RSS

RSS



 

 

 Des retrouvaille des plus explosif ....enfin on verra [Feat Cho Hyo Jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

avatar




Posté le Dim 24 Nov - 19:03


Des retrouvailles des plus explosif ....enfin on verra
AVEC CHO HYO JIN

Voilà une semaine que je suis sur ce bateau. Malheureusement pour moi aucune aventure palpitante. En même temps je passe mon temps à dormir pour rattraper le temps perdu durant mes soirées endiablé donc il faut dire que c’est un peu normal. C’est donc digne d’une larve que je n’avais pas quitter la chambre que j’occupe avec mon meilleur ami. Aujourd’hui est d’ailleurs la première fois depuis longtemps que je sors de cette chambre qui est rappelons-le des plus douillette. J’avais l’intention de faire aujourd’hui un peu de bronzette. Je me levais alors de mon lit, part prendre une bonne douche me lavant les cheveux. Je sortais ensuite de la douche enfilant un simple maillot de bain. Je prends ensuite une serviette donner par le bateau prend ma crème solaire mon téléphone ainsi que mes lunettes de soleil avant de me diriger vers la porte de ma cabine. J’enfilais ensuite mes claquettes puis sortais de la cabine avec tout mon attirail. Je vagabondais ensuite dans le bateau cherchant l’accès au pont et surtout au soleil pour cette séance que je sentais nécessaire pour ma peau affreusement blanche. C’est d’ailleurs après plus de 10 minutes de recherche que je trouvais l’endroit que je cherchais. Je traversais le pont cherchant alors un transat assez éloigné des autres pour être tranquille. Oui je voulais bronzer mais avoir plein de gens autour de moi hors de question. Et puis on m’a souvent dit « tu veux être attirant fait en sorte d’être inaccessible pour les filles qui pourrais s’intéresser à toi. ». Bon il est vrai que là tout de suite j’avais vraiment envie de draguer mais bien qu’on me foute la paix. Je m’installais alors sur un transat me mettant d’abord sur le dos je commençais à me mettre de la crème sur le ventre histoire de ne pas prendre de coup de soleil. J’enfonçais ensuite mes lunette bien sur mes yeux puis prenais le téléphone à côté du transat pour commander quelques chose à boire.

« Oui bonjour apportez moi une bonne bouteille de champagne s’il vous plaît bien fraiche et relativement vite car j’ai vraiment soif. »

Je raccrochais ensuite le téléphone et me tourne ensuite sur le ventre fermant un peu les yeux à peine la tête poser sur le transat. Maintenant il n’y avait plus qu’a attendre que quelqu’un veuille bien venir me servir et j’espère pour eux qu’ils allait se bouger car je n’aime vraiment pas attendre. Je sais que c’était une mauvaise réaction mais après tout au prix que mon père payais cette croisière il fallait maintenant que le service valent le prix indiqué. Je remontais mes bras sous ma tête et posais ensuite mon portable sur la table à côté de moi et commençais à somnolais sur le transat. Que c’était bon ce soleil sur ma peau. Ce que j’espérais c’est que le serveur serais une femme car j’avais une idée derrière la tête quand la tâche que devrais accomplir la personne désigné pour me servir. En effet ne voulant pas devenir aussi rouge qu’un homard j’avais l’intention de demander à cette personne de me mettre de la crème sur le dos. Vous me direz pourquoi ne pas demander à toutes ces demoiselles qui n’avais cessais de baver devant mon passage. Et bien tout simplement car avoir ensuite des filles me coller durant tout le voyage ce n’était pas mon truc. Oui j’étais un coureur de jupons comme on dit mais avoir des comptes à rendre avec des filles qui pensent tout de suite sentiment ce n’était vraiment pas mon truc. Encore moins quand ces filles aussi mignonne qu’elles puissent être n’était pas du tout mon genre. Les filles trop fleur bleu j’avoue ça me répugne alors autant ne pas chercher ce type de fille. En pensant à ça d’ailleurs ça me fait penser à cette fille je me demande ce qu’elle devient. J’ouvrais doucement les yeux devenant alors penseur. C’est vrai qu’il m’arrivait de penser à cette femme de temps mais pourquoi maintenant que j’étais loin de tout elle arrivait encore à arriver dans mes sujets de conversation interne. Je fixais doucement un point fixe toujours sur le ventre quand tout d’un coup quelqu’un arriva derrière moi et posais quelque chose de lourd sur la table à ma droite.

