RSS

RSS



 

 

 Be mine. I'm hot and you know what i mean.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar




Posté le Dim 15 Déc - 18:08


Vingt-deux heures, une veste en cuir par dessus des vêtements qu'on devine chers à leurs qualité et leur esthétique, une coiffure impeccable, j'avais décidé de miser fort, et de commencer à fond. Elle m'obsédait, me rendait fou, il fallait que je l'obtienne comme les autres, qu'elle cesse de me résister. Je me pointais même sur son lieu de travail, pour qu'elle ne pense qu'à moi, ne vive plus que par moi, c'était comme ça depuis un moment, mais rien à faire, elle restait comme engluée à son partenaire. Mine de rien, je me pointai devant le bar et dégageai d'un geste l'homme sur le tabouret tout en restant assez discret pour ne pas me faire virer, réquisitionnant sa place. Ainsi installé, je claquais des doigts pour appeler la jolie serveuse qui m'intéressait. « Yaah.. Hyojin.. Tu travailles ici ? »  Un grand sourire narquois soulignait le ton vicieux de mes mots. J'voulais la pêcho.


Invité

avatar




Posté le Dim 15 Déc - 20:36


Une journée au boulot comme d’habitude. Je sers plusieurs clients avec un respect infaillible. Mon sourire ne me quitte jamais. Le boulot m’oblige à être ainsi : aimable et plaisante à regarder ou à côtoyer, sur un moment donné. Je nettoie le comptoir tout en servant plusieurs commandes. Je me dirige vers l’homme qui était sur le tabouret. Il a disparu et je suis surprise. Je le vois lui et je me dis que j’ai vraiment pas de bol. Mais je m’approche parce que je suis en service et que je dois prendre les commandes de tous les clients. Depuis quelques temps ce type ne me lâche pas, quand il a un moment il vient me voir, comme si c’était normal.  « Oui. Ça se voit non ? »  - je soupire discrètement, déjà il m’énerve, mais je lui demande ce qu’il veut. « Tu veux quoi ? » - d’un air de dire magne toi je n’ai pas que ça à faire. J’ai d’autre « chats » à fouetter.


Invité

avatar




Posté le Dim 15 Déc - 20:44


Je vois bien que ça ne lui fait pas plaisir, et pour ça, je ricane. Je claquerai bien une nouvelle fois des doigts pour la ramener à mon service mais ce soir j'ai envie d'essayer une nouvelle technique. Je reste donc poli, allant même jusqu'à esquisser un nouveau sourire plus adouci : « Yaah.. tellement froide.. Je suis pas sûr que ce soit le comportement à adopter, tu sais que tu risques de perdre un client là ? »  Je passe ma main sur ma nuque le temps de réfléchir et finit par recoiffer correctement mes cheveux avant de soupirer : « Un verre de champagne. » Je fêtais d'avance ma petite victoire, d'autant plus, par mon argent, cette dépense excessive n'était que minable. 


Invité

avatar




Posté le Dim 15 Déc - 20:55


Je me fiche pas mal de ces réflexions que je qualifierai : à deux balles. Je le défis du regard, je suis loin d’être une personne facile à vivre, parfois je peux vite m’emporter quand on me cherche. - « Les clients ne manquent pas ici. Un de perdu dix de retrouvé. Tu connais ? » - mon regard qui je lui lance veux tout dire si t’es pas content du service tu peux passer la porte. Monsieur veut un verre de champagne et j’agis amicalement, enfin faussement. - « Je vous apporte ça Monsieur. » - j’insiste sur le monsieur puis je lui apporte une coupe de champagne et rempli son verre. Une fois fais, j’enchaîne : « Bonne soirée. » Il n’est pas question que je reste avec lui. Je m’en vais servir d’autres clients, retrouvant ma gaieté et ma gentillesse. Je l'ignore complètement.


