RSS

RSS



 

 

 Coulrophobia ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar




Posté le Jeu 12 Déc - 19:11




Coulrophobia ?


« La coulrophobie est une phobie, une peur exagérée des clowns. Les personnes sujettes à la coulrophobie sont effrayées à la vue d'un clown, peuvent se mettre à pleurer ou avoir des réactions très fortes caractéristiques d'un état de terreur : stress, spasmes, ou encore difficultés respiratoires. »

Une soirée à thème ... L'idée semble bonne. Je me serais sûrement amusé un peu aussi, s'ils n'avaient pas choisis un thème comme celui-là. Le carnaval. Sérieusement, qui a eu cette idée ?! Enfin au départ je n'étais pas contre cette idée, c'est après que je me suis demandé ce que je faisais ici. Il y'a des déguisements vraiment réussis et très beaux. Il y'en a que j'aime beaucoup moins. Tout le monde s'amuse sur le pont du bateau, moi j'ai abandonné l'idée de passer une bonne soirée quand j'ai vu CES costumes. Certainement des employés chargés de divertir les clients. Peu importe ... Ils sont habillés et maquillés comme des ... Des clowns ! Il ne m'en a pas fallu plus pour avoir envie de faire demi-tour et de m'enfuir le plus loin possible de ce cauchemar.

Pourquoi une telle réaction ? Tout simplement, parce que je suis coulrophobe. Je suis phobique des clowns pour faire court. & ce n'est pas qu'une simple petite angoisse qui m'envahit quand je vois des clowns. C'est bien pire. Je crois que ces choses font parties de mes pires cauchemars. D'où me vient cette phobie ? Franchement, je n’en sais trop rien. Aussi loin que je me souvienne j'ai toujours eu peur de ce genre de ce genre de chose ; clown, poupée de porcelaine, ect... Vous ne pourrez jamais me faire regarder Chucky ou Ça de Stephen King. Je crois même que j'aurais bien du mal à simplement le lire en livre, alors vous voyez un peu ...

Tant que je reste éloigné d'eux, mon cœur s'emballe un peu, mais je réussi tout de même à me contrôler. Bien sûr c'était trop beau pour être vrai, j'aurais mieux fait de renoncer à cette soirée dès que je suis arrivé. L'un d'entre eux s'approche de moi. Il est visiblement chargé d'accueillir ceux qui ont décidé de participer à cette soirée thématique. Il me dit de passer une bonne soirée et de m'amuser. Je lui adresse un sourire forcé et je prie intérieurement pour qu'il me fiche la paix le plus vite possible. Je sens mon cœur qui bat dans ma poitrine, ma respiration devient saccadée. Qu'il s'en aille et vite ! Sinon tout le monde pourra être témoin de ma crise de panique ... Ces clowns distribuent aussi de jolis masques ornés de perles et de rubans, tout à fait dans le thème de la soirée. Je prends celui qu’il me tend d’une main tremblante, mais il ne semble pas remarquer mon état. Puis il finit par partir pour accueillir quelqu'un d'autre, mais je ne parviens pas à me calmer. Respirer est de plus en plus difficile et j'ai les mains moites. Les clowns et prendre du poids sont les deux choses qui me terrifient le plus. Décidant de ne pas rester ici, je fais demi-tour. J’ai l’impression de ne plus trouver d’oxygène et mes mains tremblent affreusement … Même mes yeux me piquent, signe que je suis sûr le point de pleurer. Oui les clowns m’effraient à ce point ... Ma tête me tourne et j’ai pendant une fraction de seconde l’impression que je vais tomber dans les pommes.

Je prends une profonde inspiration et je quitte le pont principal du bateau où se déroule la soirée. Je ne sais pas trop où je vais. Peut-être dans ma chambre pour aller me calmer un peu ? Non … L’atmosphère à l’intérieur est trop lourd … J’ai besoin d’air frais … Je me retrouve finalement sur la terrasse. Elle est déserte ce soir, tout le monde s’amuse là-bas apparemment. Je m’appuie contre le garde-corps et j’observe quelques secondes la mer. Ça ne me calme pas vraiment. Depuis que je suis ici, je n’ai pas eu le mal de mer une seule fois. Pourtant là, je ne me sens pas bien.

Voilà ♥
J'espère que tu aimeras & sinon tu me Mp ;).
Sorry c'est pas très long, habituellement je vise dans les 1.000 mots mais là j'ai pas eu le temps de faire plus, sorry :s.