© EKKINOX


Invité

avatar




Posté le Dim 24 Nov - 21:53




Should neverbecome great.

"Comment dire adieu à quelqu´un sans qui on n´imagine pas vivre ? Je n'ai pas dit Adieu. Je n´ai rien dit. Je me suis juste éloignée."


Plus les jours passaient plus j’appréciais le fait d’être sur cette terrasse, après tout j’avais la chance d’avoir toujours la vue de l’océan autour de moi et de voir des gens heureux. Ils n’étaient jamais tristes, c’était rare ou alors je ne faisais pas vraiment attention aux personnes déprimantes. Ma vie l’était bien assez pour me soucier de celle des autres. Ma journée avait commencé sans prise de tête, j’avais pris le temps de me laver et de m’habiller, saluant ma colocataire avant de partir. J’étais habillé des plus relaxe afin d’être à l’aise pendant mon service, à la base je n’étais pas vraiment une femme féminine donc j’étais souvent habillée de cette façon, que ça plaise ou pas. Mon service était commencé. Je prenais commande de plusieurs visiteurs, tout en gardant le sourire puis le barman me fit signe de le rejoindre. Il devait sans doute avoir quelque chose à me dire, j’accélérai un peu le pas pour ne pas le faire attendre. Mon sourire ne quittait pas mes lèvres, aujourd’hui j’avais l’impression d’être à l’aise et heureuse, je tenais vraiment à ce que ça dure toute la journée. C’était tellement agréable de se sentir légère, sans se prendre la tête pour un oui ou pour un non. Je posais mes bras sur le comptoir, puis je le vis ouvrir une bouteille de champagne et sortir une coupe. Je soupirais, décidemment il y avait des personnes qui s‘autorisaient vraiment tout. Les riches j’avais souvent du mal à les comprendre. Je pris un plateau, j’y mis la bouteille de champagne et la coupe. Je demande au barman avant de poursuivre.



« Je dois emmener ça où ? » - il me répond rapidement et me montre d’un mouvement de tête où je dois me diriger, je le remercie donc et je commence à avancer vers cet homme qui a commandé le champagne. Je retiens un soupire qui tente de s’échapper de mes lèvres, je laisse un sourire amical se dessinait à la place. Il est allongé sur le transat et sur le ventre, il n’a sans doute pas capté ma présence, et je n’ose pas rompre son silence ou le déranger, je n’ai pas vraiment envie de me faire sermonner, en sachant que je ne pourrais rien dire pour me défendre. Les gens aisé sont si susceptible et d’humeur changeante, que c’est parfois effrayant de ne pas savoir comment les aborder, sans qu’ils ne se sentent offenser ou supérieur à vous. Je fais un bruit, grattant le fond de ma gorge pour lui signaler ma présence, tout en déposant la bouteille de champagne et la coupe sur la table.  J’observe cet homme avec attention, j’espère qu’il a vu que je lui ai apporté sa commande, je ne demande pas à qu’il porte son attention vers moi. Ce n’est pas ce que je recherche, je n’ai pas envie d’avoir des ennuis ou que ma journée soit gâchée, par malchance. J’observe le ciel discrètement, je le contemple pendant quelques secondes, il n’y a aucun nuage et la chaleur est agréable sans pour autant être étouffante. Je m’incline légèrement pour le saluer, je commence à me diriger vers d’autres client, j’avance de quelques pas, puis je me stoppe quelques secondes, je fronce les sourcils, je suis surprise. Pourquoi est-ce que je tourne vers cet homme dont je ne vois même pas le visage. Pourquoi ai-je la sensation qu’il ne m’est pas inconnu. Je fermer mes paupières brusquement pour m’ôter cette impression stupide et je décide de retourner à mes occupations.


love.disaster


Invité

avatar




Posté le Dim 1 Déc - 13:55

Jang Tae San a écrit:

