RSS

RSS



 

 

 You've got a call, baby feat. Min Seok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar




Posté le Lun 16 Déc - 6:17


La journée avait été particulièrement longue. Mais s’il prenait deux minutes pour y songer, Matthew réaliserait qu’il se disait la même chose à la fin de chacune de ses journées depuis presque un an maintenant. Il était fatigué, las. Pourtant, ça ne l’empêche pas de sourire tout en ouvrant son ordinateur. Il avait travaillé en matinée sur un projet plutôt tranquille. Un client qui voulait un site informatif qui comportait très peu de modules externes et ne nécessitaient aucune programmation complexe. Il devait seulement miser sur l’aspect esthétique et c’était clairement les contrats que Matthew préférait. Il devait le terminer ce soir, en fait, mais avant, il y avait quelque chose de plus important dans son planning. Quelque chose qu’il n’esquiverait pour rien au monde et ses parents avaient dût se faire à cette fatalité assez tôt parce que Matt devenait caractériel lorsqu’on tentait de critiquer ces moments qu’il passait devant l’ordinateur à parler à ce qui semblait être son écran. Très caractériel... et ça en avait surpris plus d’un, il fallait préciser.

Ce n’est pas à son écran que Matthew parlait dans ces moments-là, non. C’était à l’homme de sa vie. Et celui-ci devait être dans sa cabine à cette heure, attendant que son amoureux l’appelle sur skype. Parce que si Min Seok avait des horaires relativement stables, ce n’était pas le cas de Matt et ça n’avait rien à voir avec le fait qu’il était freelance. Ses journées, il les passait encore à chercher sa petite soeur ça et là... Où le vent l’amenait bien souvent, parce que les pistes étaient faibles. Elles se perdaient très rapidement. Tout autant que son espoir de la retrouver même si ses parents ne voulaient rien entendre à ce sujet. Ils allaient devoir se faire à cette sombre réalité un jour ou l’autre, mais Matthew n’avait pas envie d’être celui qui mettrait son énergie à tenter de les convaincre de la mort de leur fille. C’était... une tâche qu’il ne pouvait tout simplement pas accomplir et n’importe qui doté d’un minimum d’empathie comprendrait sûrement.

Peu importe. Là, il s’était enfermé dans sa chambre tout en prévenant qu’il ne serait pas disponible jusqu’à ce qu’il en sorte et non, même pas pour un biscuit que sa mère avait « étonnamment » préparé entre temps ou quoi que ce soit du genre. Il éteint les lumières, laissant seulement celle de bureau allumée pour créer une ambiance plus intime mais dans laquelle Min Seok le verra bien malgré tout. Puis, il vire son col roulé pour rester en débardeur, ayant un peu chaud ce soir. Il ouvre l’ordinateur, double-clique sur l’icône de skype, puis entre son mot de passe. Aussitôt, quelques personnes viennent lui parler, mais il les ignore résolument, venant plutôt ouvrir le sacro-saint contact. Et pas besoin de taper quoi que ce soit. Il passe directement en appel vidéo. Skype sonne, mais vraiment pas longtemps. Son copain devait être tout près de l’ordinateur, attendant seulement son appel. Et aussitôt que la webcam lui montre le joli visage de son homme, un sourire étire les lèvres de Matthew. Un sourire peut-être un peu las, mais aussi grand que tous ceux qu’il offrait à Min Seok.

Ça lui réchauffait tellement le coeur de le voir et pourtant, ça le tuait un peu en même temps. Parce qu’il s’ennuyait comme c’était pas permis.

« Eh, bébé. », commence-t-il d’une voix douce, approchant un peu l’écran de lui. « Ça va ? T’as eu une bonne journée de boulot...? »

Plus les jours passaient, plus Matthew avait peur. Il avait une confiance infinie en Min Seok. Mais il avait de plus en plus peur que l’homme se lasse finalement pour de bon. Après tout, ça faisait un an qu’ils étaient en relation à longue-distance. Min Seok avait plus de patience que n’importe quel autre homme et le Canadien en était conscient. Il ne fallait pas croire qu’il tirait sur la corde par simple plaisir, non plus. Même si ce n’était pas très viril, il lui arrivait d’avoir quelques larmes sans sanglots la nuit, dans son oreiller, souhaitant y trouver le parfum de Min Seok.