© charney



Invité

avatar




Posté le Dim 15 Déc - 19:20




Coulrophobia ... △
C’était une soirée un peu particulière. C’était la fête en quelque sorte. J’étais bien contente de ne pas être de service ce soir, parce que je savais très bien qu’il y avait avoir un monde de dingue. J’étais plutôt contente d’avoir cette soirée de libre. Je n’allais pas me prendre la tête avec des personnes m’appelant par tous les bords. Un sourire heureux se courba sur mes lèvres. Pourtant je n’étais pas non plus là pour faire la fête. Ce genre de truc ce n’était pas vraiment mon fort. Puis, rien que savoir que la moitié des personnes qui s’y trouveraient seraient complétement folle et dérangé. Je préférai éviter ce genre de scène qui me mettait le plus souvent mal à l’aise. Ce qui me donnait comme sensation que je n’avais pas ma place.


J’avais donc décidé d’aller sur le pont parce que j’avais besoin de prendre l’air et d‘être au calme, et en paix avec moi-même. Je pouvais ainsi être seule depuis le temps que je souhaitais m’isoler c’était une soirée idéales pour ça. Tout le monde devait être à l’intérieur entrain de danser frénétiquement au rythme des musiques se devaient défiler et mélanger leur costume, d’une bien étrange manière. Rien qu’à cette pensée, un sourire légèrement radieux se dessina une nouvelle fois sur mes lèvres. Mes mains dans les poches, traînant les pieds sur le bois, sans pour autant avancer à grand pas je prenais le temps de marcher, observant le paysage qui s‘offrait à moi. Les étoiles brillaient ce soir, quel beau spectacle.  Pourtant, j’entends un bruit étrange autour de moi je me demande ce que c’est. Je suis un peu curieuse, mais surtout légèrement soucieux. Je me dirige donc vers ce bruit, puis je vois devant moi un jeune homme qui ne semble pas aller très bien. Je me demande si ce n’est pas dû à l’alcool mais plus je ‘approche plus j’ai la certitude que ça n’a rien avoir avec ça.


San plus attendre je me dirige vers lui et je le vois accouder sur le garde-corps. Je commence à m’inquiéter je n’aime pas ce genre de scène. Parce qu’on ne sait jamais ce qu’il peut se passer véritablement. Je me dirige vers lui, rapidement sans plus tarder et je ne réfléchis pas. Je suis maintenant qu’à quelques centimètres de lui puis je me pose à côté de lui, sans pour autant l’étouffer avec mon espace. Je décide de prendre la parole.


« Est-ce que vous allez bien ? » - c’est une question comme une autre, même si je ne sais rien qu’en le voyant qu’il n’est pas dans une forme dès plus excellente. J’attends qu‘il daigne me répondre s’il le souhaite. Je m’accoude à mon tour contre le garde-corps, je l’observe attentivement.


© charney



Invité

avatar




Posté le Lun 16 Déc - 20:52




Coulrophobia ?


« La coulrophobie est une phobie, une peur exagérée des clowns. Les personnes sujettes à la coulrophobie sont effrayées à la vue d'un clown, peuvent se mettre à pleurer ou avoir des réactions très fortes caractéristiques d'un état de terreur : stress, spasmes, ou encore difficultés respiratoires. »

Saleté de clown débile ! Voilà ce que je pense et ce que j’ai envie de crier, mais je me retiens. Au lieu de cela, je m’accote au garde-corps en fixant la mer pour essayer de me calmer. Sauf qu’au contraire je me sens de plus en plus mal. J’aurais mieux fait de partir bien plus tôt, ma panique a eu le temps de grandement prendre le dessus et comme je suis toujours très long à me calmer, j’en ai encore pour quelques bonnes minutes. J’ai mal au cœur, pourtant je n’ai jamais eu le mal de mer. Je baisse la tête et j’essaie de respirer profondément. Je dois me calmer, on dirait un gamin là ! Sauf qu’à cinq ans ou à quarante ans, une phobie est une peur incontrôlé qui peut déclencher des crises de paniques importantes, selon les personnes. Comme je suis plutôt sensible et que les clowns sont l’une de mes plus grandes peurs, je ne suis finalement pas étonné d’être dans un état pareil. Puis je craque, une larme roule sur ma joue. Je l’essuie immédiatement du dos de ma main, mais quelques autres perles salées coulent ensuite. Je hais les clowns, c’est clair et net, je crois que vous l’avez très bien compris.

