RSS

RSS



 

 

 Where we belong feat. Yi Min Seok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar




Posté le Mar 21 Jan - 18:57


Dire que Matthew était nerveux était un pur euphémisme. Il en tremblait littéralement alors qu’il préparait consciencieusement la cabine dans laquelle il allait vivre pour les prochains mois. Il y avait eu une intense réflexion de son côté suite aux propos tenus par Min Seok. La colère avait vite fait place au désespoir et il avait dût s’admettre qu’il était temps de se comporter à nouveau en adulte responsable et de prendre lui-même ses décisions. Ça n’avait bien entendu pas fait l’unanimité, parce qu’il avait choisi Min Seok. Et en même temps, comment aurait-il pu en être autrement ? Il était amoureux. Il voulait faire sa vie avec cet homme. Avoir des enfants, une maison, un chien et puis mille autres trucs encore avec lui. Ce n’était pas juste une amourette de passage et ses parents nettement trop surprotecteurs allaient devoir se faire une raison. Il avait pris ses billets pour Los Angeles dans la plus grande des discrétion. C’est-à-dire que personne ne l’avait su au moment où il l’avait fait. Il avait écrit à Min Seok pour lui dire qu’il avait besoin de réfléchir et qu’il n’allait pas se connecter pendant quelques jours, mais qu’il reviendrait très vite. Et pour cause, il avait pris ses billets le lendemain, devait partir au soir, arriver le lendemain et prendre le bateau le jour même. Deux jours environ à ne pas se parler, en vrai, mais ça irait. Ils survivraient à ça s’ils avaient survécus à un an de séparation.

C’était important pour Matthew que son amoureux n’en sache rien parce qu’il avait franchement l’impression de lui devoir quelque chose. Quoi qu’il en soit, il avait fait ses valises. Toutes ses valises, quitte à payer un supplément à l’aéroport. Et lorsque sa mère s’en était rendu compte, les dites valises étaient sur le pas de la porte et Min Seok appelait ses parents pour qu’ils viennent le voir. Il pouvait sembler sans coeur, mais à voir comment sa mère s’était ruée sur ses valises pour les défaire en hurlant et en pleurant, on comprenait mieux. Il avait juste regretté de ne pas le leur avoir annoncé une fois les valises dans le taxi... Sortir de cette maison avait été un vrai calvaire. Il avait eu droit à toutes les foudres maternelles les plus clichées du style « Si tu pars maintenant, ne compte pas sur moi pour t’accueillir à nouveau ! ». Ça l’avait ébranlé, oui. Mais il était parti. Il y avait des choses plus importantes, à présent et même si ça le tuait de classer ses parents au second niveau, il n’avait plus le choix. Ils l’étouffaient carrément.

Matt avait peu dormi dans l’avion et surtout, beaucoup pleuré. Encore peu viril, il savait oui. Mais au moins maintenant il était bien sec et ne se voyait pas fondre en larmes devant Min Seok, ce qui était malgré tout une bonne chose en soi ! Et maintenant, eh bien... il y était. Sur le Paradise. Il avait été anxieux toute la journée et pour cause, ça faisait au moins quatre heures qu’il était là. Mais il s’était seulement enfermé à double tour dans sa cabine. Pas question de se montrer sur le quart de travail de Min Seok. Il ne voulait pas que son homme se ronge les sangs toute la journée. L’ordinateur portable était à présent posé sur le bureau, relié au wifi. Il était connecté sur skype et il était en train de réceptionner des fruits et une bouteille de champagne qu’il avait commandé au service aux chambres. Un peu cher, surtout après le billet d’avion et celui du Paradise... Mais il allait survivre. Il pose le tout sur une petite table basse au pied du lit, puis tamise les lumières avant de se retourner vers le miroir. Il était fraîchement sorti de la douche. Un peu de khôl soulignait son regard. Entièrement vêtu de blanc, sa chemise était déboutonnée dans le haut. Eh, il voulait être désirable, ce soir... il en avait besoin.