Des retrouvailles des plus explosif ....enfin on verra
AVEC CHO HYO JIN

Toujours sur le ventre j’entendis bien quelque chose poser sur la table à côté de moi. Je laisser cette personne faire ce qu’elle avait à faire sortant par la même occasion une cigarette de son paquet avant de la placer à mes lèvres. Je sortis ensuite la crème solaire offert par le bateau et la posais sur la table à côté de mon paquet de cigarette. Je me relevais doucement me tournant à  peine vers ce que j’avais put voir une jeune fille. Tant mieux j’allais pouvoir lui demander enfin lui ordonner de me mettre de la crème solaire sans passer pour un gay en puissance. J’allumais ensuite ma cigarette inspirant dessus avant de recracher le fumer devant moi. Je me devais de pas l’enfumer avant qu’elle me mette la crème sinon elle allait me faire mal et surtout faire encore plus de marque alors que j’en avait déjà un paquet sur moi. Je l’interpelais donc un peu sec car je sentais bien que sinon elle ne s’arrêterais pas et surtout elle ne m’entendrais pas. « Hep mettez-moi de la crème sur le dos s’il vous plait. » Vous voyez j’avais même fait un effort surhumain pour dire s’il te plait. En règle général je ne fais pas ce genre de chose car après tout je n’ai aucun respect pour les personne ayant moins de revenu que moi. Je me relevais ensuite et me tourner vers cette jeune fille qui me tournais maintenant le dos cherchant désespérément un autre client à servir que moi.

Je me levais totalement et m’avançais ensuite vers elle mon tube de crème solaire bon prix à la main. Je grognais de me lever mais si je ne voulais pas finir homard il était sûr et certain qu’il me fallait de l’aide. Et oui même moi avait parfois besoin d’aide ce qui n’était évidemment pas souvent le cas. Et puis je me voyais mal demander à une autre cliente qui je le pense bien allait après me coller de manière un peu trop régulière. Je voulais avoir la paix sur ce bateau et avoir quelques partit de bataille d’oreiller avec de charmante fille mais cela quand je l’aurais décidé. Je savais donc qu’avec quelqu’un du bateau c’était dirons-nous normal car après tout c’était son boulot. Je commençais à essayer de l’interpeler doucement mais aucune réponse. Bon sang elle ne voulait vraiment pas m’aider ne serais que 5 minutes. C’est quoi ce personnel non d’un chien. Je taper un peu du pied sur le sol faisant un bruit sourd contre le parquet du pont et me retournais vers mon transat pour prendre ma serviette. Je la mettais ensuite en boule. Je me rapprochais encore une fois d’elle et lui lançais la serviette dessus.

« Si vous ne souhaitez pas avoir de pourboire ou ne pas faire votre boulot faut le dire. »

Je soufflais un bon coup et partit m’allonger cette fois sur le dos sur le transat. Je ne sais pour quel raison mais cette fille m’avais mis hors de moi. Il était pourtant rare d’arriver à me faire me mettre en colère. Je prenais ensuite mon portable et pianotais dessus de manière un peu violente contre mon écran qui n’avait vraiment rien demandé. Je me remettais ensuite à chatter sur ce site de rencontre ridicule où je me faisais une nouvelle fois passer pour une bel américain blond au yeux bleu pour rire un petit peu.

© EKKINOX


Invité

avatar




Posté le Mar 3 Déc - 19:51




Should neverbecome great.

"Comment dire adieu à quelqu´un sans qui on n´imagine pas vivre ? Je n'ai pas dit Adieu. Je n´ai rien dit. Je me suis juste éloignée."


Je n’avais pas entendue ce qu’il m’avait dit, parce qu’une table de client m’avait fait signe, alors sans plus attendre, ni le moindre regard, je m’étais dirigée vers eux, le sourire aux lèvres, les saluant aimablement, afin de prendre leur commande sans plus tarder. J’avais repris de plus belle, enfin c’était la routine j’allais de client en client sans pour autant me préoccuper de lui, en sachant que je ne pouvais pas non plus m’accorder le moindre ralentissement parce que sinon je risquais d’être surmener et je ne voulais pas être stressée d’avantage je l’étais bien assez. J’avais ramené tous les plateaux avec différents verres tout comme des restes de nourritures sans grimacer. J’allais au comptoir pour déposer tout ça, j’avais enfin les mains libre et quand je m’apprêtais à regarder un peu autour de moi, pour voir si des gens souhaitent ou non passer commande. Quelque chose tomba sur mon visage, et je fus surprise par ce geste irrespectueux, je n’avais même pas eu le temps de voir son visage qu’il me tournait déjà le dos, en m’ayant parlé d’une manière si hautaine et irrespectueuse, comme si je ne valais rien. Je ne supportais pas ça, mais je prenais sur moi, m’inclinant plusieurs reprises pour m’excuser de mon comportement, sans pour autant me sentir fautive. Je pris la serviette dans mes mains, soupirant en ayant veillé à ce qu’il soit suffisant éloigner de moi pour le faire. Je me dirigeais ensuite vers son transat sans plus tarder, je ne voulais l’énerver d’avantage après tout il pouvait aller se plaindre de moi et je ne voulais pas perdre mon travail. Quand je pense au fait qu’il faisait référence au pourboire, ça m’irritait je m’en fichais as mal de ça mais bon quand on me donnait la pièce je ne refusais pas non plus, c’était de l’argent et ça me permettait de m'en sortir, et d’avoir une certaines estimes et d’être fière de mon travail. Je me contentais de le suivre j’étais maintenant près de lui, je le voyais jouer avec son portable ni accordant pas une grande importance, je pris le tube de crème solaire, l’ouvrant, m’asseyant sur la table que j’avais tiré vers lui afin d’être plus proche pour ne pas que mes bras se fatiguent.