« J’ai reçu ton mail. », continue-t-il, faussement désapprobateur. Il aurait bien aimé l’être en fait et son ton avait tout de l’homme pas très content mais il ne pouvait contenir son sourire amusé ! « Je t’ai fais un virement sur ton compte ce soir... ce sera ton cadeau de Noël en partie, je t’averti ! »

Sauf que le truc, c’est qu’à chaque fois que Min Seok lui demandait de la monnaie virtuelle sur le jeu qu’il avait créé, il disait ça... et forcément, à chaque fois c’était des paroles bidons, quoi ! Mais c’était pour se donner bonne conscience, un peu...! Puis, un peu plaintif mais juste par jeu, c’était évident, Matt remarque :

« Tu t’es déjà changé...! Je pense que je vais coudre ton uniforme sur toi, la prochaine fois qu’on va se voir ! »

Il a un rire bref, tout en observant cette pure petite beauté de l’autre côté... du monde. Enfin non. Aux États-Unis, présentement. C’était encore loin par contre, puisqu’il était dans le sud du pays et presque à l’ouest alors que lui-même était au nord des États-Unis, à l’est... Distance, toujours cette distance...


Invité

avatar




Posté le Mar 17 Déc - 13:47




Min Seok avait terminé son quart à l’heure habituelle. Si dans l’armée et sur quelques navires, les horaires pouvaient être changeant, sur un paquebot de plaisance, tout était en général plutôt huilé dans une routine qui pouvait parfois être ennuyante mais qui savait aussi avoir ses atouts. Tous les quinze jours, Min Seok échangeait ainsi ses quarts avec un officier de pont, travaillant ainsi tantôt sur huit heures de journée, tantôt sur huit heure de nuit. Pour le coup, Min Seok était dans une quinzaine de jour et d’une certaine façon, il préférait. Non seulement parce qu’il était une personne sociale et que les quatre heures passées sur la passerelle lui permettait de bavarder avec quelques personnes (même si les quatre heures en salle des machines étaient moins stimulantes en terme social) là où les quarts de nuit rendait malgré tout la zone moins fréquentée… Mais également parce que dans ces moments d’interaction, Min Seok ne réfléchissait pas en laissant ses pensés dériver.

Parce que oui : il surveillait mais garder une concentration sur « rien » pendant 4 heures, fois deux, c’était difficile et forcément, à un moment, on pensait à autre chose. Dans son cas, il pensait généralement à Matthew. Matthew qui était loin, même maintenant qu’il se trouvait dans les eaux internationales américaines et Matthew qu’il ne reverrait pas avant dieu sait quand. Min Seok avait beau avoir encouragé son compagnon à retourner dans sa famille pour chercher sa sœur, il commençait à trouver le temps un peu long et connaissant les parents de son copain (raison pour laquelle il ne l’avait pas déjà rejoint au Canada) il craignait un peu que ces derniers aient remit la main sur leur fils sans plus vouloir le laisser revenir…

En attendant, Matthew et lui se voyaient comme dans leurs débuts : sur internet. Bien sûr, leur relation était différente d’à l’époque. Ils étaient plus intimes à présent, se disaient des mots d’amour, recherchaient un contact qu’ils ne pouvaient pas avoir et parfois même se caressaient-ils devant leur webcam pour échanger un moment plus intime encore bien qu’ils auraient assurément tous deux préférés caresser l’autre plutôt que leur propre corps.

Au début la pudeur avait joué sur ce genre de comportement et finalement, entre le manque de l’autre et le désire d’avoir une vie sexuelle un peu plus épanouie, il avait fallu mettre un petit peu de cette pudeur aux orties. Bref.

Présentement, Min Seok était donc devant son ordinateur, non sans avoir prit une douche rapide et enfilé une tenue de nuit. Pantalon de survêtement, tank top… Ses cheveux étaient en désordre, comme bien souvent et il surfait un peu sur le net, passant du jeu flash en ligne sur lequel il jouait régulièrement (et que son homme avait fait) à des articles wikipédia par lesquels il s’était fait happer sans trop savoir comment. Matthew allait bientôt appeler même s’il n’aurait pas su dire l’heure exacte et malgré tout : son amoureux le faisait toujours.

Ce soir ne fait pas exception et dès que la sonnerie d’appel Skype retentit, un grand sourire passe sur les lèvres de Min Seok qui accepte aussitôt ! Matt avait fait vite parce qu’il avait à peine eu le temps de le voir se connecter ! Son homme lui apparaît à l’écran, magnifique… Et Min Seok retombe amoureux, comme tous les soirs. Tant pis si c’était nian nian : il avait Matthew dans la peau.

Hi beauté.

Matt semblait fatigué… Mais en même temps, lorsqu’on cherchait quelqu’un depuis un an sans rien trouver, à la fatigue physique s’ajoutait une grosse fatigue morale, évidemment.

Ca a été, la routine. Et toi comment est-ce que ça va ?