Matt soupire en sortant de son sac sa petite bouteille de parfum. Il en met un peu, guettant avec angoisse le portable. Et lorsque Min Seok se connecte, il sursaute comme s’il avait eu droit à un électrochoc ! Rapidement, le Canadien se dirige vers la porte qu’il ouvre. Il avait fait des tests : de cette façon Min allait voir le numéro par la webcam de façon très claire et c’était le but. Sans se poser devant l’ordinateur, Matthew accepte l’appel. Il voit le visage confus de Min Seok... puis lentement, il voit son expression faciale changer. Pour sa part, il reste silencieux, toujours hors du champ de vue de la webcam. Et finalement, Min Seok se lève d’un bond sans même couper la conversation. Matt le fait pour lui, histoire qu’ils n’aient pas de mauvaise surprise et il attend son homme impatiemment, debout au centre de la pièce. Son coeur battait si fort qu’il allait se briser...


Invité

avatar




Posté le Mar 4 Fév - 7:56




Min Seok se traînait littéralement depuis deux jours, rongé par la culpabilité d’avoir soudainement explosé auprès de Matthew. Il avait été trop loin, ses mots avaient parfois pu dépasser sa pensée… Et même le fait de se dire que cette dispute avait permit de crever un abcès n’avait pas réussit à lui remonter un tant soit peu le moral. Matthew avait demandé du temps et même s’il s’était malgré tout connecté sur skype dans l’espoir de l’y trouver, son amoureux ne s’était pas présenté. Ca faisait deux jours presque… Et Min Seok alternait entre un état de nerfs quasi douloureux qui lui donnait envie de pleurer et une léthargie qu’il devait difficilement dompter afin de faire son travail avec sérieux.

Est-ce que son humeur se ressentait sur celui-ci ? Peut être. Personne ne s’était plaint et il avait forcé quelques sourires mais plusieurs fois on lui avait demandé s’il n’était pas malade, s’il avait bien dormit, ce genre de chose. De quoi supposer qu’il avait petite mine en somme. Mais comment avoir le sommeil ou l’appétit quand l’être aimé manque à votre monde ? Matthew manquait déjà à son monde physique mais depuis peu, il manquait aussi à son monde informatique, ça le plongeait en plein désarroi. Est-ce qu’il allait seulement se reconnecter ? Est-ce que leur relation était terminée… ?

Son quart de travail était terminé et Min Seok avait rejoint machinalement sa cabine. La porte avait été refermée derrière lui et par réflexe, la première chose qu’il avait fait avant même de retirer son uniforme ou même simplement sa casquette, ça avait été d’allumer son ordinateur puis skype tout en allant se servir un verre d’eau fraîche. Un rapide coup d’œil à ses contacts lui fait réaliser que Matthew est en ligne… Et Min Seok s’assied brusquement à son bureau, sa main heurtant la souris un peu fort tandis qu’il s’en saisit pour aller sur le profil de son amant histoire de lancer un appel… Mais pas le temps de le faire que Matthew a déjà prit les devants ! Dire que son cœur bat la chamade est un véritable euphémisme…

L’image lui apparaît… Et Matthew n’est pas devant la webcam. Ca le déboussole un peu et Min Seok ouvre la bouche, prêt à l’appeler d’une petite voix tendue… Sauf que l’information visuelle vient au cerveau bien avant ça… L’image ne lui était pas seulement « familière » non… Il savait très bien de quoi il s’agissait. Une porte, celle d’une des cabines du bateau. Il la reconnaissait très bien grâce à la numérotation stylisée et personnalisée. C’est d’abord un choc qui le pétrifie sur place et ses jambes sont comme déconnecté de son corps. Ca n’empêche heureusement pas son cerveau de lancer un ordre simple : courre. Et c’est finalement ce qu’il fait.

Min Seok se repasse mentalement les plans du bateau qu’il connait par cœur histoire de se rendre dans les plus brefs délais dans cette chambre avec ce numéro bien précis. Ca ne pouvait pas être une blague, Matthew ne pouvait pas lui faire ça… Il était là ? Il était vraiment là ?!