Je n’avais pas l’intention d’instaurer une conversation entre nous car je sentais qu’il était énervé et je n’avais pas spécialement envie de prendre sa mauvaise humeur en plein visage. Je mettais de la crème dans mes paumes l’étalant un peu, doucement avant de lui dire que j’allais commencé le massage, il ne dis rien et il se contenta de grogner et de pianoter encore plus, je restais calme. Je posais mes mains sur ses omoplates étalant la crème délicatement, j’étais concentrée, puis mes mains descendirent le long de sa colonne vertébral ayant pris soin d’taler d’avantage de crème. Je fis glisser mes pouces sur sa colonne vertébrale alors que mes paumes recouvraient son dos, je lui étalais la crème sans dire quoique ce soit. Subitement, une sensation étrange me transperça, j’avais l’impression de connaître ses courbes par cœur, comme si mes mains étaient habitués à sa peau et à son contact, est ce que c’était lui ? Je ne savais pas, je devais à tout prix en être sûre, je penchais ma tête vers la gauche, en bas de ces reins, près du côté gauche, je vis une tâche de naissance, mes mains avaient dû rester figées un moment, avant de reprendre le massage, mais je ne savais pas comme réagir et puis ce tatouage je le connaissais par cœur. Je regardais son portable, j’étais curieuse, il était en train de tchatter et de se faire passer pour quelqu’un d’autres. Je rendais le massage plus rugueux, avant de lui murmurer tout bas, près de son oreille ma voix par contre était moqueuse et légèrement froide.


« Alors comme ça on se fait passer pour un bel homme blanc yeux bleu ? J’y crois pas ! T’es vraiment doué pour ça, pour se moquer des autres. Jang Tae San ! » - j’arrêtais le massage subitement, reposant la crème solaire fermement sur la table mais je restais assise, je me demandais ce qu’il foutait ici. Rien que voir sa présence ici m’irrita mais en même temps ça me plaisait. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » - je le questionnais essuyant mes mains sur mon tablier. Je savais que je ne devrais pas rester là et repartir mais je ne pouvais pas, après tout je bossais ici et je ne pouvais pas partir d’ici surtout pas pendant mon service. Je demeurais silencieuse, tout en observant mon visage. Il n’avait pas changé il paraissait juste un peu plus masculin maintenant. C’était un homme après tout. Au fond je savais qu’il était venu ici pour prendre son pied et pas pour moi. Ok j’étais jalouse mais bon il avait quand même une place dans mon cœur et puis le voir ne me laissait pas indifférente, bon sang. Ca n’avait pas changé j’étais toujours attirée par lui.

love.disaster


Invité

avatar




Posté le Ven 13 Déc - 11:01

Jang Tae San a écrit:

Des retrouvailles des plus explosif ....enfin on verra
AVEC CHO HYO JIN

Je m’étais retournais continuant de pianoter sur mon portable laissant cette employé des plus ingrate continue son boulot. Je ne sais pour quel raison mais quand elle commença son massage je ressentis comme frisson à l’intérieur de moi. Une sensation qu’une seule personne avait réussi à me faire ressentir. Je restais cependant stoïque ne montrant aucunement que ce massage remontait des souvenirs en moi. Je continuais aussi de parler à bellegosse du 69. Je riais d’ailleurs un peu devant le manque cruel de vocabulaire de cette jeune fille qui se disais en fac de lettre. Oui je me foutais royalement de cette personne et simplement tchater avec elle était un moyen de me détendre et de mettre mon ennuie de côté. Je sais que c’était bête mais au moins ça m’occupais sur cette croisière durant la journée au moins. Et puis cet idiot de Kiyo qui avait encore besoin de dormir à cette heure. Franchement c’était quoi ce meilleur ami bon sang je crois que je pouvais pas trouver pire que lui. Enfin vous l’aurez compris ce massage bien que pas très professionnel me faisait beaucoup d’effet. N’allais pas croire des choses bestial je vous vois déjà bien venir avec vos idées cheloux. Je m’allongeais un peu plus allongeant mes bras en avant regardant toujours mon téléphone.