Il y avait un moment déjà que Min Seok ne demandait plus de nouvelles de ses recherches à Matthew, laissant ce dernier lui en parler lorsqu’il en avait envie… Le reste du temps, si son homme souhaitait se vider la tête en parlant d’autre chose, il considérait qu’il était aussi là pour ça quoi.

Min Seok vient brièvement faire une petite caresse sur son écran, comme s’il avait pu toucher la peau douce de son partenaire et à propos de son mail et de l’argent virtuel remit sur son compte tout aussi virtuel, le coréen a un petit rire amusé, faisant un petit clin d’œil à Matthew.

Mais je ne savais pas qu’il y aurait un event de saison ! J’avais dépensé tous mes sous pour construire une caserne et un silo à grain !

Puis son amoureux taquine sur sa tenue et Min Seok étire le bras pour récupérer sa casquette d’uniforme, la posant sur sa tête en rigolant, promettant :

Demain je serais ton officier de pont rien qu’à toi, c’est promit !

De son côté il n’avait pas à se plaindre ! Matthew aurait été beau même avec un sac à patate et généralement la simplicité le mettait extrêmement en valeur… Comme là !

Tu es magnifique chéri. Mais un peu fatigué, j’espère que tu comptes te coucher un peu plus tôt ce soir !

Min Seok retire à nouveau sa casquette, la posant à côté de lui pour récupérer une énième boule à neige, venant la montrer à la webcam.

J’ai eu du mal à trouver une boule à neige à Los Angeles. A croire qu’ils ont oublié que ce genre de météo existait ! Mais elle est belle tu ne trouve pas ?

Il la retourne deux fois pour faire neige un peu, l’observant avec un certain émerveillement… Avant d’en revenir à Matthew, rieur, positif et tout simplement heureux rien qu’à le voir ! Un petit coup d’œil à l’horloge de son portable et un petit calcul mental rapide plus tard, il s’enquiert :

Tu as déjà mangé ? Qu’est-ce que ton cordon-bleu de maman a prévu cette fois, que je crève de jalousie ?!






Invité

avatar




Posté le Jeu 19 Déc - 8:22


Dire que Matthew aimait ces petits mots d’amour entre eux était un pur euphémisme. On aurait pu croire qu’avec le temps, on s’habituait... et c’était un peu le cas quand ils habitaient ensemble, il doit honteusement l’admettre. Mais maintenant qu’ils étaient si loin, chacun de ces mots faisait remonter le long de son échine d’agréables petits frissons qui le faisaient bêtement sourire. C’était comme retomber amoureux. La distance avait ses bons côtés, oui. Mais pas comme ça. Pas si longtemps. Et pas pour ces raisons. Il voulait son homme. Il le voulait là, maintenant. Ça faisait beaucoup trop longtemps et il avait peur que Min Seok ne lui revienne jamais. Toutefois, il n’en dit rien, se contentant de sourire en haussant un peu les épaules lorsque la question lui est renvoyée. Il n’était pas le genre d’homme à se plaindre pendant mille ans quand ça n’allait pas. Peut-être même pas assez, allez savoir.

« Ça va. La routine aussi, j’aurais tendance à dire. », convient le jeune homme tout en approchant encore un peu sa chaise du bureau. À présent, le faire davantage aurait été impossible. Il ajuste brièvement sa webcam puis en revient à la belle image que lui renvoie son amoureux, semblant caresser son écran. Matt a un rire attendrit. « Je suis heureux de te voir. Je n’ai pensé qu’à toi toute la journée, bébé. »

Ça aurait pu être de belles paroles en l’air... mais ça ne l’était pas, non. Il avait vraiment fait que ça de sa journée. Pendant les repas, pendant les recherches ou alors qu’il travaillait. Il pensait continuellement à son homme. Quant à ce fameux event qu’il avait organisé, Matthew s’en défend pacifiquement !

« C’était le but, justement. J’essaie de faire un peu mousser le truc pour que ce soit intéressant niveau vente. », explique-t-il, pas sérieusement non plus parce que Min Seok n’était pas bête et savait comment ça fonctionnait. Et avec une petite moue : « Tu sais que je suis faible face à toi, vile créature. C’est pour ça que tu ne fais jamais d’économies ! »

Et voilà que la vile créature met sa casquette d’officier de pont sur sa tête ! Matt pose son coude sur le bureau, son menton venant reposer dans le creux de sa main et il soupire loooonguement.