Il ne lui faut que cinq petites minutes de course, le tout en manquant de renverser au moins trois personnes, pour arriver à la porte à demi ouverte, s’arrêtant devant elle sans oser la pousser, ayant l’impression que cœur et sanglots allaient exploser. Pourtant ses doigts viennent se poser contre le battant et tout doucement, il exerce une certaine pression dessus, la laissant s’ouvrir… Il voit d’abord l’ordinateur ouverte sur son profil skype mais connexion coupée à la webcam… Fait un pas à l’intérieur tout en refermant machinalement la porte d’une main… Et son regard tombe sur « lui ». Lui oui. L’homme de sa vie, tout de blanc vêtu, splendide, magnifié en plus par le manque, l’absence et la peur des deux derniers jours. C’est comme s’il sentait déjà sa peau sous ses doigts et une chose est sûre : il sent déjà son parfum. Matthew qui semblait aussi nerveux et sous le coup de l’émotion que lui…

Min Seok reste pétrifié une seconde par cette vision qui ne semblait plus appartenir qu’au fantasme et finalement, il vient se jeter sur son amoureux, lui bondissant littéralement dessus quitte à les faire tomber tous les deux… ! Sa casquette tombe au sol mais qu’importe ? Min Seok vient étouffer la tempête de sentiments qui est la sienne dans un baiser entre passion et désespoir, quelques larmes silencieuses passant finalement la barrière de ses lèvres pour rouler sur ses joues. Enfin… Le goût de ses lèvres, leur douceur, leur chaleur… Son corps qui semblait si bien épouser le sien… Sous l’émotion il doit mettre fin à ce baiser après quelques instants seulement car l’oxygène lui manque mais il y revient une fois ou deux, ayant besoin de cette ivresse que Matt pouvait lui procurer.

Matthew… Matt… Matt… Matt…

Le prénom de son homme franchit plusieurs fois ses lèvres alors qu’il l’embrasse, le touche, se repait de sa présence. Une main dans sa nuque pour le garder bien contre lui, l’autre sur sa joue pour caresser de son pouce, Min Seok n’en revient toujours pas…

Mon dieu tu es là, tu es vraiment là…

Il avait encore du mal à le croire !

Je suis tellement désolé pour notre dispute, je ne voulais pas dire toutes ces choses. J’ai cru que tu ne voulais plus de moi…

Et débordant de confusion, il en revient à une constatation simple :

Ho seigneur Matt… Tu es là… ! C'est ton parfum, c'est toi...





Invité

avatar




Posté le Dim 9 Fév - 20:02


Il semble à Matthew que l’attente est interminable. Il tremble tant et si bien qu’il croit un moment que ses jambes vont l’abandonner et qu’il va se retrouver au sol. Mais tout aussi instable soit-il, ses jambes tiennent bon... pour le moment. Son esprit, quant à lui, est en effervescence. Il avait bien vu son amoureux partir de sa chambre, mais bêtement, il se dit qu’il ne viendra pas ici. Avec le recul, Matt va bien voir que c’est n’importe quoi, mais pour le moment ça commence réellement à lui faire peur ! L’émotion prend le dessus, il geint un peu, confus... et finalement, doucement, la porte se pousse. Ça lui avait semblé prendre des heures. Non, des années. Peut-être qu’il avait finalement plus cru qu’il ne voulait l’admettre que Min Seok ne voudrait plus du tout de lui après la conversation plus qu’houleuse qu’ils avaient eu. Mais la porté est donc repoussée... elle s’ouvre lentement. Plus lentement à ses yeux qu’elle ne le fait réellement. Il voit d’abord une main, gracieuse mais masculine. Son coeur bat tellement fort contre ses tempes que si Min Seok ouvrait la bouche, il ne l’entendrait probablement même pas !