Je relève la tête quand une voix féminine s’adresse à moi. C’est une jeune femme. Je n’ai pas l’impression de l’avoir déjà croisé, mais il faut dire qu’il y a tellement de monde ici, même en tant qu’employé je ne retiens pas les visages de tout le monde. J’essuie d’un geste vif mes larmes et j’essaie tant bien que mal de contrôler le tremblement de mes mains. C’est peine perdu, je crois. Je dois juste penser à autre chose et attendre que ça me passe. Comme toujours. Ce n’est pas comme si c’était ma première crise et je crois que ce ne sera pas la dernière. Elle me demande si je vais bien. Est-ce que j’ai l’air d’aller bien ? Non. Pas vraiment. Je me retiens de lui répondre sèchement. Je n’aime pas que l’on voit mes faiblesses et là je suis plus que vulnérable, alors je pourrai très bien l’envoyer balader. Pourtant je ne le fais pas. Cette jeune femme n’y peut rien si je suis phobique des clowns et que le personnel du bateau a eu la bonne idée de faire une fête sur le thème de carnaval, avec des hôtes déguisés en clown. Non, elle n’y peut rien du tout.

- Je … Oui, ça va un peu mieux.
Ce n’est pas totalement un mensonge. Je vais mieux car je ne suis plus près de ce qui a causé ma crise de panique, dont je vais forcément me calmer. Mais je ne suis pas au meilleur de ma forme, je suis encore tout tremblant, surtout mes mains et je lutte contre les larmes, car vraiment ça fait gamin, débile et faible. Ce que je ne veux pas être. Je repose mon regard sur la mer et l’horizon. Cette vue m’apaise en général. Quand je me sens mal, je viens sur le pont et je regard l’eau.

- Ça va me passer … J’ai déjà eu affaire à une crise de panique plus violente … dis-je.
Je lui parle, car au moins je me concentre sur autre chose et je suis sûr que ça peut me faire du bien. Peut-être qu’elle n’en a rien à faire de ce que je lui raconte … Mais pourquoi serait-elle venue me demander comment j’allais, si elle se fiche totalement de moi ? Maintenant elle sait que je suis sujet à une crise de panique et que ce n’est pas la première fois que ça m’arrive.

- C’est les clowns là-haut … Pour la fête … Je ne supporte pas du tout ça. C’est peut-être gamin, de réagir ainsi, mais je ne contrôle pas vraiment et les clowns … Nan, sincèrement, je ne m’y ferai jamais.
Rien que d’y penser j’en ai encore des frissons qui me parcourent la colonne vertébrale.

- Enfin peut-être que s’il y a quelque chose dont vous avez vraiment peur vous comprendrez … ajoutais-je en souriant légèrement.
Mon regard est toujours perdu vers l’horizon, je respire calmement, en me concentrant pour chasser cette peur de mon ventre et de ma tête.

© charney



Invité

avatar




Posté le Jeu 19 Déc - 20:35




Coulrophobia ... △
Son visage m’est inconnu. Je ne l’ai jamais croisé jusqu’à aujourd’hui. Pourtant, étant serveuse j’aurai peut-être dû me souvenir de son visage. Je suis humaine et j’avoue qu’avec le nombre de client que je sers, je ne peux pas me souvenir de tout le monde. C’est une évidence et une constatation.  Je ne peux pas, ne pas voir ses larmes et faire comme si elles étaient inexistantes. Elles sont bien présentes. Je ne suis pas convaincue quand il me dit qu’il va mieux. Je vois bien qu’il a du mal à reprendre le contrôle de ses émotions, comme si un fantôme était apparu devant lui. Il avait du mal à s‘en remettre, mais c’était compréhensible et tout à fait normal. Je voyais ses mains tremblaient, mais je ne pouvais pas non plus, lui dire que tout aller bien. Ça aurait été un mensonge. Je n’étais pas du genre à m’imposer dans l’espace d’autrui, surtout quand je ne connaissais pas la personne, qui était en face de moi. Je me contente de lui sourire, apportant un brin de compassion sans pour autant être étouffante. Je l’écouter pour le moment, silencieusement. La panique est une chose que l’on ne peut pas dominer. Il est parfois difficile d’y faire face, sa demander beaucoup d’effort et on finit par en être épuisée. Il faut l’accepter et vivre avec cette panique au quotidien, ce qui demande beaucoup de courage. Les clowns ? Pour moi ils ne m’effraient pas vraiment, même si parfois certains masques peuvent paraître monstrueux. Il faut le reconnaître. La panique est propre à chacun et nous la voyons, tout comme la gérons différemment. Je ne voyais pas du tout sa façon d’agir comme étant « enfantin ». Je décidais cette fois ci de lui répondre. Je lui parlais tout doucement sans avoir la moindre agression dans le son de ma voix. Je marchais et je fais quelques pas, jusqu’à poser mon dos contre la rambarde, puis je le regarde, concerné tout en lui souriant. Je reste à côté de lui sans pour autant le faire entrer dans mon espace.