« Alors comme ça on se fait passer pour un bel homme blanc yeux bleu ? J’y crois pas ! T’es vraiment doué pour ça, pour se moquer des autres. Jang Tae San ! »

Je sursautais doucement et ramenais mon portable vers moi me retournant vivement vers la jeune fille qui venait limite de crier mon nom. Je le fixais ensuite doucement reprenant mon calme mais gardant quand même les yeux grand ouvert de stupeur. Comment pouvait-elle connaitre mon nom. Je fronçais un peu le nez avant de me souvenir que ces gestes étaient les seules qui pouvaient me rendre plus humain. Je la laissais d’ailleurs continuer son monologue sentant venir une boutade qui n’arriva pas maintenant d’ailleurs elle commençait à me poser des questions. « Qu’est-ce que tu fais ici ? ». C’est quoi cette question qu’es que faisait un homme beau sexy et avec un trop pleins de câlin à revendre. Je me demandais d’ailleurs d’où lui venais ces questions parfois débiles.  Je me retournais ensuite totalement m’asseyant bien mettant une serviette sur mon ventre comme si j’avais honte maintenant de me montrer. C’était d’ailleurs débile sachant que la jeune fille m’avais vu plus qu’une fois plus que torse nue. Il faut dire que là j’avais vraiment l’air d’un idiot. Heureusement pour moi.

« Qu’es que je fais ici ? D’après toi ? Je voyage au frais de mon père comme d’habitude. Et toi alors qu’es que tu fais ici et c’est quoi cette tenue. »

Et oui je pouvais être vraiment con parfois. Poser autant de question qui n’avaient surement pas de rapport avec les questions qu’elle m’avait posé. Je remontais ensuite la serviette un peu plus haut et me rendis compte de ce qu’elle avait dit un peu plus tôt avec un sourire des plus étrange sur les lèvres.

« Me moquer ? C’est mal me connaitre. Je ne me moque pas d’elle je lui apprends juste à mieux écrire rien de plus. Ça te pose un problème ? Non parce que vu sa tête elle devrait au moins savoir écrire la pauvre fille. »

Et puis j’étais plus qu’égal à moi-même aussi méchant que cassant. Après je sais que ça ne plaisait pas à grand monde mais j’avoue que je m’en fichais royalement. Après tout on m’aimait ou pas et là dans le cas présent on ne devait pas m’aimer mais ce n’est pas pour ça que j’allais en pleurer non plus.

© EKKINOX


Invité

avatar




Posté le Lun 16 Déc - 23:00




Should neverbecome great.

"Comment dire adieu à quelqu´un sans qui on n´imagine pas vivre ? Je n'ai pas dit Adieu. Je n´ai rien dit. Je me suis juste éloignée."


Je le laisse agir comme bon lui semble. Ce n’est pas vraiment le temps pour que les regrets prennent les devants, ni encore moins mon amour pour lui qui ne cesse battre en moi. S’il savait à quel point je l’aimais tout comme je l’aime encore, il risquerait de se foutre de moi. Franchement, je ne voulais pas qu’il se moque de moi parce que je me connaissais. Je ne pourrais pas supporter qu’il me dise que j’avais disparu de sa vie et que je n’étais plus dans son cœur. Je ne pouvais même pas détester un homme comme lui. Je savais bien qu’il voyageait, j’avais juste posé une question stupide je le reconnaissais. C’était une manière comme une autre d’ouvrir une conversation sans vraiment penser que nous pourrions parler calmement, sans nous prendre la tête. La preuve ça commençait déjà faire des étincelles. Je plis la serviette, tout en essayant de paraître la moins anxieuse possible ce qui n’est pas évident.



« Je vois. » je jette la serviette sur la table, songeuse. – « Je travaille ici depuis quelques temps maintenant. Ce travail me plaît assez, être sur ce bateau et ne plus être sur la terre ferme en continuité et ce qui me correspond pour le moment. » -c’était un excellent moyen de m’éloigner de la vie à l’extérieur et des réalités pesantes quand j’allais sur la terre ferme. Etre ici c’est comme si vous étiez dans un autre monde. Dans une bulle sans pour autant vous sentir à votre place à 100%.