« Mon beau marin. Qu’est-ce que je ferais sans toi ? », demande-t-il doucement, presque plus pour lui-même. Il avait déjà tellement l’impression d’être sans Min Seok et ça le rendait de plus en plus cinglé. « Il me tarde de voir ça. »

Quant à la suite, Matthew baisse un peu le regard, glissant le bout de ses doigts contre le bois de son bureau. Peut-être qu’il était fatigué, oui. Peut-être qu’il commençait à se dire qu’il avait assez donné, aussi. Et c’était difficile parce qu’au-delà de la culpabilité face à Min Seok, il y avait celle face à ses parents et à sa soeur. C’était... juste difficile.

« Je vais essayer, t’inquiète amour. J’ai juste un petit projet à terminer, mais c’est trois fois rien. », convient-il finalement tout en offrant à nouveau un sourire à son amoureux. « J’ai lavé mon lit ce matin. Ce qui veut dire... »

Il tend le bras, attrapant... une bouteille du parfum de son homme qu’il montre à la webcam en rigolant. Sur son oreiller, oui ! Et peu importe qu’on trouve ça nian nian. Matt la repose finalement, s’intéressant grandement à la boule à neige qui lui est montrée. Il a un petit « oh » appréciateur, convenant :

« Elle est magnifique. J’ai hâte de voir toutes celles que je n’ai pas vu autrement qu’à la cam dans l’étagère. Tu as encore de la place pour les mettre ? J’avais pensé à dégager un petit espace à l’autre bout du salon pour construire une autre petite étagère, peut-être... », commence-t-il ,faisant toujours des projets du genre malgré tout, oui. « En tout cas, tu as dût bien fouiller pour la trouver j’avoue. Encore heureux que t’aie pas trouvé un truc tout affreux. Tu te souviens de celle que tu voulais prendre parce que c’était la seule, à Incheon ? Celle avec un Père Noël qui faisait penser à un pédobear en puissance ?? Il n’en était PAS question !! »

Ça fait éclater de rire Matthew parce que même s’ils s’étaient un peu pris le chou, ça avait été un beau moment. Ils avaient finis par sortir du magasin morts de rire. Puis, à la mention de sa mère, le regard de Matt cesse de refléter son sourire sans qu’il ne s’en aperçoive vraiment. Pourtant, ses lèvres sont toujours étirées.

« Oh, sa lasagne spécial temps des fêtes vu qu’on est... Qu’on est près de Noël... », répond-t-il, marquant une petite pause malgré tout à cette histoire de réveillon... C’était difficile, ça aussi. « Elle fait plein de pâtisseries là. Je lui ai demandé de ne pas me déranger, mais tu la connais. Elle va essayer de venir m’en porter. Bref... »

Il a un pâle sourire, demandant finalement :

« Il y a quelque chose de prévu sur le bateau à cette date ou ça reste plutôt laïque pour ne pas froisser les bien-pensants ? »

Ou peut-être qu’il aurait juste dût changer de sujet...


Invité

avatar




Posté le Lun 30 Déc - 14:02





La routine. Sauf que dans le cas de Matthew, Min Seok trouvait cette routine un peu malsaine. C’était horrible de le penser mais parfois, il aurait aimé que la famille de son amoureux retrouve la jeune sœur de ce dernier, que ce soit vivante dans le meilleur des cas… Ou morte, dans le pire. Non pas qu’il se moquait de la santé de cette dernière, bien au contraire ! Il était compatissant et espérait vraiment que la jeune fille allait bien ! Mais ces recherches étaient en train de bouffer Matthew et le manque de nouveauté, l’enfermement dans des recherches stériles, l’incertitude constante… Tout ça était vraiment malsain.

Fais-moi plaisir : reste chez toi demain, repose-toi.

Min Seok a un sourire alors que son homme lui affirme avoir beaucoup pensé à lui, lui faisant un petit clin d’œil avant de lui souffler un baiser, façon muette de lui assurer que lui aussi avait beaucoup pensé à lui. Cette croisière, ça avait beau être le rêve même pour le personnel, sans Matthew c’était nettement moins enchanteur.

Quant à ces histoires de jeu flash, Min Seok a un petit rire amusé, adorant écouter Matthew « disputer » de cette manière. Jamais rien de très sérieux parce que Matthew était une crème dans son genre (quoi qu’il ne fallait pas essayer de le prendre pour un con non plus) mais ce petit côté faussement bougon, boudeur… C’était un petit personnage qui faisait partit de son homme et il ne l’aimait pas que pour ses côtés doux et éventuellement bonne poire.

La suite… Attire un petit sourire déjà plus pâle sur les lèvres de Min Seok qui baisse les yeux un instant, détournant un peu la tête. Ne faisait-il pas déjà un peu sans lui ? Il ne devrait pas penser de cette façon mais ce manque était pesant. Il acquiesce à propos de la tentative de coucher un peu plus tôt ce soir de Matthew, demandant à propos de son projet :

Tu me montreras ?