« Ce n’est pas gamin de réagir ainsi. C’est tout à fait humain et compréhensible. Nous avons tous des peurs qui nous sont propres et ce n’est en rien enfantin. » - je le regarde, avant d’apprécier le vent qui souffle sur mon visage tout comme sur mes vêtements. Je l’observe avec attention, je garde un œil protecteur et concerné vis à vis de lui. « Nos peurs ne sont pas forcément facile à contrôler, elles prennent souvent le dessus sur tout et c’est souvent difficile. C’est une bataille de tous les jours quand on y est confronté. » - je mets mes mains dans mes poches, appréciant l’écharpe que j’ai autour du cou « On ne peut jamais si faire véritablement, on doit vivre avec. C’est ça le plus dure, pas vrai ? »


Si je pouvais le comprendre ? Pas vraiment. Tout simplement parce que je n’avais pas peur des clowns, mais j’avais ma propre peur. Je regarde là où a lieu la fête et je peux tout à fait comprendre, qu’on est besoin de s’éloigner de nos peurs. Je me mets face à l’horizon, l’observant avec tranquillité et bienveillance.


« Je ne peux pas vraiment te comprendre en ce qui concerne ta peur. Puisque je n’ai pas la même peur que toi. Par contre, je peux comprendre ma propre peur avant tout. Ça me gêne pas que tu m’en parles, après tout il vaut mieux en parler on se sent souvent mieux après, enfin sur le moment. » - je pose mes coudes sur la rambarde, posant l’un de mes pieds sur une barre. Je regarde le ciel obscur, fasciné par les étoiles qui s’y dessinent. « Je suis comme toi, quand il s’agit de partir loin de ma peur, le plus souvent j’aime venir ici, je trouve que c’est un « bel » endroit pour faire diminuer cette peur qui nous tiraillent. » -je reste ensuite silencieuse et je regarde le spectacle, fascinée. Je ne sais pas si ce que je viens de lui dire peut lui être d’une quelconque aide. Ce n’est pas bien grave.

© charney



Invité

avatar




Posté le Sam 21 Déc - 20:44




Coulrophobia ?


« La coulrophobie est une phobie, une peur exagérée des clowns. Les personnes sujettes à la coulrophobie sont effrayées à la vue d'un clown, peuvent se mettre à pleurer ou avoir des réactions très fortes caractéristiques d'un état de terreur : stress, spasmes, ou encore difficultés respiratoires. »

Ma plus grande phobie … Les clowns … Qu’est-ce que je les déteste … Ils sont laids et tellement effrayants. Je crois que je viens d’esquiver de peu, la grosse crise de panique, même si je ne suis pas dans un super état. Je mets du temps à me calmer et je suis encore tout tremblant quand une jeune femme s’approche de moi. Je ne crois pas la connaître … Ou alors je ne m’en souviens plus. Là, dans mon état, je n’ai pas tellement envie de faire un effort de mémoire. Je retourne fixer l’horizon et la mer, au moins ça a le mérite de m’apaiser un peu. Même si je ne suis toujours pas calme, ce n’est pas pire que tout à l’heure, c’est déjà ça. Elle m’adresse quelques mots. Je n’aime pas que l’on me voit faible, j’aurais très bien pu la repousser et l’envoyer balader, mais je ne le fais pas. Je ne fais et ne dit rien qui pourrait laisser penser que sa présence est indésirable. Je crois que, même si je déteste que les autres me vois dans un tel état, une présence peut-être rassurante et m’aider à me calmer un peu plus rapidement …

Un faible sourire se dessine sur mes lèvres alors qu’elle m’assure que ma réaction n’est en rien celle d’un gamin. C’est vrai que chacun à sa peur … Mais nos peur sont souvent le meilleur sujet de moqueries ou autres, car ce sont nos points faibles. C’est pour cela qu’en général, je cache ce qui peut me rendre faible. Je me tourne vers elle quand elle reprend la parole. Je suis d’accord avec elle, ce n’est jamais facile à contrôler. Je domine très difficilement ma peur des clowns, ça n’arrive presque jamais en fait.

