RSS

RSS



 

 

 [N-16] Les femmes, leçon d'anatomie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar




Posté le Mar 17 Déc - 20:29

Watch and learn
feat. ma couille
 

Il fallait que ce petit ai conscience du cadeau que je lui faisais là. Combien de personne pouvaient se vanter d'avoir obtenu gain de cause alors qu'elles étaient en position défavorable face à Koji la terreur ? Qui pouvait se vanter d'avoir volé du temps à Kuan Ti le terrible ? Non, il fallait reformuler la question autrement pour prendre conscience de l'anormalité de la situation : quel gay pouvait se vanter d'avoir adressé la parole, et d'avoir obtenu une réponse de la part de ma personne ? Aucune. Jusqu'à il y a quelques temps, jusqu'à ce que je rencontre ce marmot. A vrai dire je me plais à lui rappeler notre écart d'âge lorsqu'il tente de me faire la moral, mais de nous deux c'est ce petit le plus posé et le plus mature. Ce petit.. il a passé la vingtaine, mais ce surnom reste, et pire encore, c'en devient presque affectueux S'il était pas homo, on aurait pu être proches, il est le genre de personne imblairable que j'me fais un plaisir à blairer, bref. Fallait bien que je fasse quelque chose, Kwon Chin Ho ne pouvait pas rester dans l'ombre plus longtemps, il fallait que je lui ouvre les yeux, coûte que coûte. Et en parlant de coût, ça m'en faisait presque mal au porte-feuille.

Mon nom était indissociable du mot sucrerie. En effet, pour ne pas changer de l'ordinaire, c'est un fin bâton de plastique qu'on discernait entre mes dents d'un blanc presque promotionnel, tandis que la boule rosée fondait en mille saveurs sur ma langue. Le sucre me canalise, me calme et m'aide à réfléchir. Mais en l'occurrence, je n'avais plus besoin de réfléchir qu'à la façon dont je m'habillerais pour ce soir un peu spécial. Assis sur mon lit double aux couleurs sombres, je repassai du regard les vêtements que j'avais sélectionné. Il s'agissait avant tout de ne pas prendre un pantalon trop serré, histoire de pas être trop mal à l'aise si je bandais, mais de rester classe, sobre, élégant. Il ne pouvait en être autrement, il fallait que j'éblouisse les autres non seulement en prouvant ma dominance de richesse, mais également de style. Il fallait que j'en jette, que je frime. Ahlala, j'étais un sale gosse, et ce soir encore j'allais le prouver.

Une fois décidé sur ma tenue, j'attrapai mon portable à la volée pour prévenir Kwon Chin Ho que ce soir on avait une soirée de prévue. Dans vingt minutes exactement. Pourquoi si tard ? Il ne fallait pas lui laisser le temps de se défiler, mais assez pour s'habiller, vous voyez l'genre ? « Bouge ton boule de pédale jusque devant l'club d'hôte, j'ai une surprise pour toi. » Je rangeait mon gsm dans ma poche puis attrapai ma veste en cuir rouge avant de sortir, verrouillant ma porte au passage. La démarche sûre, badass, des lunettes de soleil inutilement posées sur mon nez à l'intérieur même du bateau, à cette heure tardive, j'atteins le lieux de rendez-vous quelques minutes en avances, et ainsi me plu à spammer mon rendez-vous de ce soir par quelques messages encourageant. « Bouge. » - « Il te reste deux minutes. » - « Une. » - « Tu t'fais sodomiser ? C'pour ça qu'tu réponds pas ? » - « Ou alors t'as la bouche pleine ? »