Pourtant je ne pouvais pas non plus lui déballer ce que j’avais véritablement sur le cœur ? Et s’il se foutait de moi ? Je ne pourrais pas remonter la pente, ça je le savais. Je ne me souci plus des autres qui sont autour de nous. Tout est silencieux comme s’il n’y avait que nous. Ils pourront bien se passer de moi pendant quelques minutes ou quelques heures non ? Je l’observe en silence, je reste assise sur le transat, j’enlace mes doigts fermement, ce qui rend mes jointures blanches sous la pression. Je vois bien que mon regard doit me tromper sur ce que j’essaie de cacher, les yeux ne peuvent pas mentir même si je m’efforce de contrôler mes émotions c’est trop dure. Je refermer le tube et je le dis, le fixant avec peine. Je pense que je dois le regarde avec une pointe de regret voir même de colère.



« Qu’est ce que tu veux que te dise Tae ? Je ne peux pas t’empêcher de continuer de vivre ta vie « pleinement ». Après tout, j’étais juste une « erreur » dans ta vie, pas vrai ? » - je soupire fortement puis je jette un œil sur son portable, pas jalousie j’efface l’adresse et le numéro de cette fille. Je vais prétexter que je ne l’ai pas fait volontairement « Je crois que j’ai dû toucher un truc, on a perdu le contact. » - et je regarde son portable je n’ai qu’une envie c’est de le briser par terre, mais je me retiens. A quoi ça me servirai de faire ça. Je le défi du regard et je lui enlève sa serviette que je jette au pied du transat, et je m’approche de lui. Je veux zapper toutes ces filles avec qui il a  pu causer. Ça me rend jalouse comme pas possible. Je chuchote à son oreille, ne le quittant pas des yeux puis ma main se pose sur son ventre. « Dis … ces filles là … elles te font autant d’effet que moi je t’en faisais ? Salle crapule ! » - je ne sais pas pourquoi j’agis comme ça. J’ai juste peur qu’il m’échappe, avec une facilité déconcertante. Qu’il m’oublie. Ou alors c’est que je dois vraiment être en manque lui, pour faire ressortir ce côté de moi si sensible et orgueilleux. Je pose son portable à côté de lui. Je regarde la liste ma fois bien longue. « Bein dit donc … tu ne chômes pas … elles sont l’air intéressante alors … soit prudent quand même ! »- je le fixe pourquoi j’ai dit ça, je ne sais pas. Je ne peux pas non plus l’empêcher de  voir d’autres filles. Pas vrai ? Ma main reste sur son ventre. Je ne dois rien attendre de lui. « Je vais donc te laisser tranquille et ne plus te déranger. » - sans pour autant lui promettre. J’observais la table silencieusement, je restais à côté de lui « As-tu besoin d’autres choses Tae ? » je m’étais tourné vers lui, ma voix était plus réceptive et devait sans doute montrer que j’étais désespérée
love.disaster



Invité

avatar




Posté le Mar 17 Déc - 20:16


Des retrouvailles des plus explosif ....enfin on verra
AVEC CHO HYO JIN

Elle était de plus en plus bizarre je ne sais pour quel raison mais je sentais bien que son sourire presque faux sur ses lèvres était en train de disparaitre. Je sais que je n’étais pas des plus tendres mais quand même pourquoi réagissait-elle de cette manière je ne comprenais pas vraiment. Je continuais donc à l’écouter parler surtout sur le pourquoi de sa présence sur le bateau j’aurais bien voulu qu’elle me sorte qu’elle savait que j’étais dessus et qu’elle avait voulu me suivre mais c’était sans doute trop rêver. Je continuais de la suivre du regard la voyant se dirigeais dangereusement vers mon portable. Qui plus est-elle semblait avoir changé de tête. Qu’es qui pouvaient bien lui passer par la tête. Je voulais tellement savoir ce qui trottait dans sa petite tête. Elle était bien la seule fille à qui il était impossible pour moi de comprendre totalement. La plupart du temps leurs seuls pensé était-il est beau il a de l’argent et si je couchais avec lui. En ce qui concernais la jeune fille ce n’était vraiment pas ça du moins elle ne laisser rien paraitre dans ce sens-là. Et puis quand je vous dis qu’elle est bizarre car elle qui était si sûre d’elle il n’y à pas seulement 5 minutes la voilà qui parle d’elle comme une erreur, un produit limite défectueux pour quelqu’un comme moi. J’ouvrais discrètement un peu plus les yeux et commençais à serrer les poings doucement derrière ma cuisse là elle ne pouvait pas voir et continuais de l’écouter déblatérer toutes ses conneries.

