun. Néanmoins, je compte sur toi pour laisser au vestiaire ton baobab, sinon tu feras sauter notre couverture en deux-deux et là...je ne répondrai plus de rien si notre plan tombe à l'eau. Par contre j'espère qu' Ae Sook ne sera pas là, sinon je ne donne pas cher de ma peau ah ah ! Alors Deal ? »        

_________________

Heartbreaker
Don't get too close....It's dark inside, it's where my demons hide.
 


Crazy Crazy cool

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
A embarqué le : 15/11/2013
Notes : 112
Sur le bateau je squatte : Sun Desk


Posté le Mer 28 Mai - 10:06

Un petit sourire arque les lèvres de June quand Chul Hei reconnaît que tout bien considéré, cette gifle compenserait à elle seule toutes les fois où il avait réussi à y échapper. Néanmoins, aucun commentaire n’est fait à ce sujet. Le photographe lui-même ne s’attendait pas à frapper un de ses meilleurs potes un jour… Pour un pacifiste ayant pour habitude de clamer que crier et frapper ne résolvait rien, il avait eu le combo gagnant. Mais même si agir comme ça n’était pas dans ses principes habituels, Jun Woo devait admettre que pour le coup, ça lui avait fait salement du bien de mettre les points sur les i.

La conversation suit son cours, alors que les deux jeunes hommes sont installés, bière à la main. Tout en sirotant la sienne, June explique son problème… Non sans grimacer à l’idée de ce rustre de première qui le harcelait sitôt mettait-il les pieds sur le pont. Le problème exposé, le photographe demande de l’aide à son ami, non sans faire une petite pointe d’humour pour détendre un peu l’atmosphère. Un peu gêné de voir Chul Hei exploser de de rire à cette blague d’un goût douteux – surtout venant de June, en fait ! – il rit nerveusement à son tour, en attendant de voir ce que le styliste pouvait lui proposer comme solution.

Il finit néanmoins par calmer son rire, le regard toujours un tantinet malicieux, signe de son hilarité. Chul Hei essaye de résumer la situation à sa façon ; l’indésirable devait avoir une certaine confiance en son physique et avait dû repérer que June zieutait un peu en sa direction. Le photographe lève les yeux au ciel à cette anecdote, parce que… Il n’en savait rien. A son souvenir, il ne s’était jamais reproché de trop regarder en sa direction. Mais si c’était inconscient ? Pas moyen de contredire, aussi garde-t-il le silence, sans confirmer ou infirmer. L’expert en la matière était toujours en train de donner la sainte parole sur l’art de se débarrasser des boulets. Amen. Ce dernier taquine d’ailleurs, demandant pourquoi June ne l’avait tout simplement pas frappé comme il l’avait fait sur le styliste il y a de ce cela quelques instants. « Tu me connais. » dit-il simplement avec un petit sourire en haussant les épaules. Incapable de faire du mal à une mouche.

Le styliste se lève, fait les cent pas, réfléchit, revient vers June. La seule façon de faire fuir l’autre était simple ; faire en sorte que le photographe ne semble pas célibataire. Chul Hei propose l’aide de la cousine, avant de se rappeler d’un fait ; elle n’était au courant de rien. De fait… Le photographe n’a pas besoin de plus en entendre pour afficher une grimace. « Oui, je vois tout à fait. » soupire-t-il, se rendant à l’évidence. S’il te tenait vraiment à avoir la paix, il n’avait d’autre choix que de s’en remettre à son ami et… Il n’en était pas ravi, c’est clair !

En tout cas, un large sourire lui est adressé. Chul Hei, lui, semblait se donner à cœur joie de cette situation. Il fixe même une date : dans pas longtemps il y aurait une soirée important. L’occasion rêvée. Priant le photographe de se décoincer le temps de ces quelques heures, le styliste tente tant bien que mal de rassurer son ami qui était loin d’être serein à la perspective de ce plan… Mais avait-il vraiment le choix, s’il voulait avoir définitivement la paix ? Il espérait aussi qu’Ae Sook ne serait pas dans le coin ; ça serait signer leur arrêt de mort à tous les deux ! June reste silencieux un instant, fixant son vis-à-vis, comme pour le jauger, voir s’il pouvait vraiment lui faire confiance… Et finalement ; « Vendu. » souffle-t-il en venant taper dans la main du styliste pour approuver le deal. Dure soirée en perspective…



 

No comments, please ▲ feat. Chul Hei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ben harper feat Vanessa da Mata
» Dernier Pro feat Mc Tia (Rappeuse Danoise) - Prod Lp2
» naowaxx world feat gerard baste , orelsan , féfé...
» [Clip] MYSA Feat DEMI PORTION - M'évader
» [Clip] Mysa feat. Kadaz - Mon inspiration