Et le voilà qui entre finalement, sous les yeux fascinés de Matthew. Oui. Fascinés. Parce qu’il avait devant lui une vraie vision ! Un fantasme comme il s’en était imaginé mille fois alors qu’il était seul la nuit, dans sa petite chambre au sous-sol en Ontario. Min Seok était magnifique. Son visage sans imperfection, aux traits harmonieux. Sa longue silhouette fine mise en valeur par ce superbe uniforme. Il donnait envie à Matthew de s’accrocher à ses épaules pour ne plus jamais les relâcher. Et c’est un peu ce qu’il fait parce que Min Seok n’attend pas. Il se rut vers lui et Matt ne peut que le réceptionner, le coeur battant la folie, l’esprit tellement éparpillé qu’il avait l’impression d’en manquer des bouts. Mais peu importe, parce que c’était tout simplement fantastique. Le parfum de Min Seok, sa chaleur, sa voix et surtout, sa proximité...

« Min Seok, bébé... »

Matt lui-même ne sait pas comment il a pu trouver le temps de murmurer quoi que ce soit. Les baisers s’enchaînent et ils en tombent presque à la renverse. Il reste toutefois solidement campé sur ses pieds, retenant son homme avec fermeté. Il avait dût trouver de quoi décompresser au Canada et le gym avait été son salut. Visiblement, ça servait beaucoup, maintenant...! Les mains de Matt glissent finalement des cuisses de l’homme à ses fesses, continuant de le maintenir contre lui. Et maintenant que l’avalanche de baisers est terminée -pour le moment du moins !-, il vient enfouir son nez dans le cou de Min Seok, inspirant longuement son parfum bien caractéristique.

« C’est mieux que tous les oreillers parfumés du monde... », murmure lentement l’homme tout en affichant un petit sourire que Min Seok ne peut voir, mais qu’il peut probablement entendre dans sa voix. « Oui, je suis là. Vraiment. Et tout le reste aussi. »

Ce disant, il relâche finalement Min Seok pour pointer une partie de la chambre pleine de valises et de boîtes. Oui bon... on s’était posé des questions en l’aidant à amener tout ça ici, mais c’était nécessaire. C’était sa vie qu’il allait ramener en Corée du Sud après ce voyage. Il attrape doucement le visage de l’homme de ses deux mains, le forçant à s’arrêter deux secondes pour le regarder et, surtout, l’écouter. Juste avant, il vient prendre un doux baiser sur ses lèvres, restant toutefois chaste.

« Je suis désolé, Min Seok. », commence doucement Matthew tout en faisant signe à l’homme de ne pas l’interrompre. « C’était normal d’aller là-bas les premiers mois. Mais j’ai fini par réaliser que mes parents en avaient profités pour m’attacher à nouveau à eux. Ça m’a rendu malade de comprendre que si je ne faisais pas un adulte de moi, j’allais te perdre pour de bon. Alors c’est terminé... Je rentre à la maison, bébé. »

À la maison... Un petit sourire étire les lèvres de Matt alors qu’il explique finalement :

« Et j’ai aussi compris que la maison, ce n’est ni le Canada, ni la Corée du Sud. C’est simplement l’endroit où tu te trouves. »

C’était peut-être un peu nian nian tout ça... mais ça devait être dit. C’était important. La confiance devait absolument revenir et Matt avait peur que Min Seok vive dans la crainte qu’il reparte...


Invité

avatar




Posté le Jeu 20 Fév - 11:44




Ces petits mots d’amour, cette voix chaude, grave sans trop et sensuelle qui n’était soudainement plus du tout empreint de ces caractéristiques propres aux haut-parleurs d’un ordinateur… Matt était là en chair et en os et Min Seok fond un peu en larmes et tant pis si ça n’a rien de viril. Il n’y avait pas de quoi avoir honte quand nos larmes étaient des larmes de joie, n’est-ce pas ? Les mains de son homme sur son corps lui donnait des frissons comme si on ne l’avait plus touché depuis mille ans au moins et Min Seok peine à reprendre sa respiration au milieu de ces frissons agréables. Matthew était resté solidement campé, ce qui avait son côté impressionnant parce que Min Seok n’était pas exactement taillé sur le cliché du petit asiatique maigrichon quoi. Ca ne l’enthousiasme que d’avantage à avoir son amoureux et comme s’ils étaient soudainement siamois, Min Seok s’agrippe toujours plus fermement à lui pour le retenir contre lui. Matt est visiblement dans la même situation d’urgence et ces retrouvailles prouvent toute la difficulté que ça avait été d’être séparés, n’est-ce pas ?