Invité

avatar




Posté le Dim 15 Déc - 21:01


Je serrais le poing sur la table, tachant de me rappeler pour quelles raisons précises je ne terminais pas ce jeu affreux avec mon gun. Primo, mon boss me tuerait. Deuzio, si c'était pas mon boss, ce serait la police. Trozio.. Cette meuf me rend dingue et je la veux. « Je me fie pas aux dictions, c'est pas eux qui font ma vie. Si t'attends encore qu'un Hakuna Matata te tombe dessus, tu vas t’essouffler avant l'heure. » Je tapotai sur la table et la laissai repartir. La voir aller et venir derrière son bar sans me prêter la moindre attention me laissait le temps de me préparer psychologiquement, et perfectionner mon masque. Puis lorsqu'elle s'arrêta enfin au client d'à côté, à mon niveau par conséquent, c'est un regard travaillé que je lui lançais, suintant la sincérité et l'honnêteté. Pour un Yakuza, rien de plus ironique. « Je suis désolé, j'ai un caractère de chien mal luné, mais mon attention n'est pas de t'offusquer à chaque fois qu'on se croise. » Etape un enclenché. Ce soir je passe à la vitesse supérieure.


Invité

avatar




Posté le Dim 15 Déc - 21:13


Hakuda Matata. Comme c’est brillant tout simplement digne de lui. « Je savais pas que t’étais un fan incontestable de disney. Tu te vois dans Pumba ?! » - je me retiens de rire et je le laisse en plan. Je fais mon service sans le moindre encombrement. Jusqu’à le voir se pointer devant moi, avec une sincérité qui me glace le sang plus qu’autres choses. Ok tu veux jouer alors on va s’amuser un peu. Je sais être innocente quand je le veux, je le suis à la base donc ce n’est pas difficile. – « Tu es vraiment désolé ? Alors tu attends quoi de moi ? Je peux peut être t’aider ? » Joue la fille concernée par ce qu’il lui balance. Je fais genre de le croire faut dire qu’il est super bon en tant qu’acteur. « Dis t’a déjà pensé à devenir acteur ? Car on pourrait te discerner un oscar !? » - lui balance son torchon sur son torse. Ca veut tout dire. Je paris que ça va l’énerver encore plus. J’attends de voir. Je vois un client me fait signe je le lui rend et je commence à m’avancer vers lui.


Invité

avatar




Posté le Dim 15 Déc - 21:34


je contenais mes envies de meurtre et n'en laissait rien paraître, me contentant alors de baisser les yeux pour credibiliser mon rôle. « J'ai peut être tous les défauts du monde mais je suis sincère, on peut pas me l'arracher. » je ne bronchais même pas à son coup de torchon mais serrai les poings et sortit de ma poche une sucette à la fraise qui, par son déballage et son arôme sucrée, avait le don d'adoucir ma folie et calmer ma colère. Comme un enfant. Il fallait trouver autre chose de plus rentable. Je tentai donc à nouveau : 《 hyo jin, le truc c'est que jsuis pas doué et délicat. Et j'ai pas envie de perdre mon temps à converser inutilement entouré de cette foule. Je vais être franc : tu m'attire depuis le début et j'irai même jusqu'à te demander à quelle heure finit ton service. 》 cette fois ce n'était pas de la comédie puisqu'elle m'attirait. Et même si elle refusait , cette ddéclaration me laissait nombre de cartes en main.


Invité

avatar




Posté le Dim 15 Déc - 21:46


Je sens l’odeur de la fraise passait par ses lèvres. J’avoue que cette douceur me calme un peu, sans pour autant me changer de tout au tout. Je me retiens de rire « Ca c’est sûre tu l’es pas du tout et tu ne le seras jamais. T’es un emmerdeur de premier classe c’est même marqué sur ton blaze. » - ça veut dire que ça se voit sur son visage. J’enchaine « C’est toi qui perd ton temps à converser avec moi rien à voir avec la foule, laisse là en dehors de ça ! Ok ? » - je soupire bon je vais lui donner cette chance-là de pouvoir s’expliquer, comme ça il me fichera sans doute la paix ensuite. « Bien. Dans ce cas allons-y maintenant. Réglons ça au calme. Kuan Ti ! » - Mon service était terminé depuis une bonne demie heure maintenant. Je lui prenais le poignet et je l’entraînais dehors en ma compagnie puis je le lâchais brusquement. « Est-ce que tu veux qu’on règle ça par les poings ? » - qu’est-ce qu’il croyait que j’allais répondre positivement à cette « déclaration ».