« Qu’est-ce que tu veux que te dise Tae ? Je ne peux pas t’empêcher de continuer de vivre ta vie « pleinement ». Après tout, j’étais juste une « erreur » dans ta vie, pas vrai ? »Je sérais doucement les dents et la laisser finir son petit monologue ne voyant que trop tard qu’elle avait vraiment joué avec mon portable et avait intentionnellement ou pas effacé quelque chose. « Je crois que j’ai dû toucher un truc, on a perdu le contact. ». Je lui arrachais faussement le portable des mains et voyais sans réel surprise qu’elle avait encore jouer sa fille jalouse alors qu’on était plus vraiment ensemble pour le moment. Je l’as vis se rapprocher encore un peu plus vers mon oreille et se mettre limite en femme fatal que je sais qu’elle n’est pas. . « Dis … ces filles là … elles te font autant d’effet que moi je t’en faisais ? Salle crapule ! ». J’étais plus que surpris de sa réaction mais après tout personne ne pouvais vraiment me résister. Je riais intérieurement maintenant sûr de ce que j’allais lui faire endurer. Oui la taquiner comme autre fois j’allais vraiment le faire. De quoi l’énerver un peu plus qu’elle ne l’était déjà. Elle était vraiment étrange par moment car se cacher elle savais faire mais par moment elle semblait vraiment fragile et prête à exploser. Je croisais doucement les bras la laissais finir son monologue. Un sourire fin se dessinais sur mes lèvre mais disparu presque automatiquement quand elle se décidait à partir. Enfin partir était un grand mot quand je voyais bien qu’elle ne bougeait pas du transat et surtout de mes genoux. « As-tu besoin d’autres choses Tae ? »

Je me raclais doucement la gorge continuant de la fixer dans ménagement je voulais d’ailleurs voir si elle soutiendrais mon regard encore longtemps. Ça m’amusais mais en même temps me rappelais qu’elle était la seule à faire ce genre de chose la plupart des filles que je connaissait n’avais qu’une idée passer pour la pauvre petite victime en baissant les yeux aussi rapidement que possible et se faire limite plaindre. Je posais ma main sous mon menton et fis alors mine de réfléchir.

« qu’es que je pourais bien avoir besoin… peut être que tu me rende l’adresse que tu as effacer. Et quoi d’autre laisse moi réfléchir…. Que tu arrêtes de jouer ta jalouse car j’avoue que là c’est plus que flagrant petite puce. Tu n’as vraiment pas changer. »

Et oui vous ne révez pas je lui ai bien donner un petit surnom. J’avoue que c’était bas de dire ça maintenant mais que voulez vous ça me tentais vraiment trop. Et puis si je voulais l’embêter un petit peu il fallait bien que trouve à la faire rester un petit peu plus.

« ah oui je sais que tu me masse un peu plus le dos et les pieds par la même occasion je ne sais pas pourquoi mais j’ai des raideurs à cette endroit en plus d’un autre dont je tairais le nom. »

© EKKINOX


Invité

avatar




Posté le Ven 20 Déc - 19:48




Should neverbecome great.

"Comment dire adieu à quelqu´un sans qui on n´imagine pas vivre ? Je n'ai pas dit Adieu. Je n´ai rien dit. Je me suis juste éloignée."