Il était toujours curieux de tout ce que Matthew faisait oui… C’était encore plus vrai depuis qu’ils étaient séparés par la distance parce que « tout savoir » était un peu un moyen de compenser les caresses ou la chaleur d’un autre corps entre les draps, au milieu de la nuit ou au moment du réveil. Et justement, parlant de cette histoire de présence, Matthew lui montre son parfum dont il allait imprégner légèrement ses draps et Min Seok ne peut pas s’empêcher de souffler :

Tu me manques, Matt…

Il le disait souvent… Mais rarement sur ce ton de légère détresse. Il se sentait presque malade de ne plus l’avoir depuis si longtemps et honnêtement, il tournait comme un lion dans une cage.

Min Seok acquiesce à propos de la boule à neige et, surtout, à propos de l’étagère que son amoureux comptait monter. Il retrouve un peu de bonne humeur à propos de cette histoire de boule venant d’Incheon et de véto que Matthew avait –heureusement- mit, poussant un petit soupire tragique :

Tu ne comprends rien à l’art !

Mais lui aussi l’avait trouvé affreuse en vrai hein !

J’en ai vu une sublissime de l’étrange noël de Mr Jack sur internet. Je me l’offrirais sûrement en revenant. Si je la fais livrer là, j’ai peur qu’elle souffre de l’attente au bureau de poste. Tu veux un lien pour la voir ?

Puis les préparatifs de noël… Et bien que Min Seok affiche un grand sourire, il a les yeux plein d’eau et il sait avec horreur que Matthew le connait trop bien pour être dupe… !

Ca va sûrement être délicieux !

Partit comme c’était partit ils ne se verraient pas à noël non plus donc… Et c’était d’autant plus difficile là que Min Seok allait le passer tout seul, ce réveillon.

Peut être que tu pourrais…

Sa voix se met à trembler légèrement et Min Seok vient s’éclaircir un peu la gorge pour reprendre contenance, poursuivant sur un ton plus assuré :

Peut être que tu pourrais trouver 5 minutes à minuit pour venir me voir sur la webcam ? Tes parents ne seront pas trop fâchés tu penses ?

Il essayait d’être détaché et positif vis-à-vis des parents de Matthew… Mais c’est vrai que parfois c’était difficile et douloureux. Il lui arrivait de plus en plus souvent d’éprouver de la rancune vis-à-vis d’eux. D’une certaine façon il les comprenait évidemment… Et d’une autre hé bien… Il voulait avoir l’homme de sa vie quoi. Ca les amène a la question de Matthew et de fait :

Il y a sûrement une soirée ou deux de prévu. Je ne sais pas encore si le personnel sera invité alors… Je serais probablement dans ma cabine parce que je ne suis pas de quart le soir du réveillon.

Et parce qu'il savait que ça atteindrait son homme, il assure :

Mais c'est bien ! Je vais pouvoir être tranquille et me reposer comme ça. Au fond c'est une très bonne chose !

Min Seok se sent se décomposer… Et de fait il se relève un bon coup histoire que Matthew n’assiste pas à ce coup de blues.

Excuse-moi j’ai juste besoin d’un verre d’eau je reviens.

Juste besoin d’un verre d’eau… Mais toute l’eau du monde n’étancherait pas sa soif de serrer Matthew dans ses bras.




Invité

avatar




Posté le Dim 12 Jan - 23:11


Son bel amoureux a une demande qui laisse Matthew muet un moment. C’était difficile de se dire « bon, ce matin je me repose, je ne cherche pas ma petite soeur ! ». Pourtant, il savait que c’était la chose à faire. Que se ruiner la santé de cette façon n’était clairement pas l’idée du siècle et surtout, que ça n’arrangerait pas les choses. Or, sa conscience lui jouait de mauvais tours et c’était pire avec ses parents, surtout sa mère, qui faisaient culpabiliser. Jamais directement. Mais c’était toujours un petit mot, un petit regard placé juste où il le fallait pour que Matthew baisse la tête et continue les recherches docilement. Non, ils ne s’en rendaient pas compte. Mais lui, ça commençait vraiment à lui peser. Et cette ambiance... C’était vraiment malsain et il savait que Min Seok avait un avis bien décidé sur la question. Ça le touchait qu’il ne lui en parle pas directement, pour être franc.

C’est peut-être pour ces raisons que finalement, Matt acquiesce doucement. À contre-coeur... mais il promet malgré tout.