- Ouais, c’est le plus dur … dis-je simplement.

Elle ne croit pas si bien dire. Je ne suis pas si souvent confronté à ma phobie des clowns, par contre … Il y a une peur qui me suit quotidiennement … Les angoisses liées à mon anorexie. Je dois vivre avec tous les jours et parfois ce n’est vraiment pas ce qui est le plus facile. Pourtant c’est un secret que je dois supporter et aussi tout faire pour le protéger. Elle me dit que je peux lui parler, si je peux me sentir mieux après, mais je ne suis pas trop du genre à me confier. Et puis qu’est-ce que je pourrai dire de plus ? Je ne me souviens même plus d’où cette peur me vient … J’ai l’impression que c’est depuis toujours …

- Un bel endroit, c’est sûr … C’est apaisant je trouve. En tout cas moi ça m’apaise.

Après chaque chose et chaque lieu a un impact différent selon les personnes. Puisqu’elle est là et que je ne l’ai pas chassé, je me dis finalement que lui parler ne peux pas me faire de mal et au contraire, va m’aider à me changer les idées.

- Au fait, je m’appelle Nam Gabriel, et toi ?

Après on pourra au moins s’appeler par nos prénoms et peut-être faire un peu plus connaissance. Je la vois froncer les sourcils en entendant mon prénom. Même si sur ce bateau on a l’habitude voir des gens de toutes nationalité, j’ai avant tout un physique typé asiatique alors parfois ça surprend.

- Je suis né en Australie, dis-je comme ça pour combler la conversation, Alors malgré mes origines coréennes, j’ai un prénom occidental …

Elle s’en fiche peut-être de savoir où je suis né mais bon …

Voilà ♥
J'espère que tu aimeras & sinon tu me Mp ;).
C'est pas top j'suis désolée mais j'ai pas la forme, je réponds petit à petit à mes rps sinon je croule sous les réponses ... é.é

© charney



Invité

avatar




Posté le Dim 29 Déc - 13:48




Coulrophobia ... △
Il avait raison cet endroit avait le don de nous apaiser. Je lui souriais tout en croisant mes bras autour de ma taille. J’observe le sol un court instant avant de le regarder à nouveau. Son sourire était à nouveau là et c’était agréable à voir. Je me tournais pour faire face à la mer, accoudant mes coudes sur la rambarde. Je pris la parole à mon tour, tout en fixant l’horizon avec admiration mais aussi avec un brin de nostalgie.


« Tu as raison cet endroit est apaisant. Je viens souvent ici que je suis stressée ou quand je ne me sens pas bien. Ça me permet de sourire à nouveau et j’avoue que je viens souvent ici. » - je souris encore puis, je le fixe avec une grande attention. Je me demande s’il n’a pas faim ou s’il n’a pas envie de boire quelque chose. Après tout il fait quand même froid et puis prendre quelque chose de chaud en étant à l’extérieur c’est le bien pour moi.


Je suis plutôt ravi qu’il relance la conversation. Après tout je suis aussi contente de pouvoir parler à quelqu’un pour penser à autres choses. Et puis, il m’arrive aussi d’être une jeune femme sociable qui aiment rencontrer de nouvelles personne tout en apprenant à les connaître. Je l’écoute se présenter à moi, alors comme ça il s‘appelle Gabriel. Je trouve ce prénom raiment « jolie ». Je tends la main vers lui pour le saluer respectueusement. Bon j’avoue que ce genre de prénom est peu commun par ici. Ce n’est pas non plus bien grave.


« Moi, c’est Cho Hyo Jin. » - j’attends qu’il me tienne la main puis j’enchainais tout en faisant un peu d’humour, comme je le fais toujours. « C’est un joli prénom : Gabriel. Ça me fait penser à ‘lange Gabriel. Ne le prend pas mal hein ?! » - ce n’est pas méchant ce que je lui dis mais je voulais quand même qu’il le sache, même s’il risque de mal le prendre. Oh alors comme ça il est né en Australie, je le fixe avec attention.