Je devais paraître comme étant une personne idiote et je manquais de confiance en moi. J’avoue quand ce moment je n’avais pas une grande estime de moi. Je me sentais faiblir face à lui, mais pas d’une faiblesse désagréable, mais il avait tellement longtemps que je n’avais pas ressenti cette chaleur au fond de mon cœur. J’aurai pu lui dire à quel point il m’avait manqué et quel point je voulais qu’il reste auprès moi, mais ce que je voulais lui dire plus que tout au monde c’est que : je l’aimais. Est ce qu’il serait capable de comprendre mon cœur ? Ou d’accepter mes sentiments pour lui intact ? J’étais si bien sur ses genoux que je ne voulais pas le quitter. Je le regardais dans les yeux parce que je voulais observer son visage et surtout être près de lui. J’avais l’impression de ne pas être seule et surtout d’être à ma place. Je retrouvais mes esprits quand je l’entendis se gratter la gorge. Mon regard se plongea dans le sien et je ne baissais par le regard pour autant, je le soutenais sans la moindre difficulté. J’avais passé mon bras autour de ses omoplates pour être plus proche de lui, nos front se touchèrent presque et mon regard ne quittait pas le sien. Est ce qu’il serait capable de comprendre à quel point j’aurai voulu qu’il m’embrasse là et maintenant. Où qu’il agisse par impulsion et par envie comme il le faisait à chaque fois que nous étions ensemble. Il n’avait jamais peur d’agir même s’il avait que parfois certains regards pourraient être contre ce genre d’élan d’affection. Je le vois réfléchir puis je me décale un peu de lui, quittant ses genoux à contre cœur pour m’asseoir cette fois si sur le transat, mes mains sur mes genoux, le regard dans le vide et je l’écoute. Je le défiais du regard et il pouvait clairement voir ma colère et mon désaccord par rapport à ce numéro, je serai les dents tout en m’adressant. - « Tu peux toujours rêver, tu le retrouveras jamais Tae. » - j’avais été surprise je ne pensais pas que ma jalousie avait té flagrante. Mais je m’étais trompé, je crois que je devais être minable devant lui, en étant si attaché à Tae.  - « Je ne peux pas changer en ce qui te concerne, je serai toujours jalouse et prête à frapper ces filles voir les menacer pour ne pas … » - je me mords la lèvre inférieure pour m’efforcer de me taire et de ne pas trop en dire. Je le regarde m’asseyant mieux sur le transat croisant mes bas autour de mon ventre. - « Je n’ai pas vraiment changé tu sais. » - je reste silencieuse ensuite. Je l’entends parler à nouveau, je décide de rester un peu plus parce que j’en ai envie et que ça ne me gêne pas vraiment d’être près de lui, bien au contraire. Je pourrais faire en sorte que ce moment entre nous, demeure. Son surnom je ne savais pas comment l’interpréter mais je me contente de lui sourire bêtement.



Je ne savais pas où me mettre quand il me fit ce genre de réflexion, d’un côté j’étais plutôt ravie de lui faire toujours autant d’effet mais en même temps j’étais gênée. Je laissais un sourire loin d’être innocent - « Hélas je ne peux pas m’occuper de ce genre de désagrément pour le moment … » - je ne le chauffais pas vraiment, mais j’avais décidé de prendre ça sur le ton de la plaisanterie, même si au fond de moi j’étais fière qu’il réagisse sous mon contact. Je le fixe puis j’enchaîne, tout en murmure près de son oreille, mon souffle caresse le lobe de son oreille, je laisse le bout de mes dents le chatouiller, sans pour autant y poser mes lèvres. C’était juste un contact frêle mais ma fois excitant et plaisant pour moi, à lui faire. - « Sache que ça me plaît de savoir que je te fais autant d’effet, mon chou. » - je me décale ensuite et je reprends le tube dans ma main, le secouant un peu, avant de poursuivre calmement et simplement. - « Allonge-toi pour que je m’occupe de toi. » - je l’encourage à le  faire ce qu’il fit, le sourire ne me quittait pas. J’étais dans la crème dans mes mains puis je massais son dos, de geste vigoureux et impeccable, je savais exactement où les poser pour détendre ses muscles. Je tente tout de même de maintenir notre conversation. - « Depuis combien de temps es-tu sur ce bateau, Tae ? » - je redeviens à nouveau formelle tout en m’appliquant à ma tâche.  S’il savait à quel point les courbes de son corps tout comme sa peau sous mon contact m’avait manqué. J’arrêtais ensuite tout en douceur, sans brusquerie. - « Peux-tu te mettre sur le dos s’il te plaît, que je m’occupe de tes pieds ! » - une fois sur le dos, je mets à nouveau de la crème sur mes mains puis je masse ses pieds, je suis concentrée et mes gestes sont cette fois si doux et non point brusque. Mon visage doit être sérieux en ce moment, je pose ses pieds sur mes cuisses pour plus de confort et je reprends le massage. Je le regarde à nouveau tout en poursuivant ma tâche. - « Je ne pensais pas te revoir tu sais. Je suis quand même contente de voir que tu te portes plutôt bien. » - je lui souris. Le revoir me fait chaud au cœur je ne peux pas le nier. Mais quand est il de lui?. Vis à vis de moi? Est-il encore question de sentiment pour lui, entre nous deux? Ou a-t-il tracé un trait sur notre relation?

love.disaster




 

Des retrouvaille des plus explosif ....enfin on verra [Feat Cho Hyo Jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfin un site sur Récré A2 !
» Le code maya enfin déchiffré.
» Le réglage qui tue !!! Enfin !!!
» J'AI ENFIN TROUVE MA WEISS ORIGINALE
» BDC Iron enfin parmis vous !!!