« Je resterai, d’accord. », assure-t-il lentement, sans réelle envie. Ou peut-être que si. Une journée pendant laquelle il ne se gèlerait pas dehors à chercher activement une petite soeur qu’il pensait maintenant décédée... C’était bienvenue. Douloureusement bienvenue. « Promis, je ne bougerai pas. »

Il a ensuite un sourire pour son homme alors que ce dernier s’intéresse de près au boulot qu’il avait abattu ces derniers jours. Ça faisait toujours plaisir et il adorait tout montrer à Min Seok. Un peu trop, parfois ! Il devait être assommant du temps qu’ils vivaient ensemble. Là... eh bien c’est plutôt son amoureux qui semblait courir après, alors pourquoi pas ? Chez eux, il faisait une tisane à son homme, puis le forçait à se poser devant l’ordinateur pour lui donner un avis objectif de ce qu’il avait fait. Et Min Seok soupirait peut-être parfois, mais il s’exécutait toujours. Penser à ce genre de souvenirs poussait Matt à se languir davantage... Et justement alors qu’il y songe, Min Seok lui murmure qu’il lui manque, le ton étranglé. Matt s’approche un peu de l’écran, comme si de cette façon il pouvait se rapprocher de son homme. Malheureusement, c’est loin d’être le cas et il se sent complètement impuissant...

« Moi aussi, bébé. Tu me manques. », murmure lentement Matt.

Il aurait aimé ajouter que ce sera bientôt fini. Qu’ils se retrouveront. Mais ils savaient tous les deux que ça risquait d’être un mensonge et ils commençaient à être trop fragiles pour ce genre de faux espoir. Oui... ils se fragilisaient. Leur lien commençait à rompre. Lentement, très lentement. Parce que l’amour était fort. Mais Matthew sentait Min Seok s’éloigner de lui. Et ce n’était clairement pas pour lui plaire. Heureusement, le sujet change. Ces fameuses boules à neige. Il n’avait pas encore dit à Min Seok et ça avait même été très difficile la dernière fois qu’il était venu. Mais, Matthew achetait des boules à neige régulièrement. Il en avait maintenant une petite dizaine et les rapporterait toutes à l’appartement quand il serait temps. Il a un rire bref pour ce qui était de l’art à laquelle il ne comprenait rien.

« Je crois que je préfère ne pas comprendre, dans ce cas ! », s’exclame-t-il en tentant d’avoir un ton aussi enthousiaste que possible. « Parce que c’était vraiment affreux, mon amour. »

Il arque les sourcils ensuite, acquiesçant vivement pour avoir le lien en question, intéressé.

« Elle est de quelle taille ? », demande-t-il, curieux. Cette collection prenait de la place dans l’appartement, eh oui. C’était un peu chiant les jours de ménage parce qu’il fallait tout dépoussiérer. Mais c’était la passion de Min Seok et de fait, Matthew aimait ça. C’était beau de le voir le regard brillant à chaque fois qu’il en achetait une nouvelle. « Il faudra lui faire une place spéciale à l’Halloween, pour qu’on la voit bien. »

Puis, il acquiesce doucement pour ce qui était du repas de sa mère, bien qu’il n’ait pas envie de tergiverser. C’était un sujet un peu houleux, tristement. Et Dieu sait que ce n’était pas la faute de Min Seok ! Ce n’était pas faute d’essayer de se faire accepter et Matthew appréciait vraiment ses efforts. Une demande est faite. Celle de passer un petit moment avec lui à Noël. Il a un sourire pour son homme, levant la main pour glisser le bout de ses doigts sur l’écran, là où le beau visage de Min Seok était.

« Peu importe que ça leur pose problème... », assure-t-il lentement. « Je viendrai. Pas juste cinq minutes, bébé. Tu peux pas passer Noël seul. T’as qu’à me donner l’heure et je serai là. »

Mais c’était pas pareil, pas vrai ? Parce que comme il le disait, Min Seok allait passer Noël seul, ne sachant même pas si cette fête serait accessible aux employés. Ce qui était malgré tout vraiment injuste... Matt a l’impression de son coeur se brise alors que le bel homme tente de le rassurer... puis craque finalement. Il glisse une main contre son visage, fermant les yeux. Il avait... tellement l’impression que tout ce qui était important était en train de lui échapper. Il fallait qu’il le rattrape. Il ne pouvait pas laisser ses parents guider sa vie... Alors il partirait sans se retourner ? Il l’avait fait une fois pour Min Seok alors qu’ils se connaissaient à peine. Il pouvait le faire une seconde fois maintenant qu’il savait que c’était l’homme de sa vie...