« Il paraît que ce pays est magnifique est ce que c’est vrai ? » - je suis curieuse pas nature et j’attends ensuite sa réponse. Je me décide aussi de lui poser une question. « Dis souhaites tu que j’aille nous chercher un truc à manger voir à boire là-bas et que je revienne ensuite ? » - je le fixe puis je me tourne vers lui et je m’explique à nouveau. « Je bosse sur ce bateau donc je peux y aller sans souci, ça ne me pose pas de problème ! » - j’attends sa réponse et j’espère qu’il acceptera comme ça nous pourrions nous ressourcer et se parler encore un peu, avant de reprendre le cours de notre vie.



HJ : Il n'y a pas de souci. J'aime ce que tu as écris. Désolé pour l'attente, mais j'espère que ça te plaira.  keur 


©️ charney



Invité

avatar




Posté le Jeu 2 Jan - 12:50




Coulrophobia ?


« La coulrophobie est une phobie, une peur exagérée des clowns. Les personnes sujettes à la coulrophobie sont effrayées à la vue d'un clown, peuvent se mettre à pleurer ou avoir des réactions très fortes caractéristiques d'un état de terreur : stress, spasmes, ou encore difficultés respiratoires. »

Petit à petit, je finis par retrouver mon calme. Un sourire apparait même sur mon visage … Je déteste que l’on me voit faible, mais je crois que la présence de cette jeune femme, m’a aidé à me focaliser sur autre chose et à oublier ce clown hideux, cause de ma crise de panique. La mer m’a aussi aidé à m’apaiser. Mon rythme cardiaque redevient normal, mes mains ne tremblent plus et je respire de nouveau calmement. Ça n’a pas été ma pire crise de panique, je me souviens quand j’étais encore enfant en avoir fait une bien pire, mais mes souvenirs d’enfance n’intéresse pas grand monde, alors je n’en dirai pas plus. Au moins on est sur la même longueur d’onde au sujet de cet endroit, il est très calme et apaisant. Moi aussi je viens souvent ici … Surtout le soir quand je veux être au calme, seul avec moi-même.

Je relance naturellement la conversation. Enfin naturellement, peut-être pas. Elle m’a tout de même vu terrifié et en larme. Je devrais plutôt la fuir, que lui faire la conversation, mais … Je ne le fais pas. J’ai plus que jamais besoin de quelqu’un pour discuter à ce moment précis. Peut-être que je me suis trop enfermé dans ma coquille pour fuir les blessures … Je lui donne mon prénom et demande le siens. C’est déjà un bon début pour discuter.


- Enchanté Hyo Jin, dis-je simplement avec un sourire et en serrant sa main.

Et puis, elle a vraiment l’air quelqu’un de sympathique, je n’ai pas eu l’impression qu’elle me jugeait tout à l’heure et … Je ne sais pas, le courant à l’air de plutôt bien passer.


- Merci, non je ne le prends pas mal, ne t’inquiètes pas !

Même si je suis loin d’être un ange, sauf que ce détail je ne le précise pas, bien entendu. Hyo Jin vient de me faire un compliment, je ne vais pas faire ma mauvaise tête et mal le prendre. Je précise ensuite que je suis né en Australie, pour justifier mon prénom tout sauf coréen.


- Je te répondrais oui, puisque c’est là-bas que je suis né et que j’ai grandis … Même si je n’y ai pas que des bons souvenirs, je suis tout même attaché à ce pays, alors … Mon avis ne doit pas être très objectif.

Je n’ai pas le temps d’ajouter quoique ce soit, Hyo Jin me propose d’aller chercher quelque chose à boire et revenir après. Je suis un peu surpris quand elle me dit travailler ici, je suis aussi employé sur ce bateau et pourtant, je ne me souviens pas l’avoir déjà croisé … En même temps, il y a tellement de monde et de nouvelles têtes tous les jours, que retenir tous les visages est juste impossible.


- Je n’ai pas très faim merci, mais je ne dirais pas non à un verre de jus de fruit. & merci c’est gentil de ta part.

Je l’attends à peine quelques minutes et quand elle revient, je ne peux m’empêcher de lui dire.


- C’est  drôle, je travaille aussi ici et pourtant on ne s’est jamais croisé, du moins je ne m’en souviens pas … Enfin, on ne travaille peut-être pas dans le même secteur non plus.