Invité

avatar




Posté le Lun 30 Déc - 1:14

Humpf, Angel and Pride
feat.Mon T-rex

Etudier, encore et toujours, pour le simple fait de trouver un job stable, une vie identique chaque jour. Le quotidien a le don de m’ennuyer fortement, l’ayant délaissé depuis bien des années. Ne rien prévoir, laisser simplement la vie vous surprendre, c’est ça, la véritable définition de « vivre ». Cette vie répétitive ne m’est pas destinée. Trop simple. Trop oppressent. Désireux de liberté, découvertes aussi infâmes qu’inoubliables, je suis un aventurier. Un aventurier qui n’a de cesse d’espérer un lendemain meilleur que la veille. Une aurore plus magique qu’hier, duquel nous pouvons observer une intensité étincelante. Un éclat de toute beauté. Je ne sais pourquoi en regardant le soleil se coucher, observant les derniers rayons enlacer notre terre, notre mer, je rêve d’un avenir différent. Je rêve que tout redevienne comme avant.
Avant…

J’admire un instant les quelques derniers rayons de soleil venant éclairer la pièce plongeait dans une semi-obscurité. Pas de rendez-vous. Rien de prévue. Et moi qui me plaint silencieusement de ne pas avoir choisie une activité, contrastant avec mes pensées, tantôt. Hum, paradoxale. Quelques minutes s’écoulèrent alors que je restais dans la même position, c’est-à-dire : Allongé sur le dos, mains croisées derrière la tête, draps et couverture au sol,  j’étais plongé en pleine réflexion.

« J’en ai marre…», Marmonnais-je plaintivement, car certes, je ne ressentais pas l’envie de voir qui que ce soit, et pourtant, malgré mes prières peut exigeantes, mon Iphone se mit à cracher une légère sonnerie. Message…que je me rends compte, peu appréciable « Bouge ton boule de pédale jusque devant l'club d'hôte, j'ai une surprise pour toi. » Un soupire de ma part fut témoin de mon exaspération face à ce genre de comportement que je qualifie avec fierté de : gaminerie. Malgré tout, une question demeure : Pourquoi moi ? Ne suis-je donc pas tout ce qu’il déteste ? Bien évidemment que la réponse se trouve être négative, sinon pourquoi agirait-t-il de cette façon ? Pourquoi me regarder sans réelle haine ?

Encore une sonnerie. Puis une autre et encore une autre. Le mien sera, j’espère susceptible de le remettre à sa place « Ferme-là ‘Ti, j’suis pas d’humeur et le respect, c’pas pour les chiens, imbécile ! » Message normal en comparaison au siens. Toutes phrases, messages, tous aussi chaleureux les uns que les autres. Simple euphémisme doublé d’ironie. Je soupire et me tire lentement du lit, pas envie de me presser pour lui, mais enfile une tenue sobre et provocatrice. Aucunement besoin d’en faire des tonnes, ma démarche sûre et sensuelle sait faire le reste. Et en à peine quelques minutes, j’arrive au point de rendez-vous, laissant fleurir sur mes lèvres un sourire aux allures narquoises, me permettant une révérence qu’il saurait reconnaître,  ô combien moqueuse « Pardonnez-moi de mon retard, ô Petit Titi, mais il fallait que je sois vêtu assez dignement pour me présenter à vos yeux, nee ? » Aussi moqueur que d’accoutumé, je retrouve peu à peu, mes airs d’anges pour enfin le saluer comme il se doit « Alors, très cher, quelle est donc cette surprise ? J’espère que c’est quelque chose de remarquable huhuh »



« Je suis l'Empire à la fin de la décadence, - Qui regarde passer les grands Barbares blancs - En composant des acrostiches indolents - D'un style d'or où la langueur du soleil danse.» ► VERLAINE
Code by AMIANTE


Désolé pour le retard mon gros T-rex baveux T.T *lui léchouille la joue* <3

PS : J'ai re-édité car en relisant, j'ai vu que j'avais écris des choses hors contexte o.O

 

[N-16] Les femmes, leçon d'anatomie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les femmes compositrices
» La minute des femmes
» 4 femmes a la terrasse d un café.....
» Les femmes du 6ème étage
» Les femmes harmonicistes, ça existe...