« Bébé, reviens. Je t’en prie... », murmure doucement Matthew. « Aller, reviens. Tu sais que tu peux tout me montrer. Je t’aime... Je... »

La voix de Matthew se casse un peu alors qu’il souffle un très sincère :

« Je suis désolé... Je détruis notre vie, je le sais... »

Et c’était... C’était tout simplement horrible à constater. Pire encore de le dire à voix haute. Matt baisse la tête, observant son bureau sans vraiment le voir. Ses épaules tremblent, une larme tombe sur le bois vernis. Il se sentait infâme de faire vivre ce genre de situation à quelqu’un qu’il aimait autant...


Invité

avatar




Posté le Lun 20 Jan - 13:02




Ils étaient tous les deux fatigués. Physiquement déjà, par des journées de travail ou de recherches mais également nerveusement, par le manque, l’infructuosité de la quête de Matthew… Alors rien que de se dire qu’ils se manquaient, c’était presque comme si chacun se disait qu’il était à bout de souffle, qu’il n’en pouvait plus, qu’ils ne voyaient plus le bout du tunnel. Peut être que c’était à ce moment là qu’ils avaient sentit craqueler leurs masques et malgré les tentatives d’aborder d’autres sujets, ils savaient tous les deux qu’il ne s’agissait que de cache-misères.

De fait, même si Min Seok avait commencé à farfouiller dans ses favoris pour retrouver la boule à neige dont il parlait, il était tellement déconcentré qu’il ne parvenait plus à la trouver et l’autre sujet, celui de ce noël qu’ils passeraient encore séparé avait ramené la tristesse et la détresse de leur relation sur le devant de la scène. Min Seok n’avait pas pu répondre pour l’heure à laquelle ils se donneraient rendez-vous, la gorge prise par l’émotion et bien qu’il ait essayé de se soustraire au regard de Matt pour pleurer, ce dernier n’avait pas été dupe. Comment aurait-il pu ? Cet homme le connaissait par cœur et c’était réciproque.

Matthew le rappel… C’est limite même s’il ne le supplie pas et Min Seok se rassoit devant l’ordinateur, une main en visière devant son visage pour essayer de camoufler le désarroi et la détresse qui étaient les siennes à ce moment précis. Des mots d’amour brisés par l’émotion, des peurs, des faux aveux… Et Min Seok coupe son amoureux, s’exclamant pour la première fois :

C’est assez, Matt ! Tu as donné assez de ton temps.

Il pose une main sur son cœur, essayant de trouver les mots justes, fixant l’image de l’homme qu’il aimait plus que tendrement sur l’écran… Et poursuit :

Je sais que tu vas trouver ça abominable mais nous savons tous les deux que si ta sœur n’est pas morte, elle est en tout cas trop loin pour que tu la retrouve. J’en viens parfois à penser que tes parents en ont tout à fait conscience eux aussi mais qu’ils pallient à la disparition d’un enfant en en enchaînant un autre chez eux. Je ne dis pas qu’il s’agit de malice mais…

Min Seok a un sanglot, horrifié de parler de cette manière, craignant que Matthew se braque devant ses accusations ou qu’il prenne les allusions à sa sœur pour ce que ça n’était pas : un manque d’empathie.

Il y a notre vie aussi. On ne peut pas la mettre sur pause indéfiniment. Je t’aime, je veux t’avoir dans ma vie mais aussi dans mon lit. Je veux regarder un film nul à la télévision posé contre toi, me disputer le programme quand on aura décidé sur un coup de tête d’aller au ciné, venir te faire du pied pour que tu augmentes mes crédits sur le jeu, descendre encore le chauffage de l’appartement pour venir réclamer qu’on se réchauffe de manière intime… Seulement avoir une vie intime d'ailleurs ! Et plus des caresses en solitaire échangées devant une webcam froide...!

Sauf qu’à présent, il pouvait mettre le thermostat à tous les degrés : il avait froid. Et Min Seok savait que c’était réciproque. Ca se voyait que Matthew souffrait de la situation et il n’était pas assez égoïste ou malheureux pour croire que Matthew se l’infligeait et le lui infligeait par plaisir ou désintérêt.

Je veux que tu reviennes Matthew. Je veux que tu reviennes à la maison. Je sais que tes parents et ta petite sœur ont besoin de toi… Mais moi aussi j’ai besoin de toi… Et toi tu as besoin de moi, n’est-ce pas ?

Alors même s’il s’en voulait pour tout ce petite laïus… Au moins c’était dit. Min Seok vient essuyer son visage inondé de larme de ses mains, revenant ancrer son regard dans celui de l’homme qu’il aimait.

Je t’aime désespérément. Mais j’ai de plus en plus la certitude que tu ne reviendras pas. Ca fait mal…

Il s’interrompt… Et convient finalement :

On devrait en finir là pour ce soir. Il y a eu assez d’émotion. Et sache que je t’aime et que l’amour que j’ai pour toi est la seule chose qui a guidé mes mots.