© charney



Invité

avatar




Posté le Mar 7 Jan - 13:47




Coulrophobia ... △
Je l’écoute calmement puis je laisse un sourire se glissait sur mes lèvres. Je suis une personne assez sociable et qui aime parler avec les autres. Je dois sans doute lui paraître un peu trop bavarde mais j’avoue que j’ai du mal à ne pas parler. C’est plus fort que moi, j’ai toujours besoin d‘engager une conversation parce que c’est dans ma nature de vouloir parler avec les autres.  Quand il me fait part de son avis, je n’ai pas spécialement envie de le contrarier, ni de lui dire quelque chose de déplacer. Chacun à sa propre vision des choses, c’est propre à chacune d’autre nous, donc je ne vois pas pourquoi je le prendrai mal. Je souris puis je le regarde calmement sans vraiment être peinée de ce qu’il vient de me dire.


« Il n’y a pas vraiment de problème. Chacun à son propre avis sur les choses, il n’y a vraiment pas de mal à ça. Bien au contraire, c’est important d’avoir sa propre opinion des choses. » - je croise les bras dans un geste simple. Ensuite je lui propose s’il veut boire ou mélanger un petit truc en ma compagnie. Quand il me dit qu’il ‘na pas faim je ne le prends pas mal.


Par contre je souriais gaiement quand il est d’accord pour prendre une boisson en ma compagnie. Je dois sans doute me montrer joyeuse et ravie en ce moment. Ca doit certainement se lire dans mes yeux. Je me tourne vers lui tout en souriant et je lui parle avec une joie que j’ai sans doute du mal à contenir.


« C’est cool ! Je vais chercher ça tout de suite ! Tu ne bouges pas hein ?! » - je tiens à me rassurer qu’il se disparaisse pas une fois que je m’éclipserai. Je souris puis je commence à avancer doucement avant d’accentuer le pas, avec un sourire qui ne me quitte pas. Je commande un verre de jus de fruit et un café pour ma part. Je décide en même temps de prendre une part de gâteau parce qu’en le voyant il me faisait envie. Je prendre deux cuillères au cas où. Une fois que j’ai tout ce qu’il faut je reviens auprès de Gabriel et je lui souris.  C’est vrai il n’a pas tort on bosse tous les deux ici mais on ne sait jamais vu.


« Bein … je suis serveuse … donc quand je suis en service ça bouge beaucoup donc j’ai pas sans doute pas pu te voir. Tu fais quoi toi ici ? » - je songe un peu avant de lui tendre la boisson que je viens de lui prendre. « Allons-nous asseoir sur ce banc, tu veux bien ? On sera quand même mieux que debout. » - j’avais un peu mal aux pieds à cause de ma journée. Je me dirige vers le banc et je m’assois. Je pose mon café sur le banc et je mets l’assiette ou se trouve la part de gâteau sur mes cuisses. Je commence à el goûter et je soupire tellement c’est bon et je souris. « Ce gâteau aux trois chocolats est une merveille. Tu es sûre que tu ne veux pas gouter ?! » - je souris amicalement puis j’attends qu’il vienne me retrouver.


© charney



Invité

avatar




Posté le Mar 7 Jan - 21:00




Coulrophobia ?


« La coulrophobie est une phobie, une peur exagérée des clowns. Les personnes sujettes à la coulrophobie sont effrayées à la vue d'un clown, peuvent se mettre à pleurer ou avoir des réactions très fortes caractéristiques d'un état de terreur : stress, spasmes, ou encore difficultés respiratoires. »

Hyo Jin m’écoute sans m’interrompre, tandis que je lui parle brièvement de mon pays natal : l’Australie. C’est sûr que mon point de vu ne doit pas être super objectif. J’adore ce pays, car j’y ai quand même une part de mes racines. Je la laisse faire la conversation, car même si je n’aime pas que l’on me surprenne dans mes moments de faiblesses, là j’ai besoin de me changer les idées. De plus Hyo Jin n’a pas eu l’air de me juger sur quoique ce soit ... Alors je ne la repousse pas comme je l’aurais certainement fait si j’avais suivis mes habitudes. Hyo Jin me propose gentiment de boire ou manger quelque chose avec elle … J’accepte son invitation mais seulement pour boire un verre. La nourriture et moi … Ce n’est plus une grande histoire d’amour depuis quelques temps déjà, mais je ne m’étendrai pas sur le sujet. Elle a tout de même l’air content que j’accepte une partie de sa proposition. Elle me sourit et s’adresse à moi d’un ton joyeux.