Invité

avatar




Posté le Dim 15 Déc - 22:05


J'avais été agréablement surpris d'être acheminé à l'extérieur en sa présence si vite, mais je n'aurai pas du fêter les réjouissances trop tôt. Je serrai pour la énième fois les poings avant d'abandonner temporairement la partie. Elle m'agaçait car elle ne me tombait pas entre les bras et mon regard s'obscurcit de colère un instant. La sucette racla bruyamment contre mes dents à chaque allée et retour auquel je l'obligeai, avant que je ne l'immobilise. Je la retirai pour m'exprimer, las et furieux : 《 alors quoi ?! C'est tout ? Je m'plie en quatre pour une princesse peu agréable et c'est tout ?! T'as un fucking problème. Et pourtant c'est pour ça que tu me rends fou. 》 grâce à ma poigne ferme, je la maintins entre mes bras par mes deux mains sur ses joues et me penchai afin de déposer un baiser passionné, prémices de ce que je lui offrirai si elle s' abandonnait. Un goût sucré de fraise que je partageai avec elle, nos lèvres s'entrechoquant avec ardeur, je menais le bal comme un tigre affamé avant de la relâcher, un rictus fier au visage. Je risquais désormais les cris et la gifle mais ce simple baiser aura, je l'espère,  laissé l'emprunte qui la hantera et la poussera à revenir. 《 et là,  c'est assez sincère tu penses ? 》


Invité

avatar




Posté le Lun 16 Déc - 23:21


L’entendre entrain de sucer cette sucette m’énerve grandement. Je n’ai qu’une envie là c’est de lui briser la mâchoire pour qu’il cesse ce bruit impertinent. Je me montre telle que je suis avec des gestes légèrement nerveux « T’es sérieux ? J’ai rien avoir avec une princesse moi. Je ne me considère pas comme telle en tout cas. C’est à se demander ce que ta dans les yeux parfois ! De la merde ! » - il m’énerve à un point insoupçonnable. « Arrête … » - je n’ai pas le temps de finir ma phrase que je le surprends entrain de m’attirer vers lui. Je reste stoïque et je ne sais pas quoi faire. Je ne pensais pas qu’il allait m’embrasser. Passionnément enfin ce n’était pas croyable. Je grimace un peu et je mords sa lèvre inférieure pour qu’il libère mes lèvres. J’essuie ma bouche et le peu de sang que j’ai sur le bord de ma lèvre. Je me retiens de rire. « Sincère ! Tu trouves ça sincère toi peut être ? » - je passe ma langue sur ma lèvre inférieur un goût de fraise s’y trouve. « Bon. Maintenant que tu mourais d’envie de faire ça. T’es contente ? Et tu vas me lâcher maintenant ? Je dois aller retrouver quelqu’un… » - je ne le gifle pas je lui donne juste un coup de poids dans le ventre « Ca va peut-être te permettre de te résonner un peu et de redescendre de ton petit nuage. » - je secoue ma main un peu, ravi de mon geste.


Invité

avatar




Posté le Mar 17 Déc - 17:25


Sa réaction n'était pas vraiment, pas du tout pour dire vrai, ce que j'avais attendu, et pourtant, j'en avais connu des pestes. Malheureusement elle ne semblait pas comprendre que me repousser faisait croître mon intérêt, et c'est avec une curiosité presque décuplée que je la fixai, curiosité pourtant indistinguable dans deux prunelles de glace couleur jais. Ma main quitte mon estomac que je n'avais réussi à parer à temps pour remettre la sucette entre mes lèvres le temps de m'imprégner de sa saveur, avant de l'écarter :  « J'crois que tu sais pas vraiment à qui t'as affaire mais j't'en veux pas. Après tout on est pas tous doués de réflexion, on ne peut pas tous reconnaître qui leur est supérieur. » J'haussai les épaules, mais j'étais blasé : le jeu prenait une tournure que je n'avais, en plus de ne pas l'aimer, pas prévu. Mais voilà, en réalité, ce coup m'avait bel et bien remis les idées en place : j'avais été idiot, elle était de ces femmes qu'on ne peut avoir par un stupide baiser, mais qu'on berne à l'usure. Mieux encore, elle était de la pire espèce : celles qui sont intéressantes et nos égales. C'est un sourire presque affectueux que je lui adressai alors, tandis que ma main vint ébouriffer ses cheveux : « T'en as mis du temps à te valoriser à mes yeux p'tite, mais t'as réussi. T'es pas totalement désintéressante tout compte fait. J'ai menti, tu m'attires juste sexuellement j'vais être franc, mais tout compte fait t'as autant d'cran qu'un homme, j'respecte. » Ouais, voilà, elle avait gagné un semblant de respect en quelques secondes, alors autant jouer la franchise.