Invité

avatar




Posté le Mar 21 Jan - 18:31


Matthew n’y croyait plus vraiment lorsque finalement, son homme consent à revenir s’asseoir devant l’ordinateur, quitte à ce que ça veuille dire qu’il doit lui montrer ses larmes. Parce que c’était exactement ce que Min Seok essayait de cacher, pas vrai ? Il pouvait se rassurer : ils étaient tous les deux dans le même état présentement et exactement pour les mêmes raisons. C’était difficile de voir Min Seok ainsi, bien sûr.. Mais il préférait que son amoureux ne se coupe pas trop de lui, que ce soit pour les points positifs de sa vie ou pour ceux plus négatifs. Ils avaient besoin de ce rapprochement. Et probablement d’un peu plus. Matthew s’excuse et il aurait probablement pu continuer pêle-mêle de cette façon encore longtemps sauf que soudainement, son homme l’interrompt sur un ton sans appel. Le webdesigner sursaute, surpris, relevant la tête vers l’écran, observant la petite image de son homme sans comprendre. C’est la première fois qu’ils avaient cette discussion et surtout, c’était la première fois que Min Seok était aussi sévère avec lui. Pourtant, ils s’étaient déjà pris la tête comme tous les couples normaux. Mais peut-être que cette fois, Matthew réalise que ce n’est pas une prise de bec normale. C’est plutôt le début de la fin s’il ne faisait rien pour y changer quelque chose...

Il déglutit avec difficulté. Et dire qu’il n’est pas en colère serait un horrible mensonge. C’était difficile d’encaisser ce genre de propos. Parce qu’au-delà du désir presque maladif de ses parents de consacrer leur vie à retrouver leur fille, Matthew partageait le même souhait. Juste pas la même ferveur... et là où il s’empêche malgré tout d’exploser au visage de Min Seok, c’est qu’il sait qu’en quelque part, son copain a entièrement raison et qu’il ne le faisait pas par méchanceté. Toutefois, il y a malgré tout une bonne limite entre le savoir et se contenir... et l’accepter. De fait, Matthew fini par détourner le regard, observant un coin de sa chambre sans vraiment remarquer ce qu’il fixait. Pourtant, c’était une des photos de Min Seok et lui épinglée au mur. Et il réfléchissait. C’était difficile. Douloureux. Et il n’avait qu’une envie : couper le son. D’ailleurs, il tend la main pour le faire, mais son geste n’abouti pas. Rendre muet Min Seok dans un tel moment, ce serait admettre qu’il ne restait rien d’eux et qu’ils ne vivaient que sur des illusions. Matthew n’y était clairement pas prêt et ne le serait probablement jamais, soyons franc.

Et bien sûr, Min Seok atteint une corde sensible en parlant de leurs vies. Le regard du Canadien en revient doucement à son amoureux, s’humidifiant à nouveau. C’était pas possible. Pourquoi est-ce qu’il était obligé de choisir entre sa famille et son amoureux ? Que ce soit gamin ou pas, Matt avait seulement envie de s’écrier que c’était injuste, soudainement. Et ça l’était ! C’était un ultimatum cette fois, n’est-ce pas ? Il savait que Min ne voulait pas le poser de cette façon, mais ils y étaient finalement arrivés. Après tout, l’homme avait été bien plus patient que n’importe qui d’autre dans la même situation, sûrement. Le moment de se quitter vient et Matt n’a toujours pas dit un mot. C’est électrique et clairement pas dans le bon sens du terme, présentement. Il a un bref regard pour la petite image de son amoureux de l’autre côté de l’ordinateur et finalement, n’étant tout simplement capable de rien ajouter, il se contente de peu.

« Je vais réfléchir... Bonne soirée, Min Seok. », murmure-t-il lentement. Il y a un moment de silence... et finalement, ne pouvant pas non plus le laisser juste là-dessus, il ajoute : « Je sais que je devrais te répondre, mais j’ai peur de dire des choses que je ne pense pas vraiment. Et il y a des choses que je ne suis pas prêt à admettre. Alors... bonne soirée. »

Et sur ce, il coupe la webcam avant d’éclater en sanglots pour de bon et tant pis si ça ne faisait pas très viril. Il avait besoin de... Min Seok, en fait. Rien que de Min Seok.



 

You've got a call, baby feat. Min Seok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Because there's something about you baby
» Ben harper feat Vanessa da Mata
» Dernier Pro feat Mc Tia (Rappeuse Danoise) - Prod Lp2
» naowaxx world feat gerard baste , orelsan , féfé...
» Partenaire : Forum Freedom Call