- Ne t’inquiètes pas, je ne bougerai pas d’ici, répondis-je amusé.
Quand je la vois revenir, je remarque un détail. On travaille tous les deux ici et pourtant on ne s’est pas croisé souvent sur le bateau, on même dire qu’on ne s’est jamais croisé. Alors curieux, je lui dis qu’on n’est sûrement pas dans le même secteur, peut-être que ça l’incitera à me dire ce qu’elle fait ici, sinon je lui demanderai. Hyo Jin me dit être serveuse.

- Effectivement on n’est pas du tout dans le même domaine. Je suis musicien, principalement pianiste et guitariste pour divertir les passagers lors de certaines soirées ou autres.
Je lui adresse un sourire et prend la boisson qu’elle me tend. J’acquiesce d’un signe de tête. C’est vrai que si on reste ici à discuter, s’assoir sur un banc est préférable, que de rester debout. On sera certainement plus confortablement installé. Mon verre coincé entre mes deux mains, je m’assois à côté de Hyo Jin. Si j’avais su que je ferais ami-ami avec quelqu’un, juste après cette petite crise de panique …

- Non merci, je n’ai vraiment pas faim, assurais-je en souriant.
Pour une fois je ne mens pas, je n’ai réellement pas faim. Mais depuis que je suis tombé dans ce cercle vicieux, j’ai servis ce mensonge à de nombreuses personnes pour qu’on me fiche la paix et qu’on ne me force pas à manger, alors que j’ai désormais horreur de cela. Je n’ai pas le choix si je veux rester un minimum en forme, mais je me contente du minimum et certains jours je jeûne … Bref, j’ai dit que je n’en parlerai pas …

- Ça fait longtemps que tu travailles ici ?
Autant continuer la conversation, non ? Et puis si mes questions la dérange, Hyo Jin n’aura qu’à me le dire.


© charney




Invité

avatar




Posté le Ven 17 Jan - 15:15




Coulrophobia ... △
Je suis tout de même rassurée qu’il n’est pas la volonté de s’éclipser une fois que je serai à l’intérieur. Je lui lance un regard amical tout comme un sourire radieux. Je décide de prendre la parole avant de me rendre dans la salle, où un bain de foule risque de m’attendre.


« D’accord. » - je finis pas lui sourire avant de me diriger vers la salle, j’y entre et je prends tout ce qu’il me faut pour ne pas avoir à devoir y retourner. Il y avait un monde pas possible. Un bain de foule. Tous ses masques et tous ces déguisements me donnèrent l’impression que ma tête tournée mais ça ne m’atteint pas plus que ça.


Je reviens ensuite. Je lui dis ce que je fais sur le bateau enfin mon travail je veux dire. Donc, il est musicien c’est sans doute pour ça que je ne l’ai jamais croisée et que son visage ne m’étais pas du tout familier. Je secoue la tête positivement, je vois très bien ce qu’il veut dire, puis je lui souris avant de poursuivre.


« C’est sans doute pour ça qu’on ne s’est jamais croisé jusqu’à aujourd’hui. » - je lui tends la boisson et je souris quand je vois qu’il prend dans sa main la boisson que je lui ai tendue. Je prends la parole à nouveau « J’espère que tu aimeras le jus d’orange je ne savais pas ce que tu aimais, j’aurai dû te le demander avant d’y aller. » - je m’assois ensuite et je bois un peu de mon café avant de m’attarder sur ma part de gâteau, je lui en propose. Il n’en veut pas mais je n’insiste pas.


« Pas grave. Ça en fera plus pour moi. » - je lui fais un clin d’œil avant de commencer à manger ma part, que je prends le temps d’apprécier. Moi et le chocolat c’est tout simplement l’amour fou. Je repose l’assiette une fois qu’elle est vide. Je prends mon café entre les mains, puis je réfléchis avant de pouvoir répondre à sa question.


« Ca fait pas mal de temps mais je serai bien incapable de te dire depuis quand je bosse ici. Et toi ça fait longtemps ? » - je le regarde tout en portant le café à mes lèvres. Il est délicieux et je soupire parce que ‘est tout bonnement agréable. Je lance mon regard vers le sien puis je me décide à lui poser une tout autre question.


« Tu aimes être ici ? Ce n’est pas trop difficile pour toi ? D’être loin de ta famille ? » - je regarde droit devant moi et j’apprécie le vent et le fait d’entendre la mer autour de nous. C’est plaisant d’être ici sans être de service, on peut se poser sans vraiment se soucier du temps et des voyageurs.



© charney




 

Coulrophobia ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1