Un petit rire s’étrangle dans sa gorge à propos de son parfum et ça faisait écho à ses propres pensés. De toute façon, il n’y avait plus grand-chose de cohérent dans sa tête. Tout ce qu’il voyait c’était que Matthew était avec… Le reste ?

Min Seok s’arrache finalement à la contemplation du visage parfait de Matthew pour voir de quoi il parle… Et c’est un peu là qu’il réalise que Matthew n’est pas venu « le temps de l’escale ». Pas non plus « le temps de faire juste une escale » non. Parce qu’il y a un peu toute sa vie dans ces boîtes et ces valises non… ? Il déménageait, n’est-ce pas ? Il revenait pour de bon… Et c’est un second choc qui le frappe de plein fouet, le laissant un peu fébrile sur ses pieds, sans qu’il puisse dire quoi que ce soit… Mais Matthew le ramène à lui, formidable sirène au masculin qui avait su captiver son marin et rebranchant ce qu’il peut de connexions, Min Seok se fait attentif.

Les paroles que Matt a pour lui lui font remonter les larmes aux bien qu’à présent elles ne débordent plus. Il restait avec lui. Il ne repartirait plus ou en tout cas il ne repartirait plus pour une durée indéterminée et si longue que cette fois là. Matthew avait finit par remettre de l’ordre dans ses idées et c’est lui qu’il avait choisit. Bien sûr ça semblait puéril dit comme ça mais il avait vraiment finit par douter de lui-même à savoir s’il était « assez bien » pour que Matthew revienne. Et voilà qu’il lui prouvait que oui…

Matt…

Sa voix est rauque sous l’émotion et Min Seok a une petite toux pour faire passer l’enrouement, revenant poser un baiser plus calme sur les lèvres de son amoureux.

Tu sais que je ne veux pas te tenir loin de ta famille et que je suis réellement inquiet pour ta sœur. Tu sais que tu pourras y retourner quand tu veux…

Mais c’est vrai, il le réalisait et il avait eu tort de ne pas en parler plus rapidement :

Mais mettons une date la prochaine fois. Mettons une date sur ton retour.

Il aurait bien proposé de l’accompagner… Mais malheureusement, la famille de Matthew et plus particulièrement la mère de ce dernier ne l’acceptait pas. Il lui volait son garçon sûrement et bien qu’il pouvait comprendre, en ce moment il n’avait pas très très envie de se montrer compatissant. Lui aussi avait souffert…

Min Seok vient lisser le col de son homme… Puis repasser une main sur son visage, venant goûter du bout des lèvres et de la langue à sa peau douce et chaude le long de la ligne de sa mâchoire.

J’ai l’impression que je suis en train de rêver… Et la seule chose qui gâche un peu mon plaisir, c’est que j’imagine que ça a été nue décision très difficile pour toi qui ne s’est pas faite sans heurt. On pourra toujours en parler tu sais ?

Min Seok revient serrer Matthew contre lui, passant son bras dans son dos, dans sa nuque, ne s’en pouvant plus de le toucher de cette manière.

Je n’arrive toujours pas à croire à ma chance… Si tu savais comme j’ai rêvé de ce moment… J’avais peur que tu décides que je te détournais de ta mission, que tu me trouve trop égoïste. Et voir cette porte à la webcam… Je ne sais même pas comment j’ai fait pour arriver jusque là, tu m’as mit sur pilote automatique.

Mais c’était vraiment bon oui…

Je t’aime. Je t’aime… Tellement…





Invité

avatar




Posté le Dim 16 Mar - 19:19


Min Seok retrouve peut-être le plancher des vaches, mais Matthew ne le relâche pas pour autant, ses mains restant fermement posées sur les hanches étroites de son amoureux. Il avait bien trop manqué de lui pour le laisser s’éloigner et ça allait prendre quelques jours pour se replacer, sûrement. Il a un petit rire bref alors que son amant a soudainement la voix fort rocailleuse. Levant une main, il l’encourage d’une caresse sur la joue. Un baiser est déposé sur ses lèvres, baiser auquel il répond à présent sans empressement. Ils avaient le reste de la vie pour profiter de l’autre. C’était quand même quelque chose de génial... et Matthew regrettait peut-être tout ce qui venait de se passer, mais cette expérience avait eu un point positif. Il comprenait quelle importance Min Seok avait dans sa vie et ce qu’il devait faire pour ne jamais le perdre. Il allait faire son possible dorénavant pour que ce genre de déchirure entre eux n’arrive plus.