Invité

avatar




Posté le Mar 17 Déc - 21:50


Non il n’avait pas tort. C’est vrai que je ne savais pas à qui j’avais à faire. J’avoue que je ne cherchais même pas à le savoir. Je réponds donc, tout en essayant de pas montrer qu’il m’énerve un peu voir beaucoup même. «  Je ne cherche pas à savoir à qui j’ai à faire. C’est toi qui tente de me montrer à qui j’ai affaire. Ce n’est pas du tout la même chose. » - son sourire que je qualifierai de ne pas "si inhumain! " qui me fait face. Je soupire. A quoi avait-il pensé jusque-là ? Qu’il pouvait m’avoir ? Jamais au grand jamais, son vœu ne s’exaucera. Le temps est ce que je préfère dans la vie. «  Le temps ma fois est utile tu vois. Pour éviter de se faire écraser pas des gars comme toi ! » - je le pointe du doigt tout en grimaçant quand je le dévisage. Je le reprends donc «  Franchement si comme tu dis, je n’étais pas intéressante à tes yeux ! Alors pourquoi tu t’es incrusté dans ma vie ? » - j’étais peut être une femme mais je n’étais pas n’importe qui. J’étais moi-même avant tout et j’avais mes propres convictions et un caractère d’enfer.  «  Nous y voilà ! Enfin tu craches le morceau ! Chapeau ! » - je l’applaudis, fier de sa « déclaration » mais je poursuis - « Toi tu m’attires pas sexuellement ni encore moins ton intellectuel ! » - je ris un peu mais bon je suis plutôt satisfaite qu’il me voit comme « un homme ». Parce que je ne serai rien d’autres en sa présence. «  Tu devras te contenter de ça alors ! Et tu devrais tenter ton coup enfin ce genre de scénario avec d’autres filles. Qui sait ça pourrait marcher ! Courage, hein ?! » - je l’encourage en me moquant de lui, bien évidemment.


Invité

avatar




Posté le Mer 18 Déc - 13:51


Elle avait beau parler, je n'en avais cure simplement parce que je me plaisais à moi-même et c'était là l'essentiel. D'autant plus que bien que je montrai cette facette de mauvais séducteur et de badass, ce n'était qu'un jeu et un quelqu'un que je n'étais pas en entièreté. Voilà pourquoi aucun mot ne m'atteignait. J'en riais presque de désolation même, tant elle mettait d'ardeur à me repousser en excitant mon intérêt. « Comment peux-tu ne pas apprécier quelque chose que tu ignores ? » J'haussai les épaules puis passai un nouveau coup de langue sur la boule rosâtre aux saveurs sucrées, avant de tirer la tronche à ces mots. Hey c'était pas parce que ça ne l'atteignait pas que ça ne marchait avec personne ! Rares étaient celles qui résistaient à Koji. Faut dire que le cliché du yakuza to bad attire la population. J'me grattai le menton, une moue boudeuse peinte au visage, puis rétorquait avec lassitude mais non sans fermeté : « T'es pas la première ma belle. Enfin si, tu l'es dans ton genre, t'es la première à émettre une certaine résistance.  » J'en souris alors une nouvelle fois, charmé par le challenge, et me penchai pour déposer un nouveau baiser contre ses lèvres, plus chaste. Si embrasser une inconnue me gênait ? Pas le moins du monde, c'est pas comme si je connaissais mes conquêtes. Toutefois j'avais fait vite pour ne pas qu'elle m'échappe. Puis je m'abaissai à la féliciter : « T'es une drôle quand même, j't'aime bien. J'pensais que t'étais une pétasse de service, le genre à tromper son mec là, l'grand brun, mais en fait tu vaux mieux que ça. T'es même plutôt charmante dans ton genre, j'suis pas déçu. Bon, oublie ça, ça sert plus à rien de te courir après si t'es pas le bon genre de personne. » Je ricanais en sachant pertinemment que je n'abandonnerais pas pour autant mais, non masochiste pour autant, je pris la fuite de la plus belle des façons : en retournant commander un verre, me pavanant comme un Prince. Bitch please, yeah !



 

Be mine. I'm hot and you know what i mean.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite mine en open tunings, en particulier Skip James
» RCT3 : The mine
» Nobody's fault but mine (cover)
» La mine d'enfer de jean-Claude Poitou.
» La Mine de Rien - La Tête allant vers