Il a un petit sourire alors que l’homme tente aussi de le rassurer de son côté. C’était important, ça aussi. Il y a toutefois un moment de blanc du côté de Matthew. Il avait des choses à dire à ce sujet. Des choses vraiment pas facile à admettre, mais qu’il avait besoin d’exprimer. Et Min Seok était le seul qui les écouterait sans le juger, il le savait déjà.

« Je reviendrai toujours. Et une date de retour, c’est parfait. Vraiment parfait... », assure doucement Matthew tout en s’assoyant finalement sur le lit, entraînant Min Seok à lui pour que l’homme en fasse autant. Il entremêle leurs doigts, serrant ainsi la main de son amoureux avant de murmurer : « J’ai des choses à dire à propos de tout ça. J’aimerais que tu m’écoutes. Je sais que c’est beaucoup te demander après ce que je t’ai fait vivre, mais j’en ai vraiment besoin. J’ai... tellement étouffé, là-bas. Depuis le début, mais surtout ces derniers mois. »

Matthew caresse à nouveau la joue de son compagnon, un sourire tendre étirant ses lèvres alors que ce dernier fond en paroles douces et un peu désespérées. Mais c’était normal... leur histoire était teintée de désespoir depuis trop longtemps. Ils allaient réparer tout ça ensemble. Matt faisait confiance à leur couple pour se relever. Et la façon dont il était accueillit par Min Seok prouvait bien qu’ils étaient forts. Surtout son bel amant, à ses yeux.

« Ne te tourmente pas. », murmure Matthew tout en venant déposer un baiser contre la tempe de son homme. « Je suis heureux d’être de retour. Et j’ai hâte d’être à nouveau dans nos choses. À la maison. Pour reconstruire notre petit nid douillet. »

Il rigole ensuite pour ce qui était du pilote automatique, se faisant un peu taquin parce que émotions ou pas, on ne le changerait pas !

« Je suis bien heureux que ça t’ait fait cet effet, parce que cet uniforme, bon sang...! J’espère que tu pourras le garder après avoir travaillé ici, parce que je lui imagine déjà pleeeein d’utilités, bébé. »

Ce disant, histoire d’allier le geste à la parole, il se penche pour venir déposer un baiser dans le cou de Min Seok, puis mordiller doucement l’épiderme qui se trouve sous ses lèvres.

« Il va falloir parler, mon amour, mais avant je crois que tu aurais besoin d’une douche et qu’on a surtout besoin de se retrouver un peu. », convient finalement Matthew tout en se relevant. Il invite son amoureux à en faire de même, l’attirant contre lui pour le serrer un moment dans ses bras. Ça faisait un bien fou... « Une douche tranquille. Et plus si affinité. Ou pour en profiter pour discuter un peu si ça s’y prête. Ça te va ? »

Oui, il avait une envie folle du corps de cet homme magnifique qu’il n’avait plus touché depuis trop longtemps. Mais au-delà de ses besoins d’homme, il y avait aussi leur communion spirituelle qui lui avait manqué. Et ça, on ne le comprenait que lorsqu’on avait trouvé celui avec lequel on voulait marcher main dans la main jusqu’à la fin des temps.



 

Where we belong feat. Yi Min Seok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ben harper feat Vanessa da Mata
» Dernier Pro feat Mc Tia (Rappeuse Danoise) - Prod Lp2
» naowaxx world feat gerard baste , orelsan , féfé...
» [Clip] MYSA Feat DEMI PORTION - M'évader
» [Clip] Mysa feat. Kadaz - Mon inspiration